Billet 6 - SCPI, 4 lettres pour un placement rentable

Par Karl Toussaint du Wast - le 19/09/2012
pierre-bureau

Chose promise chose due comme on dit ! Les voilà donc les informations sur les fameuses SCPI ! En effet, pour ceux qui auraient manqué le dernier épisode de mon aventure, après avoir réalisé in extremis mon investissement locatif en Scellier, j’étais curieux de découvrir un placement financier qui jusqu’à mon grand saut dans l’univers des placements m’était encore absolument méconnu : les SCPI.


Au fait, à propos de l’investissement locatif permettant de profiter du dispositif Scellier, il est encore temps ! Je ne saurais que vous conseiller d’agir avant qu’il ne soit trop tard.


Pour en revenir aux SCPI, quand je vous avoue que ce placement ne m’était pas familier, c’est même que je ne connaissais pas la signification de ces 4 lettres. Mais avouez-le vous aussi êtes en train de vous demander ce que cela peut bien vouloir dire !

Je mets donc fin au suspense, SCPI signifie « Société Civile de Placement Immobilier ». Il s’agit donc de professionnels qui gèrent un parc immobilier diversifié pour vous investisseur qui achetez des parts de ces SCPI qui peuvent être de rendement et plus rarement fiscales ou de plus-value.


Si vous saviez déjà ce que l’abréviation SCPI signifie, vous devez aussi déjà savoir que c’est un placement qui peut véritablement être rentable et qui présente aussi bien d’autres avantages. Niveau rentabilité, mettons là aussi fin au suspense, elle peut atteindre de 5 à 6% net. Attrayant n’est-ce pas ? Et comme je vous le disais c’est sans compter les innombrables autres avantages des SCPI.


Parmi ces autres avantages, vous pouvez notamment exclure la gestion locative de vos contraintes puisque c’est le gestionnaire de la SCPI qui assure la gestion du parc immobilier et vous reverse les loyers sous forme de coupons trimestriels généralement.

Quant au risque, il est mutualisé grâce à la diversification du parc immobilier auquel vous avez accès en plaçant des sommes raisonnables vu que vous pouvez modeler votre part d’investissement à votre guise et sans y mettre les sommes colossales nécessaires à un placement immobilier classique.


J’ai donc fait ce choix de prendre des parts dans des SCPI de rendement. Je me suis rapidement décidé après avoir consulté les différents critères auxquels il fallait porter une attention particulière pour faire son choix car ce n’est évidemment pas un placement sans risque, si tant est qu’il existe véritablement des placements garantis à 100%. Là est un autre débat et finalement l’essentiel est surtout de réaliser le placement qui s’avère être le mieux adapté. Enfin ça c’est mon point de vue.


En ce qui concerne les critères de choix de ma SCPI, je me suis principalement concentré sur la qualité du gestionnaire, la composition des actifs et évidemment j’ai pris connaissance des performances passées.


immeuble

Je pense que je suis sur la bonne voie et que j’ai jusqu’à présent réalisé des premiers placements plutôt opportuns, au prix de quelques efforts supplémentaires d’épargne mais cela devrait être à terme pour mieux vivre et surtout pour pouvoir en faire profiter nos enfants quand nous vivrons de vieux jours heureux.


Pour nos vieux jours heureux justement, j’avais déjà choisi une assurance vie avant de commencer à me lancer ce défi de mieux gérer mon patrimoine. Oui, j’avais quand même déjà quelques notions de la manière dont il fallait entreprendre ses premiers petits placements de base, les essentiels comme on dit.


Je suis d’ailleurs plutôt satisfait du choix de contrat que j’avais fait car à l’époque je ne m’étais pas vraiment éternisé sur les comparaisons de contrats. J’ai eu tort mais j’ai eu de la chance et mon assurance vie est vraiment la meilleure au vu de ma situation patrimoniale. Justement, je voudrais vous faire partager mes astuces et vous expliquer comment on peut bien choisir son assurance vie. Rendez-vous pris ?

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides