Crowdfunding : bientôt éligible au PEA-PME ?

Visa expert
Franck Fargerelle avatar auteur
Par Franck Fargerelle
Le 11/06/2018

L’article « Crowdfunding : bientôt éligible au PEA-PME ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

C’est le défi du moment : rendre le Crowdfunding éligible au PEA-PME. Le gouvernement souhaite relever ce défi et passer à 8 millions d’euros le montant maximum autorisé pour le financement participatif contre 2,5 millions actuellement. Concrètement, cette mesure gouvernementale a pour but de faire agréer les titres financiers émanant de plateforme de financement participatif. Ce projet figure également parmi les dispositions du PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) que le gouvernement est en train de finaliser en ce milieu d’année.

Le Crowdfunding, une alternative au soutien de l’économie

S’il le souhaite, l’épargnant dispose d’un large choix pour investir dans les entreprises avec l’espoir de réaliser un bon retour sur investissement. Il est par exemple possible de soutenir des entreprises à travers des investissements dits risqués tel que les FIP (Fonds d’investissements de proximités) les FCPI (Fonds communs de placement dans l’innovation) ou les FCPR (Fonds communs de placement à risques).

Depuis quelques années, la création du financement participatif proposée par les plateformes de Crowdfunding permet de soutenir des projets proposés via le web. De son coté, allant plus loin dans sa réflexion, le gouvernement souhaite titriser cette forme de financement et offrir plus de choix à l’investisseur dans ces solutions financières. Bien sûr, malgré les atouts offerts par la qualité du promoteur, ce placement représente un risque de perte en capital. Ce risque peut être total ou partiel mais offre en compensation un potentiel de gains bien appréciables.

Coup de pouce donné aux actions

Dans le but de mobiliser davantage l’épargne des ménages et de favoriser le financement en fonds propres des entreprises, le gouvernement révise son plan d’épargne en actions (ce dernier destiné au financement des petites et moyennes entreprises dont le régime fiscal est actuellement identique à celui du PEA classique).

C’est à cette fin qu’il est prévu d’ouvrir les titres émis dans le cadre du financement participatif et d’en simplifier les modalités. Avec plusieurs millions de Français séduits, l’État met toutes les chances de son côté et mise beaucoup sur cette réforme. À titre indicatif, la collecte sur les plateformes de financement participatif en France a augmenté de 44% en 2017 et confit 336 millions d’euros aux entreprises.

Conclusion

Le Crowdfunding a le vent en poupe et les statistiques illustrent parfaitement cette tendance. Si le financement participatif immobilier arrive largement en tête, l’ouverture du secteur à différents types d’outils financiers lui promet de belles années. Cette ouverture économique permet tout simplement aux particuliers d’accéder à des formes de financement qui jusqu’alors étaient réservées aux investisseurs professionnels et aux institutions. Ne relevant pas de l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière) ce placement peut potentiellement générer des plus-values soumises à la flat tax de 30%. Faisant parti du PACTE dont les objectifs sont d’assouplir les contraintes et les obligations des entreprises, le Crowdfunding jouera ainsi un rôle de soutien unique.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Franck Fargerelle , Directeur Stratégie entreprise

Franck Fargerelle débute sa carrière dans le secteur immobilier à la fin des années 90. En 2000, il intègre la Banque Cortal Consors en tant que conseiller financier avant d’occuper le poste de Directeur Commercial. En 2006, il intègre Fidelity AM, la plus importante société de gestion de fonds indépendante au monde où il y entre en tant que Directeur Associé sur le marché Français spécialisé dans la distribution de fonds d’investissements. En parallèle, Franck est également chargé d’enseignement à Science-politique. Après 10 ans passés chez Fidelity il décide de rejoindre Netinvestissement en s’y associant afin d’y créer l’entité Corporate par le biais de Netinvestissement Entreprise.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides