Bientôt du nouveau pour la rénovation des logements

Visa expert

L’article « Bientôt du nouveau pour la rénovation des logements » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 21/03/2013

La rénovation des logements français, vieillissants et mal isolés, pourrait permettre d’économiser 30% d’énergie mais elle nécessite de lourds investissements, expliquant en partie l’échec des objectifs fixés dès 2007 par le Grenelle de l’Environnement. François HOLLANDE a promis d’atteindre 500 000 rénovations thermiques de logements par an jusqu’en 2017, alors que la France compte près de 10 millions de précaires énergétiques et que les factures d’électricité des ménages sont appelées à augmenter. Face à cet enjeu, des décisions seront prises vers la fin du mois de mars, a déclaré Delphine BATHO, ministre de l’Ecologie et de l’Energie, qui pilote ce dossier avec la ministre du Logement Cécile DUFLOT.


L’objectif est-il réalisable et quels outils le gouvernement va utiliser pour y répondre ?

immeuble

Le secteur du bâtiment : premier poste de consommation d’énergie en France

Le bâtiment représente le premier poste de consommation énergétique en France (44%), loin devant le secteur des transports (32%), plus souvent pointé en raison de ses émissions de gaz à effet de serre.


En France, les 20% de logements les plus anciens engloutissent à eux seuls la moitié de l’énergie consommée par le parc immobilier, selon le cabinet de conseil Sia Partners. Majoritairement construites avant 1974, date des premières normes d’isolation, ces « passoires thermiques » sont la priorité du gouvernement pour lutter contre la précarité énergétique. « L’objectif est de gagner entre 25 et 30% d’économie par logement », a déclaré la ministre du l’Energie Delphine BATHO à ce sujet. « Les économies d’énergie sont le plus grand gisement d’allègement de la facture énergétique du pays, comme des ménages ».

Seulement 135 000 rénovations en 2010

Les factures d’électricité des ménages français devraient augmenter de 30% environ d’ici la fin du mandat de François HOLLANDE en 2017, pour financer notamment le développement des énergies renouvelables. L’idée de contrer ce gaspillage n’est pas nouvelle. En 2007, le Grenelle de l’Environnement avait fixé l’objectif d’atteindre progressivement 400 000 rénovations thermiques par an en 2013.


Seuls 135 000 logements ont bénéficié d’une rénovation énergétique performante en 2010. La cause peut se trouver notamment par le manque de communication sur les outils de financement disponibles. Le gouvernement veut donc miser sur un mécanisme plus lisible et sur un système de tiers financeur qui remboursera son capital investi sur les économies réalisées.

Les pistes à envisager

Pour atteindre l’objectif de rénovation des 500 000 logements quelques pistes sont à envisager, réparties sur les segments suivant :

  • La rénovation des logements des personnes en situation de précarité énergétique,
  • Le renforcement de l’action sur le parc des bailleurs sociaux pour atteindre un rythme mensuel d’au moins 120 000 logements rénovés chaque année,
  • Une relance de la rénovation des maisons individuelles appartenant à des personnes n’étant pas en situation de précarité. Le chiffre pourrait être de plus de 300 000 rénovations par an,
  • Un démarrage de la rénovation des immeubles collectifs en copropriété.
investir-dans-limmobilier

Le financement du plan de rénovation

Pour faciliter le financement de rénovation des 500 000 logements d’ici 2017, le gouvernement souhaite appuyer les dispositifs d’aide actuels (Eco prêt à taux zéro, crédit d’impôt développement durable) avec des nouveaux financements innovants, mais sans creuser le déficit budgétaire. Par ailleurs, la ministre de l’Ecologie a souligné que la proposition de loi créant un bonus-malus sur les factures d’énergie, qui devrait être adoptée à l’Assemblée nationale allait permettre des avancées dans le lutte contre la précarité énergétique, sans régler totalement cette question.

Conclusion

L’enjeu est de taille pour le Gouvernement. Les décisions sur le plan de rénovation des logements seront dévoilées à la fin du mois de Mars pour améliorer tous les dispositifs d’accompagnement aux travaux, qui aujourd’hui ne sont accessibles qu’aux personnes qui en ont les moyens. Selon Delphine BATHO, la rénovation thermique est une priorité car cela permet d’agir sur le pouvoir d’achat des Français et de soutenir l’activité économique, notamment dans le secteur du bâtiment.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • PACA : les notaires se mettent à la négociation immobilière
  • Présidentielles 2017 : ce que les candidats prévoient pour l’immobilier
  • Le dispositif « Louer abordable » en détails
  • Lancement du dispositif d’incitation fiscal « Cosse ancien »
  • Paris bientôt capitale de la finance verte ?
  • Immobilier à Lille : c’est parti pour l’encadrement des loyers !
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides