Billet 9 - Help ! I need somebody ! Help !

Par Karl Toussaint du Wast - le 31/10/2012
pierre-objectif

Aux dernières nouvelles c’était un peu la panique à bord. J’avais découvert tellement de placements intéressants et les placements originaux m’avaient conquis mais je sentais que j’allais trop vite. Je me perdais, j’avais besoin de conseils et comme dans un air bien connu des Beatles, je me disais moi aussi « Help ! I need somebody ! ».


J’ai alors commencé à demander un peu d’aide. Mes amis m’ont dit que j’avais eu tort de me lancer ce défi un peu trop farfelu et les proches de ma famille ont préféré ne pas se prononcer sur des décisions trop importantes à leur goût et surtout sources de conflit !

J’ai bien tenté de demander à mon conseiller bancaire de me donner quelques lignes directrices et des pistes à suivre ainsi que celles à mettre de côté pour le moment mais je crois que ce brave monsieur n’a de conseiller que le statut.


Vous pouvez me penser un peu sévère, d’autant plus si vous-même êtes conseiller bancaire (peut-être êtes-vous d’ailleurs plus compétent), mais sa réponse m’a tout simplement laissé bouche-bée : « Pierre, ouvrez un deuxième livret de développement durable, il n’y a rien de plus sûr ! », « Mais puisque je veux plus de rendement vous dis-je ! ». Bref, une véritable scène théâtrale que j’exagère un peu, je vous l’accorde.

Finalement, c’est en faisant quelques recherches sur le conseil en gestion de patrimoine que mon choix s’est tourné vers la prise de rendez-vous avec un CGPI, comprenez conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Un monsieur qualifié dont les compétences sont certifiées et qui en plus de ça a pour rôle de vous donner ses conseils en toute indépendance des organismes bancaires, immobiliers et financiers.


Cette première rencontre était en fait un audit qui a permis au conseiller de mieux me connaître et d’avoir une vision globale de ma situation patrimoniale.


banque_confiance

C’était vraiment une rencontre intéressante, nous avons véritablement échangé nos points de vue et ces dialogues m’ont permis de balayer quelques idées reçues ainsi que de me rendre compte de certains détails que j’omettais de prendre en considération.


En effet, c’est vrai que j’avais un peu sous-estimé tout l’aspect juridique et le plus d’un conseiller est justement que du fait de son professionnalisme il est plus à même de déceler les points positifs et négatifs de chaque montage d’investissement. Il a une vision plus globale que le particulier qui n’a pas un regard extérieur et surtout qui n’a pas l’expertise nécessaire à une réussite optimale.


On a conclu un prochain rendez-vous au cours duquel mon CGPI me fera part d’un bilan patrimonial ainsi que de ses préconisations. A moi de voir ensuite si je décide d’aller plus loin et sincèrement je pense que je vais prendre la sage décision d’accepter son suivi tout en continuant à être actif dans ma gestion de patrimoine ; l’un n’empêche pas l’autre.

famille de Pierre Net-investisseur

De cette rencontre m’est venu à l’esprit un autre paramètre important dans la gestion de patrimoine, un paramètre dont j’avais du oublier de vous parler car il me paraît aller de soi mais c’est justement en parlant avec mon conseiller que je me suis rendu compte que ce n’était pas toujours une évidence et surtout que si pour moi c’était facile, ça ne l’était pas pour tout le monde. Je veux parler de la gestion des finances familiales.


Ces finances sont souvent sources de longues discussions voire de quelques accrochages. L’essentiel est évidemment que ça se finisse bien ; dommage en effet de se disputer pour quelques sous ! Et pour cela rien de mieux que de suivre quelques bonnes astuces que j’ai appliqué et qui s’avèrent plutôt efficaces et utiles. Je vous promets de vous en faire part dans mon prochain petit billet car si elles peuvent vous éviter des petites querelles futiles, j’en serai ravi !

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides