L’immobilier va-t-il augmenter en 2019 ?

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 18/01/2019

L’article « L’immobilier va-t-il augmenter en 2019 ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Alors que nous venons à peine de terminer l’année 2018 et que nous avons accueilli 2019 à bras ouverts, il est temps de reprendre nos articles consacrés à la santé des marchés immobiliers et financiers. Pour ce premier numéro entièrement orienté vers l’avenir du marché immobilier ancien, nous allons détailler quelles sont les perspectives et les attentes des professionnels du secteur.

Century 21 a mené l’enquête et nous dévoile ses prévisions concernant les possibilités d’évolutions du marché immobilier français. Alors que certains analystes sont mitigés, le Groupe immobilier annonce une prévision positive pour les prix au mètre carré. En effet, on estime une augmentation comprise entre 1% et 2%. A noter que l’année 2018 a été synonyme d’une hausse de 1,7% sur tout l’Hexagone. Ce potentiel d’augmentation se maintient car les taux d’intérêts resteront encore bas en 2019.

Retour sur l’année 2018

Après un exercice 2017 exceptionnel, 2018 a été, elle aussi, une très bonne année du point de vue de l’immobilier. Porté par des taux d’intérêts très bas, le nombre de cessions et la hausse des prix battent encore des records. Le marché de l’immobilier ancien a donc encore été très dynamique. A noter qu’aujourd’hui, le prix au mètre carré moyen sur le territoire est de 2 595€. Néanmoins, le record de 2011 n’a pas été dépassé (2 665€/m²).

La continuité des taux d’intérêts très bas a permis aux investisseurs de recourir au crédit pour acquérir leurs biens. En 2018, pour une mensualité de 1 000€ et sur 20 ans, il était possible d’acheter un bien à 210 000€. Evidemment, le type de bien diffère selon les zones géographiques. A fortiori, à Paris intramuros le studio sera de mise, quant à Lyon, il sera possible d’acquérir un T2 voire un T3. Enfin dans des villes comme Béziers, il sera envisageable d’obtenir une maison T4 ou T5.

Les chiffres de la capitale sortent du lot puisque la hausse globale est largement supérieure à la moyenne nationale (environ 4,8%). Les professionnels de l’immobilier mettent en lumière le recul de certaines CSP (catégories socio professionnelles) dans l’investissement parisien.

Les perspectives 2019

D’un premier abord, Century 21 reste confiant dans les évolutions positives à venir pour le marché immobilier ancien français. En revanche, d’autres professionnels se disent mitigés et s’attendent à une stagnation des prix dans tout l’Hexagone. Une chose est certaine, c’est que malgré l’arrêt d’injections de liquidités dans l’économie par la BCE (Banque Centre Européenne), les taux d’intérêts devraient encore rester bas tout au long de l’année. Par conséquence, l’attrait vers le crédit immobilier et le nombre de cessions devraient se maintenir.

Conclusion

Toutes les zones géographiques n’ont pas connu une hausse de leur prix ou un dynamique marqué au cours de l’année 2018. A savoir que, les prix sont étroitement liés à la croissance économique de la zone et ont tendance à diminuer de façon logique lorsque ladite zone est peu dynamique. Vous avez un projet d’investissement immobilier ? Contactez nos conseillers spécialisés afin d’obtenir un accompagnement et une expertise pour vous aider à concrétiser votre acquisition.

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides