Logements étudiants : un manque de construction en vue ?

Visa expert

L’article « Logements étudiants : un manque de construction en vue ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 18/06/2015

En 2014, la France a enregistré 2.39 millions étudiants sur son territoire selon les chiffres du ministère de l’enseignement supérieur. Soit plus de 38.100 étudiants supplémentaires par rapport à 2013. Un nouveau record ! Hors depuis quelques années, le logement étudiant subit une véritable pénurie. On ne dénombre pas moins de 50.000 logements étudiants manquants pour 2015. Entre forte demande et faible offre, le déséquilibre sur ce secteur est total. Alors, quel est l’état actuel du marché des logements étudiants ?

Logements étudiants : un manque de construction en vue ?

Une demande en forte hausse

La France est le troisième pays d’accueil d’étudiants étranger après les Etats-Unis et le Royaume-Unis. Ajoutez à cela, une augmentation de 1.5% d’étudiants par rapport à 2013, le nombre d’étudiant ces dernières années explose. Et selon les prévisions, la croissance étudiante étrangère ne faiblira pas. En 2025, cette proportion devrait augmenter de 52%.

L’éducation « Made in France » séduit et continuera à séduire nos voisins étrangers dans les années à venir. Il faut dire que notre politique encourage fortement l’attractivité de la France auprès d’étudiants internationaux. Des visas plus faciles à obtenir, une durée du titre de séjour des étudiants étrangers prolongée et adaptée à la durée de leurs études, des frais de scolarité parmi les plus bas d’Europe sont autant de facteurs qui multiplieront dans le temps le nombre d’étudiants volontaires prêts à vivre l’expérience de l’enseignement français.

Pénurie certaine de logement

Les français sont de plus en plus nombreux à se lancer dans de longues études et notre pays attire chaque année un peu plus d’étudiants étrangers que l’année précédente. Très bien mais une question subsiste : où se logent-ils ? Généralement, ils résident dans des logements étudiants. Hors, aujourd’hui on assiste à un ralentissement des constructions de logements étudiants. Phénomène contradictoire puisque nous vous informons plus haut que le nombre d’étudiants explosent ces dernières années. Et pourtant, seulement 9332 nouvelles chambres étudiantes sont prévues dans les cinq années à venir. 3800 devraient être livrées en 2015, alors qu’on enregistre en 2014, 38 100 nouveaux étudiants par rapport à 2013. C’est donc trop peu !

Le constat est alarmant, et le défi est de taille. La France doit trouver une solution pour loger ces 2 300 000 étudiants. Toutes les grandes villes universitaires telles que Paris, Toulouse, Bordeaux, Marseille, Lyon ou Montpellier sont concernées. A Paris par exemple, la capitale attire chaque année près de 230 000 étudiants pour seulement 17 300 places dans des résidences universitaires.

Les étudiants trouvent donc des solutions alternatives mais souvent inadaptées à leurs moyens. Loyers élevés, propositions indécentes, logements insalubres, toutes les solutions existent oui, mais à quel prix ? Face à cette demande en forte croissance, les résidences étudiantes privées fleurissent avec des prestations et services adaptés aux besoins des futurs occupants.

Conclusion

11% des bacheliers trouvent un hébergement en cité universitaire ou internats. La pénurie en logement étudiant est bel et bien présente. L’offre ne répond pas à la demande. Une opportunité existe donc pour étudiant et investisseur : la résidence étudiante. L’avantage pour l’étudiant ? Des studios d’une superficie de 18 à 20 mètres carrés à des prix corrects. Ce sont aussi des résidences spécialisées offrant de nombreux services comme la laverie, cafétéria, réception ou espaces dédiés aux sports et loisirs. L’avantage pour l’investisseur ? Des prix attractifs offrant des rentabilités assurées via un bail commercial de neuf ans minimum fait entre lui et l’exploitant gestionnaire du bien. Ainsi tranquillité et rendement seront mot d’ordre de l’investissement en résidences étudiante.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides