Une taxation sur les dividendes allégée

Visa expert

L’article « Une taxation sur les dividendes allégée » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 13/12/2011

Annoncée par le Gouvernement début novembre, l’augmentation de la taxation sur les dividendes initialement fixée à 24% pour 2012 dans le cadre du plan de rigueur, devrait finalement se située entre 19% et 21%. En effet, le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) a été revu à la baisse dans un amendement adopté début décembre par les députés.

Une réforme du barême du PFL

Une réforme du barême du PFL

Cette réforme du barème du PFL a pour objectif d’harmoniser les fiscalités et de diminuer ainsi l’écart entre les revenus du capital et ceux du travail.


Pour rappel, le contribuable a le choix entre deux options fiscales pour ses revenus mobiliers : le PFL et son barème d’IR (impôt sur le revenu) classique, auxquels il faut toujours rajouter les prélèvements sociaux, récemment augmentés et qui se situent, rappelons-le, à 13,5%.

Et c’est justement cela que les élus voulaient éviter. Voir de trop nombreux contribuables basculer d’une option à l’autre, entrainant de fait une baisse importante des recettes fiscales dès l’année prochaine.


Valérie Pécresse l’a dit : "Ce que souhaite le gouvernement, c'est que la fiscalité des revenus du patrimoine et du travail soit la même".


Or, pour contre carrer les pertes de recettes fiscales dues à la hausse moins importante du barème du PFL, le gouvernement dans son « Plan Fillon II » tâchera de compenser par une augmentation des taux des prélèvements à la source sur les revenus de capitaux mobiliers versés à des non résidents.

Conclusion

Devant l’état des finances publiques et l’obligation de réduire rapidement et fortement nos déficits, le gouvernement en place, comme l’opposition doivent trouver des solutions acceptables, cohérentes et dont les conséquences n’auraient pas d’effets négatifs, voire inverses sur l’objectif souhaité, tout en gardant en tête leur « obligation » de caresser l’électeur dans le bon sens, à six mois des élections.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides