Les français devraient encore épargner davantage

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 08/04/2019

L’article « Les français devraient encore épargner davantage » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Outre l’impact sur la croissance économique française qu’ont pu engendrer les manifestations qui courent depuis le dernier trimestre 2018, le pouvoir d’achat des français a augmenté de plus d’1%. Une conséquence favorable pour les français qui ont augmenté la part de leur revenu disponible à allouer à leur épargne. La France détient le record (avec l’Allemagne) du pays ayant le niveau le plus élevé d’épargne, à savoir environ 13% du revenu disponible. A l’encontre de cette démarche plus fourmis que cigales, les français privilégient leurs supports à mauvais escient. Livrets réglementés, fonds euros qui rapportent peu, l’argent des ménages dort et ne sert pas l’économie. Avec cette augmentation du pouvoir d’achat, Bercy souhaite trouver un moyen d’inciter les contribuables à placer leurs économies sur des placements qui servent à financer l’économie.

D’où provient cette hausse du pouvoir d’achat ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le climat social actuel montre que le revenu brut global des français a augmenté de 3,3% sur un an à la fin de l’année 2018. Face aux mouvements sociaux, le gouvernement a du trouver des solutions pour apporter des réponses, ce qui a engendrer un hausse moyenne d’1,3% entre le dernier trimestre de l’année passée et le premier trimestre de l’année en cours.

En effet, l’addition d’une hausse de la prime d’activité voté par le gouvernement, ajouté à une diminution de la taxe d’habitation pour certain ménage et d’une baisse sensible de l’inflation (1%), le niveau du revenu disponible des français a de ce fait varié à la hausse. D’après les professionnels du secteur, il s’agit, en fait, de la plus forte augmentation du pouvoir d’achat depuis la fin de la dernière crise financière.

Quelles conséquences sur les placements ?

Cette part du montant mensuel à épargner pour les ménages français a bondit de 2% depuis le trimestre dernier. Deux possibilités s’ouvrent suite à cette hausse : une augmentation de la consommation, ce qui est une bonne chose pour l’économie puisque c’est la base d’un cycle économique ; ou une augmentation de l’épargne. Néanmoins, les français ont largement tendance à utiliser des placements très courts termes, peu rémunérés, qui ne font pas « tourner » l’économie hexagonale. Le gouvernement et les institutions financières cherchent à diriger les épargnants vers des solutions plus dynamiques visant à financer des PME (Petites et Moyennes Entreprises) sur le sol français. Les unités de compte permettent d'investir de l'argent sur les marchés boursiers sans avoir besoin d'acquérir directement des actifs, qu'il s'agisse d'actions ou d'obligations. C'est un moyen efficace de diversifier son épargne tout en augmentant le rendement mais qui nécessite une prise de risque car le capital n’est pas garanti. Les assureurs sont friands de ces supports d’investissement dans leur contrat d’assurance vie.

Conclusion

Préparer un projet d’investissement immobilier, préparer les études des enfants, organiser la retraite : tous les objectifs de ménages pour épargner sont à prendre en compte. Vous souhaitez dynamiser vos économies qui dorment sur des livrets peu rémunérés. Contactez-nous directement sur Netinvestissement.fr.

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides