L'essentiel des marchés (09/10/2019)

Ecrit par : Paul Buzy

Chef de projet patrimonial

Vu 2096

fois

1 min

de temps de lecture

En résumé :

Alors que la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la chine perdure et qu’un nouveau conflit se crée entre les Etats-Unis et l'Europe ayant pour conséquence l’application de tarifs douaniers sur un ensemble de produits de grande consommation et sur certaines industries telles que l’aéronautique, les investisseurs et dirigeants d’entreprises craignent une potentielle nouvelle récession. Donald Trump semble donc de nouveau faire sa propre météo économique. À l’approche des élections présidentielles américaine, il n’est pas certain que ces attaques répétées jouent en sa faveur.

Guerre commerciale avec l’Europe : what’s happening ?

Certes, bien que la décision de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) au sujet du conflit entre Boeing et Airbus risque d’entrainer de nouvelles taxes américaines contre l'Europe, Bruxelles n'a pas dit son dernier mot et n’a pas l'intention de se laisser faire.

La bataille juridique menée entre les deux géants de l’aéronautique après l’arrêt d’un accord américano-européen portant sur les subventions aéronautiques court depuis 2004. Dans les faits, les Etats-Unis ont accusé plusieurs pays européens d’octroyer illégalement des subventions à l’avantage d’Airbus. En réponse, l'UE a affirmé que Boeing avait également perçu 19,1 milliards de dollars de subventions interdites entre 1989 et 2006 de la part du gouvernement américain. Ce bourbier juridique ayant partiellement donné gain de cause à chaque partie, cela donne le droit à l'UE et aux Etats-Unis de se sanctionner.

Aujourd’hui, Bruxelles se dit déterminée à poursuivre un agenda commercial positif avec les États-Unis mais se dit prête à défendre fermement ses intérêts.

L’épargnant s’interroge

Cette semaine, les principaux marchés européens pourraient rebondir mais le climat restera tendu. Les investisseurs doutent désormais d'une paix entre les Etats-Unis et la Chine sur le front du commerce. Le moral des épargnants ne cesse de se détériorer et cela pèse lourd pour le marché actions malgré leurs bonnes performances YTD (Depuis le 1er janvier). Dans un tel contexte, il demeure difficile pour un investisseur de se satisfaire d’un rendement sans risque aussi faible, alors que faire ?

Conclusion

L’incertitude commerciale que l’on connait aujourd’hui reste difficile à quantifier mais demeure responsable du ralentissement actuel. En conséquence, les industriels et les consommateurs auront tendance à diminuer leurs investissements et leurs dépenses, ce qui représente certainement la plus grande menace sur l'économie mondiale.

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Paul Buzy, Chef de projet patrimonial

Avis des clients de Paul :

Diplômé d’un Master en Gestion de Patrimoine et Immobilier à l’INSEEC, Paul BUZY rejoint l’équipe de Netinvestissement en 2018, après y avoir effectué son stage de fin d’études. Les différents postes qu’il a occupés précédemment dans des établissements bancaires le pousse finalement à opter pour l’indépendance et il fait le choix d’exercer le métier de chef de projet patrimonial au sein du cabinet le plus disruptif de la place.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Mon conseiller a été très clair dans ses explications et on a les tenants et aboutissants dès le départ. Placement évalué selon notre profil, pas de produit imposé seulement des orientations que l'on valide ou non. Je recommande."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2021-05-01 08:34:04 par Thomas B.
+ -
simulation gratuite Netinvestissement

Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !