Baisse du taux des Plan Epargne Logement (PEL)

Visa expert

L’article « Baisse du taux des Plan Epargne Logement (PEL) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 26/01/2016

Alors que le maintien du taux du Livret A est maintenant officiel, à 0,75%, la rémunération du PEL va connaître quelques changements. Rappelons que le PEL est une épargne bloquée qui produit des intérêts et permet d’obtenir un prêt immobilier par la suite. De plus, une prime d’Etat est octroyée lorsque l’épargnant utilise son taux d’emprunt lié au PEL, cette prime représente 2/5 des intérêts perçus. L’épargne ce PEL est plafonnée à 61.200 €, intérêts non compris. En effet, la Banque de France juge actuellement le taux du PEL à 2%, anormalement élevé. Le gouvernement français a décidé de suivre les conseils de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, en réduisant le taux de rémunération du Plan Epargne Logement. Quelles sont les modifications applicables cette année ? Dans quel but sont-elles réalisées ?

match immobilier

Nouvelle rémunération du Plan Epargne Logement

Michel SAPIN, ministre de l’économie et des finances, annonce en ce début d’année que le taux du livret A sera maintenu à 0,75% au 1er février 2016 mais que celui du PEL passera de 2 % à 1,5 %. Cette année l’Etat a donc décidé de modifier le taux de rémunération du placement privilégié des Banques. Il sera de 1,5%, soit un niveau cohérent avec celui des autres produits d'épargne existant sur le marché ainsi qu'avec la durée d'immobilisation de l'épargne, 4 ans en règle générale pour le PEL.

La rémunération n’est pas le seul changement concernant le PEL. En effet, le taux d'intérêt maximal facturé par les banques aux épargnants choisissant d'emprunter dans le cadre du PEL, à l'issue de la phase d'épargne, sera abaissé de 3,20% à 2,70%, soit un gain pour les emprunteurs de 50 points de base. Ces nouvelles règles permettront de conforter le positionnement du PEL comme outils de la politique du logement et du soutien public à l'accession à la propriété. Elles s'appliqueront aux nouveaux PEL ouverts au 1er Février 2016 et ne concernent donc pas le stock de PEL existants.

Quelles conséquences pour les français ?

Une baisse de rémunération est toujours vécue comme un coup dur pour l’épargne populaire. Mais aujourd’hui, assortie d’un taux de crédit immobilier garanti à 2,70%, le PEL apparaît comme un placement avantageux. En effet, aujourd’hui les taux de crédit des banques sont au plus bas (environ 2,40% en moyenne sur 20 ans). Il est plus intéressant à ce jour de faire appel aux taux d’intérêt des banques. Il est intéressant de notifier que rien n’oblige l’épargnant a utiliser le taux de crédit de son PEL pour la réalisation de son investissement.

Le PEL essaie de se recentrer sur son intérêt premier qui est de bénéficier d’un taux d’emprunt attractif, à la suite de la phase d’épargne.

Conclusion

Ainsi, nous pouvons voir que les préoccupations du gouvernement autour de l’épargne sont bien présentes. Après avoir décidé de maintenir le Livret A à 0,75% pour éviter qu’il ne s’approche des 0% l’an dernier, en suivant la formule de calcul, il s’attaque aujourd’hui au PEL. A compter du 1er février prochain son rendement va diminuer afin d’être cohérent avec les autres produits du marché. A ce jour si vous souhaitez réaliser un investissement, il est plus intéressant de passer par un prêt classique et utiliser votre argent comme apport. En effet, cet apport vous permettra de profiter d’un taux encore meilleur que celui proposé.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides