Immobilier : les prix remontent

Visa expert

L’article « Immobilier : les prix remontent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 31/03/2016

Le marché de l’immobilier serait-il entrain de retrouver son dynamisme ? En effet, depuis le mois de février 2016, les prix de l’immobilier semblent s’être ressaisis en France. La confiance reprend place progressivement et entraine la multiplication des ventes immobilières.

Quelles sont les raisons de ce dynamisme soudain sur les marchés immobiliers ? Concerne-t-il les différents types de biens ? Nous répondrons à ces interrogations en passant les prix de l’immobilier neuf et ancien au crible.

Hausse des prix du neuf…

Les prix du neuf se situent désormais à 2,5 % au-dessus de leur niveau d’il y a un an. On remarque que les constructions ne cessent de se multiplier, le marché reprend de l’activité. On assiste donc au décollage des prix de l’immobilier neuf.

Cette accélération récente, de la hausse des prix des biens neufs, a permis aux valeurs immobilières du neuf de varier de 4,1 % à la hausse, entre fin janvier 2015 et fin janvier 2016. Principalement, ce sont les maisons individuelles et leur expansion, qui permettent aujourd’hui l’incroyable montée des valeurs immobilières.

… l’ancien n’est pas en reste.

Les prix de l’immobilier dans l’ancien se sont enfin lancés sur une pente ascendante en ce début d’année 2016. Ils sont en hausse de 0,6% ces trois derniers mois, selon les chiffres de LPI-Se loger. Pour étudier ces chiffres plus en détails, les prix de vente des appartements anciens ont augmenté de 0,7% et ceux des maisons de 0,4% le m2.

Les vendeurs font preuve d’avantage de confiance et misent sur une demande dynamique. Cette tendance à la hausse est observée dans la plus grande partie du pays, 65% des grandes villes françaises. Prenons l’exemple de Paris, le prix du m² signé s’établit à 8 403 euros à la fin février, soit une augmentation de 0,3% sur 12 mois.

Conclusion

Ainsi, l’immobilier français devrait continuer avec ses légères hausses des prix. Les taux d’intérêt au plus bas ces derniers mois, n’ont fait qu’encourager de nombreux acheteurs, avec des conditions d’emprunts avantageuses. Cette reprise du marché, réelle et encourageante, se retrouve aussi bien dans l’immobilier neuf qu’ancien. Nous poursuivrons donc notre analyse sur l’année, mais ce premier constat se veut rassurant et positif pour la suite.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides