Billet 23 - Avec les SOFICA, je pourrais aussi faire mon festival

Par Karl Toussaint du Wast - le 15/05/2013
pierre-objectif

Ah, le cinéma, les stars américaines, les grands réalisateurs, le tapis rouge, les yachts … Ces quelques mots vous raisonnent-ils aux oreilles ? Savez-vous où je veux en venir ? Mais bien évidemment au très célèbre Festival de Cannes !


Comme chaque année au mois de mai, les marches se préparent à accueillir leur lot de stars, journalistes, peoples et paparazzis en tous genres... Saviez-vous que ce rendez-vous des professionnels du monde du cinéma avait été mis en place le 20 septembre 1946 ? Et, que ce n'est qu'à partir de 1952 qu'il prit ses quartiers au mois de mai. Les années auparavant, il se déroulait au mois de septembre...


Même si la ville de Cannes est réputée pour son temps clément, cela devait être moins idyllique en septembre ! Enfin, ce n'est qu'un avis personnel, d'autant plus que je n'ai jamais mis les pieds à Cannes, ni en septembre, ni en mai, alors pour ce que j'en sais...

Chaque année, ce Festival à renommée internationale émeut les foules et attire les groupies. Mais, me direz-vous, pourquoi suis-je en train de vous parler du cinéma ? Il est vrai que je me suis légérement égaré, vous dévoilant un petit aperçu de l'histoire du Festival et pourtant, vous vous doutez bien que l'intérêt du sujet ne se trouve guère à Cannes.


En effet, je profite de ces deux semaines cinématographiques pour vous parler d'un placement défiscalisant fort intéressant : les SOFICA. Seulement, qu'est-ce-qu'une SOFICA ? Et, quel est le rapport avec le Festival de Cannes ?


Commençons par le commencement, la SOFICA, plus communément connue sous l'appellation de société pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle, est une société anonyme permettant la collecte de fonds consacrés au financement d'oeuvres audiovisuelles et cinématographiques. En clair, les SOFICA ont été mises en place afin de soutenir l'industrie cinématographique et audiovisuelle et permettent à des épargnants, comme vous et moi, d'investir dans ces secteurs tout en bénéficiant d'avantages fiscaux pour le moins intéressants …


Voici donc une première réponse qui répond à vos deux questions. Le Festival de Cannes m'a tout simplement inspiré, et m'a donné envie de vous parler de cet incroyable placement défiscalisant que j'ai eu le plaisir de découvrir au cours de mes nombreuses recherches sur Internet. Toutefois, je tiens quand même à vous donner plus de détails sur les SOFICA afin de vous faire comprendre l'intérêt de ce placement si original !

Ce qui est encore plus intéressant avec une SOFICA, c'est qu'il est possible de bénéficier d'une réduction d'impôts « one shot », c'est-à-dire immédiate, qui est valable l'année de la souscription. Ainsi, tels que nous, tous les contribuables français peuvent obtenir une réduction d'impôts de 36% à 43% soit, un montant maximum de 7 740 € par foyer fiscal et par an ! Vous vous rendez compte ? C'est tout simplement incroyable!


Bon évidemment, comme dans le cadre de tout mécanisme, il est impératif de respecter quelques conditions. Celles des SOFICA se trouvent dans la double limite de 18 000 euros investis et de 25% du revenu imposable ainsi que, dans l'obligation de conserver les parts de SOFICA pour une durée de 5 ans au minimum ou de 10 ans au maximum.


Mais bon, je ne sais pas vous, mais je concède tout à fait à faire quelques efforts pour avoir jusqu'à 43 % de réduction d'impôts en « one shot » !

idee-selection-placement

Le seul petit souci avec les SOFICA c'est qu'elles revêtent un caractère rare et que de fait, l'offre sur le marché est extrêmement limitée... Cependant cet aspect peut se révéler être un « plus » pour nous, investisseurs en herbe...


En effet avant de se lancer à la conquête des SOFICA, il est bon d'y réfléchir à deux fois car, malgré une réduction d'impôts attractive, la rentabilité de ce placement est aléatoire en raison de son lien étroit avec le succès des films. Qui plus est, les SOFICA se révèlent être des placements à risque qui ne doivent pas dépasser plus de 5 % de nos actifs.


La conclusion de ce billet ? Les SOFICA sont des placements très intéressants qui sont aptes à nous apporter de très belles réductions d'impôts, toutefois, de par leur côté « risqué », elles s'adressent à des investisseurs aguerris ou bien, à des investisseurs accompagnés par un conseiller en gestion de patrimoine, comme moi-même... !


Allez, ne soyez pas jaloux, je cours de ce pas me mettre sur une « liste d'attente SOFICA » et je vous parlerai la prochaine fois d'une idée qui me trotte dans la tête : créer ma petite entreprise... !

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides