Immobilier à Paris : les quartiers qui flambent

Visa expert

L’article « Immobilier à Paris : les quartiers qui flambent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Hotman Achab - le 31/08/2016

Depuis quelques semaines, le marché immobilier parisien est en nette progression, que ce soit dans l’ancien ou dans le neuf. La ministre du logement et de l’habitat durable, Emmanuelle Cosse, avait signé un arrêté sur l’encadrement des loyers dans Paris et ses alentours (412 communes). Le prix d’un bien ne pouvait alors plus dépasser de 20% son loyer de référence, ni lui être inférieur de 30%.

Et pourtant, Paris voit ses prix s’envoler avec une hausse de près de 12% en seulement quelques mois. La capitale reste toujours une ville attractive mais pourquoi une telle augmentation ? Quels sont les quartiers les plus concernés ?

Une véritable hausse des prix

Une véritable hausse des prix

L’investissement locatif a le vent en poupe. La baisse des taux y est pour quelque chose. En effet, les taux de crédit sont très bas contrairement aux années précédentes. Les acheteurs bénéficient de taux compris entre 1% et 2% selon les durées d’emprunt. Les acheteurs sont ainsi poussés à acheter et la demande augmente. Plus la demande est élevée, plus les prix commencent à grimper. Le pouvoir d’achat s’enflamme et entraîne une hausse des prix. De plus, la loi Pinel joue aussi un rôle majeur dans ce phénomène. Ce dispositif permet de réduire ses impôts en achetant un bien neuf pour ensuite le mettre en location.

Les quartiers les plus chers

Non seulement Paris reste la ville la plus coûteuse en matière d’immobilier, mais les prix des appartements ne cessent de surcroît d’augmenter. Dans la capitale, les prix des appartements anciens ont augmenté de plus de 2%. En revanche, aux alentours de l’Ile-de-France, les prix sont restés stables. Dans le 7e arrondissement de Paris, les prix sont montés de plus de 5% avec près de 11 760€ au m2. Dans le 1er, les prix s’accentuent également de plus de 8,6% avec 10 710€ au m2. Les quartiers concernés par cette montée de prix sont aussi les 2e, 3e, 4e, 6e et 8e arrondissements.

Cette augmentation des prix est due à une forte demande et à une faible quantité de biens libres. Notons que la petite couronne parisienne (les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne) a, quant à elle, vu ses prix baisser de 0,7%.

Conclusion

En définitif, Emmanuelle Cosse, la ministre du Logement et de l’habitat durable, souhaitait mettre fin aux loyers trop chers afin d’aider les personnes à se loger plus facilement. L’encadrement des loyers avait d’ailleurs pour objectif de redonner du pouvoir d’achat aux locataires.

Les professionnels de l’immobilier avaient pourtant prévenu que l’encadrement des loyers n’aurait pas d’effet. Effectivement, dans la capitale, les prix restent encore trop élevés avec un marché très actif. Le marché immobilier parisien a ainsi connu une hausse de près de 12% et risque encore d’augmenter dans les mois à venir.

À propos de l'auteur

Hotman Achab , Conseiller en gestion de patrimoine

Diplômé d’un Master en gestion de patrimoine qu’il a obtenu en 2003, Hotman Achab débute sa carrière professionnelle au sein de la Société Générale en tant que conseiller patrimonial pendant 4 ans puis rejoint le Banque Postale ou il occupe les fonctions de conseiller patrimonial. En 2010, il intègre la division Banque Privée, toujours à la Banque Postale, ou il sera notamment élu « meilleur CGP d’Ile de France ». En 2014, après plus de 11 ans passées dans l’environnement patrimonial bancaire, Hotman souhaite évoluer et décide de s’associer au Groupe Wast & Van et prend la direction, début 2015, de Wast & Van Grand Paris.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides