L'essentiel sur les marchés (10 septembre 2019)

Ecrit par : Stéphane van Huffel

Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement

Vu 2272

fois

1 min

de temps de lecture

En résumé :

Depuis plus d’un an, les humeurs de certains chefs d’états conjugués aux mauvais chiffres macro-économiques ont ravivé la flamme de la volatilité. Ce qui a provoqué de fait un reflexe sécuritaire dans les allocations d’actifs (74 semaines consécutives de flux sortant du marché action). A aujourd’hui, malgré la volatilité, les actifs risqués ont résisté et affichent encore des performances très satisfaisantes. Oui, mais pour combien de temps ?

Une semaine de relaxation

Ce n’est plus une surprise, la « guerre commerciale » entre les Etats-Unis et la Chine demeure l’un des sujets les plus suivi à l’échelle mondiale. Il semblerait qu’une reprise des dialogues entre M. TRUMP avec la Chine soit en cours, ce qui devrait, jusqu’au prochain tweet du président des Etats-Unis détendre les tensions. Le mois dernier, la publication de Donald Trump sur le sujet de la guerre commerciale avait entrainé une correction des marchés actions de l’ordre de 6 %. La chine avait répondu en dépréciant sa monnaie. Du côté du Brexit, les nouvelles anglaises laissent paraitre une perspective de sortie plus soft et plus progressive dans le temps.

L’emprunteur toujours victorieux

En considérant les établissements de crédits comme un outil patrimonial, les emprunteurs profitent largement des conditions d’emprunts pour bénéficier d’une dette de longue durée à un taux fixe extrêmement bas. Pour les épargnants porteurs de projets, il est pour eux préférable de s’endetter en attendant la hausse des taux d’épargne.

Alors que les banques européennes prévoyaient une remontée régulière des taux à partir de septembre, la tendance demeure à la baisse. Cette nouvelle sera un coup dur pour les établissements de crédits dont la rentabilité demeure fragile sur le long terme.

En résumé...

En matière d'épargne, l’investisseur hésite toujours à inclure des actions dans son portefeuille même à faible proportion. S’il demeure préférable pour un investisseur de recourir à l’emprunt, il devra être patient avant d’espérer son capital bénéficier d’un rendement sans risque acceptable. Depuis le premier septembre, le taux du Livret A est passé de 0,75 % à 0,5 %.

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement

Avis des clients de Stéphane :

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Très bon contact avec mon conseiller et des propositions de placements en phase avec ma stratégie d'investissement ainsi qu'au niveau de ma prise de risque acceptable. L'avenir me dira si les propositions étaient judicieuses"

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2022-07-25 15:00:39 par Philippe R.
Pour aller plus loin ...
+ -
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !