Des mesures concrètes sur les marchés

Visa expert

L’article « Des mesures concrètes sur les marchés » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 23/09/2011

La situation grecque immobilise plus que jamais toute la zone euro. Les inquiétudes grandissent et les opérateurs sont tous, dans l’attente d’un coup de pouce de la FED (Réserve Fédérale Américaine).

Actualité

Tour d'horizon

Aux Etats Unis comme en Europe, les dernières semaines ont agi sur les indices boursiers qui se sont vus frappés de multiples rebonds. L’intervention des grandes banques centrales a modéré ces rebonds en montrant leur détermination à apporter des liquidités en dollars aux banques. Les places américaines ont alors enregistrées des séances de hausse.

En ce qui concerne la monnaie, l’Euro a repris du « poil de la bête » face au Dollar. Après une chute la semaine dernière, l’Euro passe désormais de 1,35 à 1,38 dollar.
Cependant la situation reste toujours fragile.

actu-20110930-des-mesures-concretes-attendues-sur-les-marches

Les rassemblements

La Grèce demeure préoccupante, l’Italie tente de gagner du temps avant que le Moody’s, l’agence de notation, ne rende son verdict en octobre et puisse possiblement dégrader leurs notes. Qui plus est, la réunion des Ministres des finances européens en Pologne n’a donné lieu à aucun commentaire si bien qu’aucune information concrète n’a pu être divulguée. Le pays quant à lui, est toujours menacé par un défaut de paiement et la Finlande souhaite des garanties financières pour consentir à de nouveaux prêts…
Enfin, le retour d’Athènes, très attendu, des émissaires de la Troïka (Union Européenne, Fmi et Bce) suscite de plus en plus d’impatience car le déblocage d’une tranche de 8 milliards d’euros de prêts en dépend.


Pour les Européens et les Américains, rassemblés à Wroclaw (présentés à cette occasion par Timothy Geithner), les échanges ont été vifs. En effet Mr Geithner a été ferme sur le fait que les gouvernements européens et la Bce devaient mettre un terme à leur divergence d’opinion sur le sujet grec. Une entende entre Européens et Américains permettrait de renforcer les capacités du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Selon Jean-Claude TRICHET, président de la BCE : « prises dans leur ensemble, l'Union européenne et la zone euro sont dans une situation probablement meilleure que les économies d'autres grands pays développés ».

Actualité

Les mesures


Mais les mesures ne s’arrêtent pas là. Berlin fait la proposition aux Etats-Unis de soutenir une taxe sur les transactions financières (pouvant apporter une réponse financière à la crise), cependant celle-ci est loin d’être approuvée par l’unanimité. De l’autre coté de l’Atlantique, les opérateurs sont plus statiques et se focalisent principalement sur la Fed qui devrait tenir son comité de politique monétaire prochainement.


« Les économistes imaginent une action sur les taux à long terme, puisque le taux directeur de la Fed est déjà proche de zéro. A voir. Quant aux statistiques, elles concerneront principalement le secteur immobilier. »

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides