Taux d’intérêt : où en est la Réserve Fédérale Américaine ?

Visa expert

L’article « Taux d’intérêt : où en est la Réserve Fédérale Américaine ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 30/10/2015

C’est l’événement le plus important de la semaine. Mercredi 28 octobre s’est clôturée la réunion qui a duré deux jours et avait pour sujet principal l’évolution des taux directeurs. En effet, depuis la crise des subprimes, les taux directeurs américains sont proches de zéro. Il est impérieux de prendre en compte les décisions prises par la FED (Réserve Fédérale Américaine). Elles sont suivies, avec quelques mois de battement, par la BCE (Banque Centrale Européenne). Il est donc possible de pouvoir anticiper les changements que vivra l’Europe, et plus particulièrement la France. Nous sommes donc dans l’attente d’un communiqué officiel. La Réserve Fédérale Américaine va-t-elle remonter ses principaux taux directeurs ?

Taux d’intérêt : où en est la Réserve Fédérale Américaine ?

Qu’en pensent les économistes

Ce communiqué devrait révéler si la FED ouvre la porte à une hausse des taux. Décision majeure, il y aura des répercussions sur l’ensemble des places boursières, sur la stabilité financière des pays émergents, voire même sur la vigueur de la reprise mondiale.

Mais la Réserve Fédérale Américaine s’est montrée confuse sur le sujet. En effet, depuis plusieurs mois, la FED se réfère à la conjoncture extérieure pour prendre ses décisions alors qu’elle ne devrait pas. D’après l’économiste Evariste Lefeuvre : « elle s’est placée toute seule dans l’embarras ».

Quelques facteurs pris en compte dans le choix de l’évolution des taux

Le président de la Banque Centrale Européenne (BCE), souhaite prendre de nouvelles mesures d’ici à la fin de l’année, afin de soutenir la croissance européenne et affaiblir l’euro. De son côté, la banque centrale de Chine, le 23 octobre a fait baisser ses taux d’intérêt pour relancer l’économie.

La Banque du Japon, quant à elle, se réunit le 30 octobre et pourrait injecter de nouvelles liquidités dans le pays. Autrement dit, seule la FED envisage de relever ses taux. Malheureusement, ses divergences monétaires poussent le dollar à la hausse. Or, l’économie américaine sortie de récession il y a maintenant 5 ans est suffisamment robuste pour subir une hausse des taux.

Conclusion

Les Etats-Unis restent un pays encore fragile de par son économie contrastée et dont les décisions sont impactées sur le reste du monde. C'est pourquoi, il serait opportun que la banque centrale américaine n’effectue pas de hausse des taux. Mais une partie des membres de la FED pense qu’il est souhaitable de procéder à une remontée des taux en décembre. Le conseil ne s’est jamais montré aussi divisé.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides