Billet 16 - Partir au ski sans me ruiner

Par Karl Toussaint du Wast - le 06/02/2013
famille de Pierre Net-investisseur

Ça y est, les vacances d'hiver approchent à grands pas ! Peut-être même que certains d'entre vous ont déjà été faire un tour sur les pistes ? Seulement entre la location du matériel, les forfaits skis et autres dépenses, le budget ski a tendance à grimper chaque année et donc, à rebuter la plupart d'entre nous. C'est pour ça que cette année, tirant une leçon des erreurs du passé et donc étant bien préparé, je vous livre mes bons plans pour s'offrir un bon bol d'air sans y laisser une fortune !


Tout d'abord j'ai répertorié les éléments indispensables pour un séjour au ski réussi :

  • la station
  • le transport
  • le logement
  • les forfaits skis
  • le matériel
  • les assurances
  • La boîte à pharmacie

A la vue de cette liste qui n'en finit plus, je me suis demandé dans quelles mesures j'allais bien pouvoir offrir de belles vacances à ma femme et mon fils. Vous aussi ? Eh bien tout simplement en comparant les offres! C'est la règle d'or de tout départ en vacances. En pleine consultation de toutes les offres possibles et inimaginables grâce aux sites comparatifs, quelle n'a pas été ma surprise de tomber sur des offres « packs » qui regroupent dans le prix séjour, forfait et matériels. Quelle économie de temps me suis-je dit !


Seulement je suis un homme qui aime bien tout prévoir, trouver le mieux et faire des économies sur tout. Donc même s'il est vrai que les « packs » représentent des solutions « clés en main » j'ai préféré écarté cette option et m'attaquer au vif du problème : les différents éléments pris un à un.


Pour un budget optimal il faut choisir LA station de ski qui le permet. Pour profiter de ses vacances à la montagne il n'y a pas forcément besoin de se loger dans des chalets hors de prix situés au cœur du domaine. Le confort se trouve également dans des petites stations, plus abordables et tout aussi agréables ! Et pour cela nous avons décidé, ma femme et moi-même, de nous rendre dans une station peu renommée, de moyenne altitude et peu étendue.

Au niveau du transport pas de problème, il existe de nombreuses solutions pas chères pour se rendre aux stations comme le train ou encore la voiture. En ce qui me concerne, pensant à mon fils, je préfère opter pour la voiture sans toutefois oublier certains détails. Afin de minimiser les frais j'éviterais le plus souvent possible de prendre l'autoroute. En effet même si elles représentent une économie de temps, elles peuvent parfois doubler le budget transport !


En ce qui concerne le logement, la partie s'annonce un peu plus risqué, les amateurs de skis ne sont pas sans savoir qu'il représente sans aucun doute la plus grosse dépense des vacances. Heureusement, en me renseignant, j'ai pu dénicher quelques bons plans permettant de faire des économies.

tirelire

Et pour cela deux solutions s'offrent à moi : les auberges de jeunesse, qui ne sont pas uniquement adressées aux étudiants comme je pouvais le penser et les gîtes et chambres d'hôtes. Pour profiter au maximum de ma famille et m'imprégner de l'ambiance montagnarde ce sera gîte ou chambre d'hôtes pour nous, soit respectivement 28 € ou 32 € par personne pour une nuit en moyenne.


J'en arrive aux forfaits, là aussi ce n'est pas donné... Mais pourtant pour éviter quelques dépenses inutiles la solution est toute simple, il suffit de choisir un forfait adapté. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les besoins : à la journée pour les plus téméraires, à la demi-journée pour les plus fatigués et même à la remontée ! Et ce n'est pas tout, certaines cartes peuvent apporter de précieuses réductions sur simple présentation de ces dernières. Moi je possède la carte « Cezam » (réseau de coopération des comités d’entreprise) qui peut proposer jusqu'à 60% de promotion alors, sur les pistes, je ne vais pas hésiter et je tenterai ma chance en demandant s'il est possible d'avoir des réductions avec cette carte.


Ah enfin, le plus important, le matériel. Tous les ans c'est la même question qui me revient en tête « mais Pierre ne devrais-tu pas acheter ton propre matériel pour faire des économies » et j'ai enfin trouvé une réponse. Eh bien figurez-vous que cela dépend de la rentabilité que vous saurez apporter à cet investissement !


Par exemple, pour ma femme, skieuse débutante qui skie une à deux semaines par an, louer le matériel est clairement plus avantageux en cas d'accidents. Par contre, pour moi, bon skieur qui va au ski plus de deux semaines par an il m'est conseillé d'acheter mes skis, notamment, s'ils sont bien entretenus afin de durer le plus de temps possible. En ce qui concerne mon garçon, il est encore trop petit et il est pour moi impensable de lui offrir une paire de skis sachant que sa croissance n'est pas terminée.


Et pour louer pas cher pas besoin de chercher bien loin, sur Internet c'est les soldes toute l'année entre les codes promos et les comparateurs de prix. Tout ça n'est qu'une simple question de bon sens au final, n'est-ce pas ?

calcul-impot

L'assurance... A chaque fois c'est le même refrain, et il impossible d'échapper à cette question lorsque l'on loue son matériel et que l'on achète son forfait de ski. Mais au final est-elle nécessaire ou bien superflue cette assurance ? Bien qu'ayant envie de faire attention en ce qui concerne mon budget ski, la raison m'a bien vite rattrapée et je dois reconnaître qu'au ski il est nécessaire de s'assurer pour soi mais aussi pour les autres (chutes, manque de visibilité, vitesse incontrôlable... ce sont les lots quotidiens des pistes de ski).


Cependant, il ne faut pas perdre espoir, car il est toutefois possible de limiter les frais en épluchant ses assurances précédentes pour éviter de faire des doublons de contrat mais aussi, en privilégiant les assurances skis les moins chères comme la smeno Pro qui coûte seulement 9€ par semaine.

Bon, je reconnais volontiers que la boîte à pharmacie n'est pas le plus primordial dans un budget ski... Toutefois afin d'éviter que vacance rime avec malchance, j'ai préféré acheter une trousse de premiers soins ainsi que quelques petits produits apaisants : baume à lèvre pour éviter les lèvres gercées, crème solaire pour prévenir des brûlures du soleil... Car ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ?


La boucle a été bouclée en ce qui concerne tous les éléments essentiels d'un séjour au ski.


Seulement, tout le monde n'aime pas le ski... Je pense notamment à mon fils, qui ne raffole pas de cette activité et qui est encore très jeune... Mais pour cela pas de panique, il existe d'autres nombreuses activités à la montagne. Pour les plus petits (et même pour les plus grands) la descente en luge reste LE moment agréable par excellence. Et puis pour les marcheurs il est recommandé de partir en randonnée pour profiter du paysage, ma femme adore !


Au final avec mon budget « au cas par cas » nous allons profiter pleinement de ces vacances d'hiver tout en économisant quelques euros ! Hier, en discutant au pied des pistes avec un skieur dont je venais de faire la connaissance, ce dernier a qui je demandais ou il logeait, m’a dit qu’il était dans un appartement dont ses parents lui avaient donné la nue-propriété. Je n’avais jamais entendu parlé de ce mécanisme et aussitôt, je le harcelais de questions : usufruit, nue propriété, démembrement… ce type de montage m’a paru très intéressant.


A mon retour, j’ai donc prévu de me pencher sur cette question : le démembrement. A très vite donc, pour la découverte du démembrement de propriété...

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides