La France attentive à la mise en place de Bâle III

Visa expert

L’article « La France attentive à la mise en place de Bâle III » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 01/06/2016

Christian Eckert, secrétaire d’Etat au budget a énoncé être très attentif aux changements en matière de crédit immobilier. Effectivement, les négociations actuelles de Bâle, inquiètent sur un possible durcissement du crédit immobilier. Le gouvernement français tient à ce que les spécificités françaises soient maintenues. Quels vont être les changements liés à la mise en place de Bâle III ? Quelles en sont les limites ? Découvrez avec nous l’Accord Bâle III.

Chute finance

Bâle III : QUESACO ?

La réforme Bâle III est une réponse à la crise financière, fournie par le Comité de Bâle qui est une instance chargée de renforcer la solidité du système financier mondial. Les principales actions évoquées sont :

  • renforcer le niveau et la qualité des fonds propres
  • mettre en place un ratio de levier
  • améliorer la gestion du risque de liquidité
  • renforcer les exigences prudentielles

En des termes plus simples, l’Accord de Bâle III vise à redonner de la force et de la résistance aux banques internationales.

Sauver le crédit immobilier français !

Les nouvelles normes internationales pourraient impacter les règles d’octroi du crédit immobilier français. Le Sénat a donc adopté une proposition pour conserver son système, et diminuer l’inquiétude des professionnels. Car, concrètement, les ménages les plus modestes pourraient avoir des difficultés à accéder au crédit. Le but du Sénat est de conserver un critère de choix important, lors d’une demande de prêt : La capacité de remboursement de l’emprunteur. Alors qu’aujourd’hui, le comité souhaite utiliser la valeur du bien, comme dans les pays anglo-saxons. Le gouvernement Français est attentif à ces négociations et compte bien faire entrer les spécificités françaises.

Conclusion

Ainsi, les négociations actuelles visent à modifier les règles prudentielles, afin de rendre les banques internationales plus fortes. La mise en œuvre de Bâle III est progressive, le comité prévoit une mise en œuvre complète au 1er Janvier 2019. La France souhaite continuer à accorder ses prêts sur la base d’une analyse de la solvabilité et de la situation financière de l’emprunteur. Les négociations sont à suivre.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • PACA : les notaires se mettent à la négociation immobilière
  • Présidentielles 2017 : ce que les candidats prévoient pour l’immobilier
  • Le dispositif « Louer abordable » en détails
  • Lancement du dispositif d’incitation fiscal « Cosse ancien »
  • Paris bientôt capitale de la finance verte ?
  • Immobilier à Lille : c’est parti pour l’encadrement des loyers !
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides