Immobilier : les prix de l’ancien se redressent

Visa expert

L’article « Immobilier : les prix de l’ancien se redressent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 08/06/2015

A l'approche de l'été, nous assistons quasiment chaque année à un sursaut des ventes de l'immobilier dans l'ancien. Pour cette année 2015, le pic de vente a de l'avance et est plus important que prévu selon les experts. Les prix de l'immobilier ancien semblent se redresser et le marché pense se sortir de la récession. Est-ce un signe de reprise ?

orleans2

Le constat chiffré

Peu de personnes pourraient croire à une reprise ou une amélioration sans avoir des chiffres sur lesquels ils peuvent se référer. L'ancien se porte un peu mieux et les prix se sont redressés de 0.3% au 1er trimestre par rapport au précèdent (source : l'indice notaires – Insee). Certes, cette légère reprise est loin de faire oublier le recul de 1.9% des prix sur un an. Mais le rythme de hausse des prix dans l'ancien est jugé plus vif que d'habitude.

Par exemple, en avril, les prix étaient en progression de 2.3% contre seulement +0.1% en avril 2014. Ainsi les prix affichés au cours de ces trois derniers mois affichent des progressions de +5.5% pour les maisons et +0.4% pour les appartements. Quant aux prix signés, ils sont aussi en hausse avec +2.9% pour les maisons et +0.3% pour les appartements. Ainsi, quelques critères qui nous paraissent important à souligner nous permettent d'être optimistes sur le marché immobilier de l'ancien :

stabilisation du volume des ventes

La stabilisation du volume de vente

698.000, c'est le nombre d'opération réalisées sur les douze derniers mois en mars ! En décembre 2014, on en comptait 691.000 soit +10% de transaction en trois mois. Le volume de transaction s'est donc stabilisé au premier trimestre 2015.

Toutefois, le marché peine à retrouver ses volumes de ventes annuels depuis la crise financière de 2008. De 2004 à 2007, les transactions dépassaient chaque année 800.000 ventes de logements. Avec un premier trimestre encourageant et un retour du pouvoir d'achat immobilier surtout dans les villes dynamiques, l'espoir de retrouver nos belles années d'avant 2008 pourrait devenir réalité. Attendons le bilan de décembre 2015 pour en tirer les conclusions.

Le retour des acquéreurs étrangers

Le premier trimestre 2015 est marqué par le retour des investisseurs étrangers. Car près d'un acheteur sur dix serait étranger. L'emplacement idéal pour leurs projets immobiliers ? L'Ile-de-France est plus précisément Paris. La baisse des prix et surtout la baisse de l'euro face au dollar ou au livre sterling ont favorisé le come-back des étrangers. En tête de podium des investisseurs étrangers nous trouvons les italiens (16.6% des transactions), suivis par les britanniques en seconde place (6.6%).

Dans l'ensemble, ils ont générés 9.5% de l'activité du marché immobilier contre 9.1% en 2014. Au total, ils représentent 9.2% des transactions faites dans la capitale (contre 8.2% l'an dernier) et 11.2% et 7.4% en petite et grande couronne (quasiment stable par rapport à l'an dernier). En petite couronne, les chinois dominent (23.6% des acquéreurs) suivis ensuite par les portugais (13.5%). En grande couronne, l'inverse se produit avec une proportion de portugais plus importante (14.5%) suivis de près par celle des chinois (14.3%). La présence des étrangers est importante et nous est très favorable car elle permet de soutenir le marché immobilier francilien.

Conclusion

Sur l'année, la tendance générale reste baissière marquée par la récession. Avec des constats aussi encourageants annonçant retour des investisseurs, hausse des prix puis augmentation de la demande, les signes de reprise sont là. Elle est annoncée pour les veilles pierres mais aussi dans l'immobilier du neuf grâce au dispositif Pinel notamment ! L'activité redémarre pour les professionnels de l'immobilier aidés par des taux d'emprunt encore bas ! Si autant de signaux présagent un retour à la croissance, tout pourrait nous laisser penser à un renforcement de l'augmentation des prix de l'immobilier ainsi que des taux d'emprunt. ! Les deux mots clés pour un investissement immobilier réussit : Emplacement – Prix !

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides