Prix de l’immobilier à Bordeaux : légère baisse en mars

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 10/04/2018

L’article « Prix de l’immobilier à Bordeaux : légère baisse en mars » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Pour la première fois depuis ces 12 derniers mois, les prix n’ont pas augmenté à Bordeaux. A l’inverse, ils ont même reculé, selon le baromètre de MeilleursAgents. En effet, la capitale girondine a connu une tendance haussière de ses prix de l’immobilier au cours de l’année 2017 pour venir prétendre à la 2ème place des villes les plus chères de France, mais quand même loin derrière Paris. Les chiffres du mois de mars 2018 sont tombés et on constate que cette progression s’est légèrement essoufflée. Comment appréhender cette baisse ? Que faut-il en retenir ?

Un phénomène logique

Prix de l’immobilier à Bordeaux : légère baisse en mars

Après de nombreux mois de hausse ininterrompue (+10% sur les 12 derniers mois), on observe que le marché de l’immobilier à Bordeaux se tend un peu. Ce phénomène d’augmentation des prix est simplement lié à la conséquence positive d’une « remise en beauté » de la ville réalisée par son maire, Alain Juppé, durant ces dernières années.

En effet, des améliorations urbaines ont été menées, révélant une ville de plus en plus attractives pour ses habitants ainsi que pour les touristes. Ajouté à cela, l’inauguration de la LGV en 2017 a propulsé la ville au sommet des destinations de France privilégiées pour y vivre à l’année. La hausse des prix de l’immobilier à Bordeaux reflète un « rattrapage » de ces 10 dernières années passées en dessous des prix de marché d’autres villes comme Lyon, Nice ou Marseille.

Prix de l’immobilier à Bordeaux : légère baisse en mars

De plus, cette baisse de 0,7% évoquée pour le mois de mars 2018 reste à relativiser, car l’étude ne se base que sur un mois. Pour constater une réelle tendance baissière, il faudra attendre que cela se réitère sur plusieurs mois afin d’avoir une base plus solide.

Parallèlement, cette baisse est considérée par les professionnels du secteur comme une bonne nouvelle. En effet, durant ce dernier trimestre de plus en plus de biens ne trouvaient plus acquéreur et restaient bloqués sur les vitrines d’agences immobilières.

Point sur les autres villes de France

Le mois de mars indique un nouveau cap pour Paris. En effet, les prix dans l'ancien ont récemment franchi la barre des 9000 euros le mètre carré dans la capitale et continuent de grimper (9040 euros, soit une hausse de 8,6% en un an).

On constate le même scénario dans plusieurs autres grandes villes : +0,4% à Marseille, +0,7% à Lyon, +0,9% à Montpellier ou encore +1% à Strasbourg avec un sentiment de marché « en bonne santé » de la part des acquéreurs.

Conclusion

Accompagnée de la nouvelle réforme portant sur l’encadrement des loyers dans plusieurs villes comme celle de Bordeaux, faut-il imaginer une légère augmentation des cessions immobilières ? Comme déjà expliqué dans cet article et celui-ci, cette stagnation des loyers a eu tendance à modifier le comportement du propriétaire. En conséquence, une hausse de l’offre sur la place pourrait engendrer une baisse des prix de façon systématique. Suivez-nous, tout au long de ces semaines pour obtenir davantage d’informations sur cette baisse des prix bordelais.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Immobilier à Paris : on s’approche des 10 000€ au m² en moyenne
  • Immobilier en Île de France : les villes les plus convoitées
  • Immobilier : c’est à Pessac que les prix ont le plus augmenté en 2018
  • L’immobilier va-t-il augmenter en 2019 ?
  • Immobilier : légère hausse du nombre de transactions en 2018
  • Faible baisse des constructions de logements neufs en 2018
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides