Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe chez les TPE/PME !

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 07/02/2019

L’article « Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe chez les TPE/PME ! » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Dans le prolongement de nos articles faisant le bilan global des différents types d’investissement financiers ou immobiliers de la place, l’heure est venue de mettre en lumière les résultats brillants du crowdfunding immobilier en 2018. Ce support d’investissement alliant le mode de souscription d’un placement financier et un sous-jacent purement immobilier a connu son apogée en 2018. La pierre est toujours considérée comme un investissement refuge auprès des français. Cette classe d’actifs a une image très positive et les investisseurs se montrent majoritairement enthousiastes à l’idée d’allier la sécurité que suggère l’immobilier aux bienfaits du financement participatif. A noter que la collecte globale du crowdfunding a dépassé les 689 millions d’euros, dont près de 209 millions d’euros uniquement levés en immobilier en 2018.

Les principaux destinataires du crowdfunding immobilier

Globalement, le financement participatif a quadruplé sa collecte en 4 ans. Depuis sa création, il y a moins de 10 ans, ce support d’investissement s’est fortement développé et s’est également structuré. Avec une collecte estimée a presque 690 millions d’euros destinée au financement de projet d’entreprises de plusieurs domaines différents, son augmentation représente 31% sur 1 an. Pourtant classée loin derrière les banques qui ont octroyé 1 000 milliards d’euros de crédit en 2018, le crowdfunding n’a rien a envier aux établissements financiers de la place. En 2018, 72% des entreprises qui ont sollicité les fournisseurs de crowdfunding étaient des TPE ou PME.

Les spécialistes du secteur affirment qu’il ne s’agit en aucun cas d’entreprises en difficulté financière mais qui viennent simplement compléter leurs plans de financement qu'elles ne réussissent pas à boucler avec uniquement une banque. A noter que, la majorité Petites et Moyennes Entreprises destinataires des fonds collectés par les particuliers font partie du secteur de l’immobilier (32%). En effet, de grands noms de la place comme Fundimmo souhaitent mettre en lumière la nette progression entre 2017 et 2018 (+ 100 millions d’euros).

Un support d’investissement qui attire les épargnants

Nécessiteux d’élargir leur portefeuille d’investissement, les épargnants français se sont tournés massivement vers des supports plus disruptifs que ceux proposés par leur banque. En effet, Les avantages de cet investissement sont nombreux. L’ère du numérique facilite vivement la possibilité aux plateformes dédiées de toucher les différents investisseurs. En 2018, 400 millions d’euros ont été collectés par des plateformes en ligne soit une hausse de 20% en un an.

A fortiori, cet outil en ligne fiable et rapide ouvre la voie d’un investissement fait dans de bonnes conditions respectant les obligations réglementaires. Outre son caractère digital, d’autres facteurs attirent les investisseurs. Des rendements allant de 8% à 12%, des durées de placements comprises entre 12 et 48 mois, des minimums d’investissements très bas, une fiscalité identique à celle de l’assurance vie et le meilleur pour la fin : peu ou pas de frais à l’entrée. Une recette qui a su conquérir un large public.

Conclusion

Le crowdfunding a encore de beaux jours devant lui. Néanmoins, il pourrait être victime de son succès suite à des volumes de collectes toujours plus grands. L’avenir des plateformes spécialisées aura davantage d’enjeux que les acteurs généralistes.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides