L’immobilier en 2016 : un très bon cru

Visa expert

L’article « L’immobilier en 2016 : un très bon cru » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 08/02/2017

Les transactions immobilières ont atteint un nombre record en 2016 grâce à la baisse des taux de crédits. Lors de son point de rentrée, le président du groupe d’agences immobilières Century 21 confirmait que sur un an le nombre de transactions avait progressé de 15%. De leur côté, les notaires prévoyaient, lors de leur conférence trimestrielle à la mi-décembre, que le nombre de transactions atteindraient 850 000 pour l’ensemble de l’année 2016 et que cette dynamique touchait non seulement l’Ile-de-France mais également la province.

Les ventes soutenues par la baisse des taux de crédit.

Les ventes soutenues par la baisse des taux de crédit.

« Depuis 2015, nous observons un effet de rattrapage pour des ménages qui, jusque-là, attendaient un signal : la baisse inédite des taux des prêts immobiliers, jusqu’à atteindre 1,4 % pour un prêt sur vingt ans, a déclenché l’afflux d’acheteurs » explique Thierry Delesalle, notaire à Paris.

Selon les calculs du Crédit Foncier, entre 2008 et 2016, le pouvoir d’achat a augmenté de 29% grâce à la diminution des taux. Aujourd’hui, il est possible de posséder un bien de 200 000 euros moyennant une mensualité de 1 000 euros par mois pendant vingt ans avec aucun apport initial.

Laurent Vimont, président de Century 21 explique que « Toutes les clientèles sont présentes : les moins de 30 ans, 22 % de nos clients franciliens, les seniors, près de 20 % au plan national, alors qu’ils n’étaient que 14 % en 2013, les investisseurs. Seul le marché des résidences secondaires reste sinistré, se cantonnant à 5,5 % des ventes quand il représentait encore 10 % en 2005 : la hausse de l’impôt sur les plus-values, qui ne s’efface qu’après trente ans au lieu de quinze ans avant la réforme Sarkozy de 2012, a contribué à plomber le secteur. »

Une évolution inégale selon la région

L’évolution des prix de l’immobilier n’est pas identique sur le territoire. Selon Century 21, huit régions en particulier sont continuellement en baisse : Le Limousin (-8,3%), Poitou-Charentes (-6,6%), Rhône-Alpes (-3,3%), les Midi-Pyrénées (-3,2%) et la Bourgogne (-1,1%).

Les notaires ont constaté des évolutions bien contrastées dans les villes de plus de 150 000 habitants. Bordeaux, en particulier, a subi une hausse de 4,1% pour les appartements et une augmentation de 42% en dix ans. Lyon suit le parcours de Bordeaux, avec un prix moyen au mètre carré de 3 370 euros, soit une progression de 2,6% en un an. Cependant certaines villes voient leur prix de l’immobilier diminuer comme Saint-Étienne qui affiche le prix du mètre carré le moins cher de France avec 910 euros soit une diminution de 2,9% en un an. Les prix à Angers diminuent également de 1,6% avec un prix au mètre carré s’élevant à 1 700 euros.

Conclusion

Grâce à la diminution des taux de crédit, les ventes immobilières ont explosé en 2016, à la fois sur le marché de l’ancien mais également dans le neuf. A noter tout de même que l’évolution des prix de l’immobilier dans certaines zones de France est contrastée avec l’Ile-de-France ou les grandes villes à la mode. Les notaires se posent actuellement la question de savoir si l’année 2017 sera aussi fructueuse que l’année 2016, et espèrent pour cela que les taux bancaires n’augmentent qu’à petits pas.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides