Retour de la retraite à 60 ans : qui est concerné ?

Ecrit par : Karl Toussaint du Wast

Conseiller en gestion de patrimoine

Vu 3393

fois

1 min

de temps de lecture

Depuis la récente réforme des retraites, pour profiter de ses vieux jours, il faut attendre d’avoir 62 ans. Pourquoi ? Parce que notre système, basé sur la répartition et les cotisation, nécessite d’indispensables adaptations au vue notamment des évolutions démographiques du pays. Mais comme pour toute règle, il y a des exceptions. Des exceptions qui vont connaître de nouveaux ajustements. En effet, le retour de la retraite à 60 ans et à taux plein fait partie des dossiers prioritaires du gouvernement. Qui sont les personnes concernées ? Et selon quelles modalités ?

Les personnes concernées par le retour de la retraite
à 60 ans

C’est au côté de Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, que la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, est en charge du dossier concernant le rétablissement de la retraite à 60 ans.


Le décret concernant cette mesure devait entrer en application avant les élections législatives mais la mesure prend du retard. En cause ? Des négociations à organiser avec les syndicats. L’annonce du décret d’application est donc reportée à l’été ; pour fin juin ou début juillet a précisé la ministre.

Le profil exact des bénéficiaires n’est pas encore fixé et le contenu du décret reste incertain. Seule certitude, le retour de la retraite à 60 ans ne concernera que les carrières longues c’est-à-dire celles pour lesquelles le bénéficiaire aura :

  • commencé à travailler à 18 ou 19 ans ;
  • cotisé 41 ans pour profiter d’une pension à taux plein.


Déjà, ces contraintes limitent le nombre de potentiels bénéficiaires. Estimées initialement à 150 000, les personnes concernées par ce retour de la retraite à 60 ans ne devraient finalement être que 100 000 environ selon le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault.


En matière de rapport à la population française active, cela représente moins d’un nouveau retraité sur 10 dans le privé et dans le public, la part devrait être encore plus faible.

Les modalités du retour de la retraite à 60 ans
pas encore fixées

Le champ d’application de la mesure n’est pas encore définitif car les syndicats, dont principalement la CGT et Force Ouvrière, veulent élargir le dispositif.


Si le profil des bénéficiaires fait plutôt consensus, c’est surtout le mode de calcul des annuités qui fait débat. Quelles sont les périodes prises en compte ? Les trimestres validés ou cotisés ?

Deux modes de calculs possibles :

  • on prend en compte seulement la durée cotisée dans laquelle est comprise le service national de 4 trimestres maximum et les congés maternité et maladie inclus pour 4 trimestres maximum aussi ;
  • on élargit la mesure aux trimestres validés : prise en compte du chômage et majorations pour les mères (8 trimestres/enfant).


Justement, les syndicats voudraient élargir les modalités en incluant notamment les trimestres validés mais avec ce deuxième mode de calcul, la donne est changée. Il y aura plus de personnes concernées et en conséquence le coût de la mesure ne sera pas le même.


Où puise-t-on les financements supplémentaires éventuels ? Le problème reste entier car déjà, le budget maximum fixé par le gouvernement pour cette mesure est de 5 milliards d’euros par an, financés par une hausse des cotisations retraite.


Donc quelque soit l’accord trouvé sur les critères à remplir par les bénéficiaires de la retraite à 60 ans, dans tous les cas, ce sera au prix d’une hausse des cotisations retraite.

Conclusion

Marisol Touraine a annoncé des discussions avec les syndicats mais aussi avec les différentes caisses de retraite. Les négociations s’annoncent tendues d’autant plus que ce flou inquiète aussi le patronat qui souhaite une étude globale de l’impact de la mesure. Quoi qu’il en soit, cette mesure ne concerne qu’une minorité de travailleurs. Et au vue des incertitudes qui perdurent sur notre système de retraite et son financement, il s’avère préférable d’anticiper et de préparer sa retraite grâce à l’épargne privée afin que cette période de la vie reste synonyme de sérénité. Pour cela, n’attendez pas qu’il soit trop tard. La retraite s’organise dès le début de sa carrière et dans le cadre d’une gestion globale de son patrimoine.

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast, Conseiller en gestion de patrimoine

Avis des clients de Karl :

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique.

Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien.

Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion et de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé le cabinet Wast & Van puis netinvestissement. Il est également le co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Il intervient régulièrement en tant expert immobilier auprès des média français. Karl Toussaint du Wast est notamment l’auteur des livres : "le Guide du CGP moderne" et "E-CGP, comment réussir sa transformation digitale".

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Très, très long....Entre mes premiers contacts en avril 2020 et la date de souscription, il s'est passé 5 mois, suite notamment à plusieurs relances de ma part."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2020-10-13 14:46:43 par Philippe L.