Le bitcoin : la monnaie des records

Visa expert
avatar
Par Hotman Achab
Le 03/11/2017

L’article « Le bitcoin : la monnaie des records » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

6 300 dollars : c’est le record franchi par le bitcoin la semaine passée. Nous avions déjà pu remarquer sa montée en puissance depuis le début de l’année, franchissant des records les uns après les autres. Comment expliquer un tel engouement autour de cette monnaie virtuelle ? Le bitcoin connaît de grandes fluctuations et les avis à son égard des professionnels de la finance et des institutions financières restent toujours mitigées.

Néanmoins, à l’affut de la croissance exponentielle de cette crypto-monnaie, plusieurs puissances économiques, plusieurs établissements bancaires tournent vers elle.

Pourquoi le bitcoin voit-il sa courbe augmenter ?

La barre des 6 300 dollars a été franchie dimanche 29 octobre, comptabilisant une augmentation de la valeur du bitcoin de 550%. Du jamais vu pour les analystes qui s’interrogent sur les différentes causes de cet envolée de la monnaie virtuelle. A contrario, la monnaie n’a pas su se maintenir longtemps puisque dans les jours qui ont suivis elle est largement redescendue à 6 055 dollars.

Comme expliqué précédemment, le bitcoin a connu une multitude de vagues de hausse. En effet, l’année dernière, la Chine faisait gonfler la demande et atteignait presque 80% des échanges à l’international. Seulement depuis les autorités financières chinoises ont consolidé la réglementation concernant le bitcoin ce qui a valu à la monnaie une dépréciation. Ce fut au tour du Japon de prendre le relais courant avril 2017. L’archipel arrivait à détenir pas moins de 55% des flux mondiaux qui s’explique par un taux d’intérêt extrêmes bas par les banques.

Dernièrement, comme nous l’avions évoqué dans notre article, la Chine a fermé beaucoup de ses plateformes, perdant une partie du volume des transactions mondiales et entrainant une forte baisse de la monnaie.

Le bitcoin, dopé par des fonds d’investissements

Depuis le début de l’année les fonds spéculatifs de ruent sur le terrain du bitcoin, mais c’est surtout depuis deux mois que le nombre d’investisseurs s’est multiplié. Il n’existe pas moins de 55 fonds au total pariant sur l’essor du bitcoin.

De plus, un nouveau mouvement de spéculation a probablement été créé l’été dernier du fait de la conception du « bitcoin cash ». Par exemple, une personne qui possédait 10 bitcoins pouvait garder ses 10 bitcoins, tout en recevant 10 nouveaux « bitcoins cash ». En sachant qu’un « bitcoin cash » était estimé à 450 dollars. Deux monnaies, un intérêt commun mais un cours différent, cela à créer une spéculation dans l’espoir de voir le « bitcoin cash » s’apprécier aussi rapidement que le bitcoin.

Conclusion

Les entreprises et les particuliers sont séduits par les alléchantes perspectives financières représentées par ce secteur en ébullition. Néanmoins, toute personne morale ou physique souhaitant investir dans les crypto-monnaies, sera amenée à acquérir du bitcoin, qui constitue une porte d’entrée vers les monnaies virtuelles. Une mise en garde vis à vis des futurs acquéreurs doit être sollicitée par les institutions financières.

En effet, le nombre maximal de bitcoins étant fixé à 21 millions, il n’en reste qu’environ 4 millions disponibles. De quoi laisser imaginer que le bitcoin puisse garder son élan dans l’accroissement de sa valeur.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Hotman Achab , Conseiller en gestion de patrimoine

Diplômé d’un Master en gestion de patrimoine qu’il a obtenu en 2003, Hotman Achab débute sa carrière professionnelle au sein de la Société Générale en tant que conseiller patrimonial pendant 4 ans puis rejoint la Banque Postale où il occupe les fonctions de conseiller patrimonial. En 2010, il intègre la division Banque Privée, toujours à la Banque Postale, où il sera notamment élu « meilleur CGP d’Ile de France ». En 2014, après plus de 11 ans passées dans l’environnement patrimonial bancaire, Hotman souhaite évoluer et décide de s’associer au Groupe Wast & Van et prend la direction, début 2015, de Wast & Van Grand Paris.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides