Le pacte de responsabilité au cœur des débats

Visa expert

L’article « Le pacte de responsabilité au cœur des débats » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 02/05/2014

Après avoir annoncé la mise en place du pacte de responsabilité au cours de la semaine dernière, le gouvernement doit désormais entrer dans le vif du sujet en dévoilant à chaque ministère les coupes budgétaires que ces derniers devront réaliser. Rappelons que les objectifs de ce pacte sont ambitieux, L’Etat entend réaliser une économie de 21 milliards d’euros dès 2015.

L’annonce d’un tel dispositif n’est pas passée inaperçu.

loi-dispositif

Un 1er Mai marqué par une désunion syndicale

Comme le veut la tradition, les syndicats ont célébré, ce jeudi, la fête du travail. Environ 100.00 personnes ont manifesté dans toute la France, selon le ministère de l’intérieur. Les syndicats ont une fois de plus, manifesté en ordre dispersé, notamment en raison de leurs divergences sur le pacte de responsabilité.

Si la CFDT et l’UNSA y sont favorables, ce dispositif est dénoncé par la CGT et le FO.

Qualifiant, le pacte de responsabilité de « pacte d’austérité », Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT a déclaré qu’il avait du mal à mesurer la différence entre la politique de François Hollande et celle de Nicolas Sarkozy voyant dans ce plan une excuse pour dire non aux salaires, non à l’emploi et oui au déclin industriel.

Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU conteste également ce pacte en appelant le gouvernement à « arrêter de prendre l’argent dans le public pour aider les entreprises ». De son côté, Jean Claude Mailly (FO) condamne toujours le dispositif gouvernemental en estimant que « le gouvernement fait fausse route » puisque le patronat ne prendra jamais d’engagements en matière d’emploi et de rémunération.

Ce dernier ajoutant que « ce qu’est en train de mettre en place le gouvernement va être récessif à court terme, comme le pensent aussi d’autres économistes ».

A l’inverse, la CFDT continue d’assumer et d’affirmer son positionnement en faveur du gouvernement. Cette dernière soutien le pacte de responsabilité, cependant Laurent Berger, secrétaire général, continue de mettre la pression au gouvernement en l’appelant à s’engager concrètement. Laurent Berger est également revenu à cette occasion sur l’absence d’unité avec la CGT en affirmant qu’il y avait effectivement désunion notamment en raison d’une vision différente de la démocratie sociale.

Le dossier Alstom s’est également invité en ce 1er Mai.

En dehors de ce sujet, le dossier Alstom est également refait son apparition au cours de la manifestation. Le groupe français comptant vendre sa division énergie (représente plus de 70% de son chiffre d’affaire).

Laurent Berger et Thierry Lepaon se sont de nouveau exprimé leurs inquiétudes à ce sujet. Laurent Berger considérant scandaleux « que les représentants des salariés aient appris cela dans la presse ». La CFDT favorisant plus une logique d’alliance que de vente.

Conclusion

Malgré une désunion prononcée des syndicats quant à la politique menée par le gouvernement en matière d’économies budgétaires, les syndicats feront front commun le 15 mai prochain, cette fois pour protester contre le gel du point d’indice des fonctionnaires. En attendant, l’affaire du groupe industriel français n’a pas fini de faire couler de l’encre.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides