Goldman Sachs embauche José Manuel Barroso

Visa expert

L’article « Goldman Sachs embauche José Manuel Barroso » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 18/07/2016

Le 8 juillet dernier, la banque d’investissement américaine Goldman Sachs a annoncé le recrutement de l’ex Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso. Il était auparavant Ministre portugais des Affaires Étrangères puis Premier Ministre du Portugal. Ce dernier a été engagé en tant que conseiller et Président non-exécutif des activités internationales. Cette annonce en a surpris plus d’un après le vote du Brexit en Grande Bretagne. Effectivement, José Manuel Barroso sera en charge de conseiller les clients face à cet « après Brexit ». Cependant, cette nouvelle n’a pas eu l’effet escompté.

Pourquoi une telle polémique vis-à-vis de ce recrutement ? Quelles seront les missions de José Manuel Barroso ?

Un choix critiqué

Après le vote du Brexit il y a deux semaines, l’Union Européenne reste vulnérable. Goldman Sachs ainsi que d’autres banques d’investissement américaines sont également fragilisées. La banque d’investissement américaine a déjà été blâmée lors de la crise des subprimes, puis lors de la crise de 2008. Elle a été accusée d’avoir opacifié les chiffres permettant de financer la dette de la Grèce.

Le recrutement de José Manuel Barroso est vivement critiqué. Conflit d’intérêt ou simple pantouflage ? Il a été accusé d’avoir « affaibli l’Europe communautaire et ses institutions », comme l’a noté Libération. Les européens sont sceptiques quant à cette embauche.

De son côté, Goldman Sachs doit faire face aux conséquences du Brexit et renforcer ses équipes de conseillers.

jose manuel barosso

Les objectifs de José Manuel Barroso

Le nouveau Président non-exécutif des activités internationales a pour but d’aider et conseiller les clients face aux futures difficultés économiques. Effectivement, le Brexit a déclenché un « environnement économique et un marché difficiles et incertains ». José Manuel Barroso se sent motivé à améliorer les différents problèmes économiques. Il veut « limiter les effets négatifs du Brexit ».

Il a déclaré bien connaître l’Union Européenne ainsi que l’environnement du Royaume-Uni. Les co-directeurs généraux de Goldman Sachs International, Michael Sherwood et Richard Gnodde ont déclaré que « José Manuel va apporter une analyse et une expérience immense à Goldman Sachs, et notamment une profonde compréhension de l’Europe ».

Conclusion

En résumé, ce recrutement créé une forte polémique. Cependant, José Manuel Barroso a déjà connu une situation similaire. Lors de sa présidence à la Commission Européenne, il a connu la crise des subprimes de 2007, puis la crise de l’automne 2008. Les avis restent toutefois partagés. Va t-il être à la hauteur de ce poste ? Nous en saurons plus prochainement.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides