L'essentiel sur les marchés (10 septembre 2019)

Ecrit par : Paul Buzy

Chef de projet patrimonial

Vu 1753

fois

1 min

de temps de lecture

En résumé :

Depuis plus d’un an, les humeurs de certains chefs d’états conjugués aux mauvais chiffres macro-économiques ont ravivé la flamme de la volatilité. Ce qui a provoqué de fait un reflexe sécuritaire dans les allocations d’actifs (74 semaines consécutives de flux sortant du marché action). A aujourd’hui, malgré la volatilité, les actifs risqués ont résisté et affichent encore des performances très satisfaisantes. Oui, mais pour combien de temps ?

Une semaine de relaxation

Ce n’est plus une surprise, la « guerre commerciale » entre les Etats-Unis et la Chine demeure l’un des sujets les plus suivi à l’échelle mondiale. Il semblerait qu’une reprise des dialogues entre M. TRUMP avec la Chine soit en cours, ce qui devrait, jusqu’au prochain tweet du président des Etats-Unis détendre les tensions. Le mois dernier, la publication de Donald Trump sur le sujet de la guerre commerciale avait entrainé une correction des marchés actions de l’ordre de 6 %. La chine avait répondu en dépréciant sa monnaie. Du côté du Brexit, les nouvelles anglaises laissent paraitre une perspective de sortie plus soft et plus progressive dans le temps.

L’emprunteur toujours victorieux

En considérant les établissements de crédits comme un outil patrimonial, les emprunteurs profitent largement des conditions d’emprunts pour bénéficier d’une dette de longue durée à un taux fixe extrêmement bas. Pour les épargnants porteurs de projets, il est pour eux préférable de s’endetter en attendant la hausse des taux d’épargne.

Alors que les banques européennes prévoyaient une remontée régulière des taux à partir de septembre, la tendance demeure à la baisse. Cette nouvelle sera un coup dur pour les établissements de crédits dont la rentabilité demeure fragile sur le long terme.

Conclusion

En matière d'épargne, l’investisseur hésite toujours à inclure des actions dans son portefeuille même à faible proportion. S’il demeure préférable pour un investisseur de recourir à l’emprunt, il devra être patient avant d’espérer son capital bénéficier d’un rendement sans risque acceptable. Depuis le premier septembre, le taux du Livret A est passé de 0,75 % à 0,5 %.

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Paul Buzy, Chef de projet patrimonial

Avis des clients de Paul :

Diplômé d’un Master en Gestion de Patrimoine et Immobilier à l’INSEEC, Paul BUZY rejoint l’équipe de Netinvestissement en 2018, après y avoir effectué son stage de fin d’études. Les différents postes qu’il a occupés précédemment dans des établissements bancaires le pousse finalement à opter pour l’indépendance et il fait le choix d’exercer le métier de chef de projet patrimonial au sein du cabinet le plus disruptif de la place.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Mon conseiller a été très clair dans ses explications et on a les tenants et aboutissants dès le départ. Placement évalué selon notre profil, pas de produit imposé seulement des orientations que l'on valide ou non. Je recommande."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2021-05-01 08:34:04 par Thomas B.