Investissement immobilier : les entrepôts ont le vent en poupe

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 20/09/2018

L’article « Investissement immobilier : les entrepôts ont le vent en poupe » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Le e-commerce, lancé depuis la fin des années 1990, a littéralement explosé et fait partie intégrante du quotidien des consommateurs du monde entier. Les conséquences de cette apogée du commerce en ligne desservent les centres commerciaux classiques, qui comptent de moins en moins d’acheteurs et d’investisseurs. Dans un monde tourné vers le « tout internet », la facilité de commander en un clic et se faire livrer à domicile séduit de plus en plus la population.

En France, des géants de la grande distribution « physique » comme Carrefour subissent le désintérêt des ménages vis-à-vis de leurs grandes surfaces. Comment font les différentes enseignes leader pour s’adapter à ce changement de consommation ? Quelles sont les conséquences pour le secteur du e-commerce ? Voici les différents sujets traités au travers de cet article.


Les centres commerciaux résistent

L’ère des grandes surfaces s’éloigne peu à peu des mœurs. En effet, celles-ci ont également connu leur époque glorieuse à partir des années 1960. Ces espaces destinés à la commercialisation des produits alimentaires, ménagers, textiles etc… ont révolutionné le quotidien des ménages peu de temps après la fin de la seconde Guerre Mondiale. La plupart du temps situés à proximité des villes, les centres commerciaux se sont imposés et ont même fait oublier les commerces et épiceries de centres villes.

De ce fait, les banques deviennent réticentes et accordent de moins en moins de prêts destinés au financement de locaux commerciaux. A fortiori, les investissements immobiliers dans ce secteur ont fortement ralentis. En effet, aujourd’hui les fonds collectés représentent 14% du marché de l’immobilier français contre 30% en 2015. Une autre tendance émerge : les « retails-parks », des aménagements de quartiers entiers comprenant des centres commerciaux, bureaux et logements.


Les entrepôts en grande croissance

Si les centres commerciaux classiques perdent en affluence et en investisseurs, le e-commerce a quant à lui beaucoup de choses à offrir. En effet, les entrepôts ont dépassé les bureaux et les logements dans le classement des biens les plus recherchés. A noter, que ce mode de consommation en ligne a doublé en l’espace de deux ans.

Au premier semestre 2018, les entrepôts logistiques ont collecté 1,3 milliards d’euros et les chiffres ne cessent d’augmenter. La raison est simple : l’accroissement des commandes en ligne nécessite aux entreprises comme Amazon, Zalando, Cdiscount etc… de disposer d’entrepôts supplémentaires en périphérie des grandes villes situées en plein axe routier, aérien et ferroviaire.

De plus, la construction de ces entrepôts coutent bien moins cher que les autres typologies de biens. Cependant, les loyers espérés sont croissants au vu de la hausse de la demande.


Conclusion

Certaines SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) ont fait le choix d’arbitrer plusieurs biens de leur portefeuille pour se séparer des locaux commerciaux vacants et réinvestir dans les bureaux financiers des e-commerçants. Le marché de l’immobilier tertiaire est très dynamique en ce moment. En effet, le taux de vacances parisiens avoisine les 2%, du jamais vu ! Abonnez-vous à notre newsletter pour suivre l’actualité économique.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides