Immobilier neuf : enfin une embellie en vue

Visa expert

L’article « Immobilier neuf : enfin une embellie en vue » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - le 26/05/2015

Malgré une baisse des mises en chantier de logements neufs sur le premier trimestre 2015 (-8.3%), les promoteurs retrouvent le moral. En effet après avoir atteint un sommet en 2011, les constructions de logements neufs n’ont cessé de baisser depuis avec notamment une baisse de 10% sur l’année 2013. Malgré ces chiffres les promoteurs semblent optimistes sur les évolutions des prochains mois. Mais quels en sont les raisons ?

Immobilier neuf : enfin une embellie en vue

Le retour des investisseurs

Même si les propriétaires occupant tardent à revenir sur ce marché, les investisseurs eux sont bien présents. En effet, le faible coût des prêts et les nouveautés amenées par le dispositif Pinel ont séduit un grand nombre d’investisseurs. Il est vrai que le dispositif Duflot en avait fait disparaître une partie. La souplesse de la loi Pinel avec notamment la flexibilité sur la durée de l’investissement et les possibilités de louer à des ascendants ou descendants a permis de redonner de l’attractivité au marché de l’immobilier neuf. Une croissance soutenue est attendue par les promoteurs pour cette année 2015.

Le paradoxe de l’offre et de la demande

Le retour des investisseurs pourrait cependant amener à une nouvelle problématique. En effet, le nombre de permis de construire accordés sur le premier trimestre 2015 a chuté de 12%. Hors ces permis représentent les futurs projets qui doivent être mis en commercialisation. Ce qui risque de créer une situation de pénurie où les promoteurs ne pourront pas répondre à la demande des acheteurs par manque de stock.

Des réformes qui se font attendre

La simplification promise par le gouvernement devant permettre la simplification des mises en chantier et l’accès au foncier n’ont pas encore procuré l’effet escompté. En effet, les fonciers sont toujours aussi rares sur les zones sous tensions et leur prix ne cessent d’augmenter. Cette situation mène à des coûts de construction toujours aussi importants chez les promoteurs, amenant certains à décaler dans le temps la mise en chantier de leur projet pour pouvoir proposer une offre en adéquation avec le budget des ménages.

Conclusion

Nous sommes ici dans une situation très complexe. Plusieurs signaux économiques montrent bien qu’une reprise est bien présente, mais les lourdeurs administratives et la rareté du fonciers pourrait freiner la croissance du marché du neuf sur l’année 2015. Les prochains mois pourraient être cruciaux pour un secteur qui a souffert en 2014 et qui semble retrouver confiance avec la mise en place du dispositif Pinel.

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides