Immobilier 2016 : de nouvelles mesures annoncées

Visa expert

L’article « Immobilier 2016 : de nouvelles mesures annoncées » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - le 26/10/2015

Alors que le marché de l’immobilier neuf a retrouvé des couleurs notamment depuis l’instauration de la loi Pinel et le retour des investisseurs, le nombre de primo-accédants n’est pas encore très important. En effet, le bâtiment va mieux mais si les achats de résidences principales ne repartent pas à la hausse, le secteur ne fonctionnera pas à plein régime. Pourtant ce secteur économique qui est le véritable poumon de l’économie française doit retrouver un niveau d’activité suffisant pour permettre de maintenir ou plutôt de développer le niveau de croissance qui devrait être de 1.1% sur cette année 2015. Pour cela le chef d’Etat a annoncé que des mesures allaient très rapidement être mise en place pour faciliter l’accession à la propriété. Mais quelles peuvent être ces mesures ?

immobilier 2016 : de nouvelles mesures annoncés

Elargissement du PTZ (prêt à taux zéro)

Après un resserrement des conditions d’attribution des PTZ qui était lié aux conditions de ressources et au fait que le logement devait être neuf, nous devrions assister à un élargissement des critères d’attribution des prêts. Il est par exemple déjà possible d’obtenir un PTZ dans certaines régions pour un achat dans l’ancien si le futur propriétaire s’engage à réaliser certain travaux de réhabilitation. C’est sûrement le levier le plus rapide à mettre en place et qui a déjà pu montrer son efficacité.

Faciliter les procédures d’obtention de permis de construire

Le point central pour la plupart des constructeurs est clairement la simplification des démarches administratives pour l’obtention des permis de construire et le respect des normes en vigueur. Promis depuis plusieurs mois, cette simplification devrait permette d’accélérer les mises en chantier et d’augmenter le volume des offres disponibles sur le marché.

Alléger la fiscalité sur les ventes de foncier

Alléger la fiscalité sur les ventes de foncier

Lourdement taxés depuis la mise en place de la nouvelle loi fiscale, beaucoup de propriétaires fonciers hésitent à mettre en vente les terrains ou les biens qu’ils détiennent pour ne pas payer une imposition sur la plus-value. Un allègement de cette imposition ou une durée de détention réduite permettraient de mettre à disposition une offre plus importante de foncier sur le marché incitant ainsi les primo-accédants à se lancer dans l’achat et la concrétisation du rêve d’une vie.

Faciliter l’obtention de prêt

Nous sommes ici sur le point le plus délicat rencontré pour les primo-accédants. En effet, l’achat de sa résidence principale ou la construction de celle-ci passe dans la grande majorité des cas par un financement à crédit. Pour beaucoup de jeunes acheteurs se pose souvent la problématique de l’apport personnel souvent requis par les banques. Un assouplissement des critères d’obtention pourrait également faciliter l’accession à la propriété. Mais le problème sera que les banques sont libres d’accorder ou d’assouplir leurs critères d’obtentions, et leur faire changer d’habitude sera plus que compliqué. On pourrait imaginer une caution bancaire fournie par un organe de l’Etat sur, par exemple, la tranche du prêt qui correspond au frais liés à l’achat (frais de notaire…).

Conclusion

Nous avons pu voir ici que les mesures pour relancer le marché des primo-accédants peuvent être diverses et variées. Mais même si elles sont mises en place au plus vite notamment pour le PTZ, leurs effets ne seront visibles que d’ici quelques mois. Il faudra dès lors faire un point l’année prochaine pour observer les résultats de ces différentes réformes.

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides