Les investissements locatifs représentent 26% des transactions immobilières

Visa expert
avatar
Par Guilhem Garcia
Le 11/07/2019

L’article « Les investissements locatifs représentent 26% des transactions immobilières » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Le réseau Century 21 a publié ce 1er juillet une étude sur ses ventes. Ainsi, il est mis en avant que la part des ventes dédiées à l’investissement locatif a fortement augmenté entre le 1er semestre 2018 et le 1er semestre 2019. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette hausse de l’investissement dans la pierre, notamment celui du faible coût du crédit.


Une envolée des transactions liées à l’investissement locatif

Dans son bilan semestriel publié le 1er juillet dernier, Laurent Vimont, président du groupe Century 21, constate l’explosion des transactions immobilières ayant eu lieu en France et ajoute que « L’investissement locatif est devenu la valeur refuge ». Pour illustrer ce constat, mentionnons que cette envolée de l’investissement locatif a progressé de 31,8% au 1er semestre 2019, en comparaison avec la même période l’an dernier. Ainsi, aujourd’hui, ce n’est pas moins de 26,5% des transactions qui ne concernent pas l’achat d’une résidence à titre personnel (qu’elle soit principale ou secondaire), mais qui sont bel et bien affectées à l’investissement locatif.

Ce constat s’observe sur tout le territoire national. Pour commencer, la capitale a vu ses investissements locatifs croître de 13,8% pour atteindre plus de 30%. Mais c’est bien en île de France que cette envolée est la plus significative : elle a connu une hausse de 38,8% sur l’année pour représenter plus de 21% des ventes. En ce qui concerne l’agglomération lyonnaise, cette dernière a vu sa part des ventes dédiée au locatif augmenter de 29,3%, pour un total de 26,9% des transactions. A Marseille, la hausse s’élève à 23,6% pour atteindre 27,2% des transactions immobilières.

Ce rebond d’attrait pour l’immobilier locatif est dû notamment à l’environnement de taux qui est favorable pour les investisseurs. De plus, l’année 2018 a été instable et décevante sur les marchés financiers, ce qui a probablement conduit les épargnants à se tourner vers les placements dans la pierre, réputés pour être plus sûrs.


Des conditions de crédit favorables

Pour le président du groupe Century 21, les français vouent un attachement viscéral en la détention de patrimoine tangible. A ce titre, il ironise : « Les français naissent avec une brique dans le ventre ». Mais ce n’est pas tout : les conditions de souscription d’un crédit immobilier sont particulièrement favorables pour les investisseurs en matière de taux. Dans cette perspective, le dernier observatoire Crédit Logement/CSA souligne que les taux ont atteint leur plus bas historique : 1,29% en moyenne, toutes durées confondues. Selon les durées, le taux moyen diffère : 1,02% sur 15 ans, 1,20% sur 20 ans et 1,42% sur 25 ans. Les taux sont susceptibles de baisser de nouveau, dans la continuité de ceux des obligations souveraines.

Les ménages sont, d’un point de vue du crédit, incités à investir dans l’immobilier. Mais d’un point de vue fiscal, il est vrai que cela peut être dissuasif : selon votre tranche marginale d’imposition, les revenus fonciers font partie des revenus les plus taxés.

L’étude du réseau d’agences Century constate (sans chiffres à l’appui cette fois ci), qu’un bon nombre d’investisseurs le deviennent alors qu’ils ne sont pas passés par l’étape achat de leur résidence principale.

Conclusion

L’immobilier a toujours été dans le cœur des français, surtout en période d’incertitudes. Les investisseurs sont rassurés du fait de détenir un actif tangible, à l’opposé d’un titre financier qu’ils jugent « trop abstrait ». Cette envolée de l’investissement locatif aura-t-elle un impact défavorable sur le prix de l’immobilier ? Seul l’avenir nous le dira.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 netinvestissement en tant que chef de projet patrimonial puis directeur de cabinet.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides