Les français et l’allongement de la durée de cotisation

Visa expert

L’article « Les français et l’allongement de la durée de cotisation » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 13/04/2013

L’allongement de la durée de cotisation dans le cadre de la réforme des retraites est un sujet qui fait couler de l’encre ces derniers temps, et qui ne met pas tout le monde d’accord. A la question « Etes-vous favorable ou opposé à l'allongement de la durée de cotisation pour ga-rantir le financement du régime de retraite par répartition ? », les réponses divergent. Une petite majorité des sondés de l’étude CSA-Les Echos-Institut Montaigne publiée le 4 avril se dit pour (53%), alors que 42% y sont opposés.

tirelire

Compte tenu de l’allongement constant de l’espérance de vie, les deux principaux leviers pour lutter contre le déficit chronique des régimes de retraite par répartition sont le recul de l’âge légal de départ à la retraite et l’allongement de la durée des cotisations.


En effet, si on ne fait rien, le système des régimes obligatoires va exploser car le nombre d’actifs cotisants est de plus en plus faible par rapport au nombre de bénéficiaires et cet écart se creuse d’autant plus que le chômage augmente et que l’espérance de vie s’accroit.

Dès lors que le président de la république et le premier ministre ont affirmé que l’âge légal de départ à la retraite ne serait pas changé, la seule alternative possible consiste à augmenter le nombre d’annuités de cotisations. Actuellement, la durée de cotisation est de 40 annuités au minimum pour bénéficier d’une retraite à taux plein, ce minimum devant passer à 41,5 en 2017 (réforme Woerth-Fillon). Il semble que le gouvernement actuel prévoit de l’augmenter encore.


En réalité, augmentation de la durée de cotisation et recul de l’âge de départ aboutissent à des résultats similaires, puisqu’ils se traduisent tous les deux par un allongement de la durée du travail, la différence ne jouant vraisemblablement que dans les cas extrêmes notamment pour ceux qui ont commencé à travailler très tôt. Cependant, le gouvernement semble avoir choisi de privilégier la mesure qui parait avoir la moins forte charge symbolique. Ceci n'empêchera pourtant pas de procéder à une réévaluation périodique du nombre d’annuités de cotisation.


Les mesures complémentaires qui seront probablement étudiées concernent l’harmonisation publique-privé, la question des régimes spéciaux, ...


Calendrier possible de la probable réforme :

  • Juin 2013: présentation des propositions de la Commission pour l’avenir des retraites
  • Rentrée 2013: concertation avec l’ensemble des partenaires sociaux

Conclusion

Si les pistes semblent se dessiner sur les contours de la réforme à venir, des interrogations persistent et l’attente sera encore d’au moins quelques mois avant de connaitre la décision fi-nale adoptée par le gouvernement. Face à ces incertitudes sur l’avenir de notre retraite, il de-vient indispensable de réfléchir à la mise en place de moyens complémentaires pour bien la préparer, moyens que votre Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant se fera un plaisir de vous présenter.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides