Garantie des risques locatifs : du nouveau dès 2016

Visa expert

L’article « Garantie des risques locatifs : du nouveau dès 2016 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - le 23/11/2015

Progressivement, le nouveau dispositif intitulé « Visale » (visa pour l’emploi et le logement) va prendre la place de l’actuelle GRL (garantie des risques locatifs) en s’adressant plus particulièrement aux jeunes et aux salariés précaires. Il devrait faire son apparition en début d’année, et va chercher à faciliter l’accès aux logements à une population qui se trouve de plus en plus confrontée à des difficultés pour se loger.

contrat-de-location

Modification dans le sillage de la réforme d’Action Logement

Encore appelé par la plupart le « 1% logement », Action logement est bien l’organisme qui gère la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC). C’est donc cet organisme qui va porter la réforme de la GRL. Ainsi ce dispositif qui permettait à un propriétaire de se prémunir contre les risques locatifs, va progressivement laisser sa place à Visale début 2017. Il devrait garder le même socle. Ainsi les propriétaires qui pouvaient souscrire une GRL, à la condition que le locataire est un revenu au moins égal à deux fois le loyer et que celui-ci ne dépasse pas 2000€, pourront toujours se prémunir contre ces risques locatifs. Cela permettra de rassurer les propriétaires.

Visale va permettre d’élargir le cercle des bénéficiaires de ces garanties. Ainsi, les « salariés précaires » (CDD, intérimaire, intermittent…) pourront bénéficier de l’ensemble de ses garanties si l’entrée dans leur logement et leur prise de fonction se font dans un délai rapproché.

Les étapes de la mise ne place.

L’ensemble des détails de la mise en place de Visale n’est pas encore défini. Il faudra déjà attendre la signature d’une convention entre l’État et Action Logement. Mais, c’est également la réorganisation de cet organe dirigé par le MEDEF, qui « doit lui permettre d’être plus réactif, plus innovent et plus efficace, pour mieux répondre aux nouveaux demandeurs. Cette réorganisation vise également à éviter la mise en place de mesures qui ne seraient pas suivies d’effet par inadaptation ou par manque de popularité, comme nous l’avons vécu avec la garantie universelle des loyers(GLU), proposée par la ministre Cécile Duflot. En effet, cette proposition avait été considérée comme trop coûteuse par les assureurs.

Conclusion

Cet article nous montre que le logement est encore une des préoccupations centrales du Gouvernement. Que ce soit pour l’acquisition d’un bien ou pour l’accès au logement pour les locataires, l’État tente de facilité les démarches en leur apportant des possibilités de garanties. Mais la mise en place de celle-ci ne va pas se faire du jour au lendemain, il faudra du temps. Reste également à vérifier que ces mesures rencontreront le succès escompté par les organes de l’État,

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides