Retraite : l'allongement de la durée de cotisation

Visa expert

L’article « Retraite : l'allongement de la durée de cotisation » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 19/07/2013

Concernant la question de l'allongement de la durée de cotisation des retraites jusqu'à 43 ans, une majorité des français s'y dit favorable. C'est en tout cas ce que révèle un sondage réalisé par l'institut CSA et publié il y a environ une semaine. Après la grande conférence sociale du mois de juin, durant laquelle le gouvernement et les partenaires sociaux ont pu exprimer leur opinion et en débattre, intéressons nous à ce qu'en pensent les français.

retraite02

Situation et opinion publique du moment

Compte tenu de l'allongement de l'espérance de vie, l'âge légal de départ à la retraite et l'allongement de la durée des cotisations sont les deux principaux leviers pour lutter contre le déficit chronique des régimes de retraites par répartition.


En effet, en l'état actuel des choses et sans changement, le système des régimes obligatoires est voué à exploser. Le nombre d'actifs cotisants est de plus en plus faible par rapport au nombre de bénéficiaires et plus le chômage et l'espérance de vie augmentent, plus cet écart se creuse.

A la question "êtes-vous favorable ou opposé à l'allongement de la durée de cotisation jusqu'à 43 ans pour garantir le financement du système de retraite par répartition?", il semble que le gouvernement puisse compter sur le soutien d'une légère majorité des français puisque 53% des sondés jugent que cette mesure est nécessaire.

Analysons plus en détail les résultats de cette enquête

Premier axe d'observation, selon l'âge et les Catégories Socioprofessionnelles : Lorsqu'on s'intéresse de plus près aux chiffres publiés, on s'aperçoit que cette majorité qui s'est exprimée favorablement pour un allongement de la durée de cotisation est constituée principalement par les retraités, qui sont favorables pour 59% d'entre eux et les cadres, pour 62%. Les jeunes font eux aussi partie des plus en faveur pour l'application d'une réforme allant dans ce sens (59%).


A l'opposé, les catégories populaires s'avèrent quant à elles beaucoup plus nuancées, voire majoritairement opposées à cette solution.


Deuxième axe d'observation, et peut être davantage problématique pour le gouvernement, selon les partis politiques. En effet, si deux tiers des sympathisants de droite approuvent cet allongement, seulement 52% de ceux de gauche y adhèrent...


Un autre résultat laisse penser que l'exécutif pourrait se heurter à d'autres difficultés : 50% des électeurs de l'actuel président de la République en mai 2012 expriment leur opposition à cette mesure alors qu'elle est plébiscitée à hauteur de 64% par ceux du président sortant, Nicolas Sarkozy...

Conclusion

Les récentes concertations sur le sujet ont permis de définir la feuille de route à suivre en matière de retraites et les principaux axes sur lesquels le gouvernement va devoir se concentrer. Cela passera par une réforme reposant sur trois piliers : des mesures garantissant le financement des retraites à court terme, des évolutions permettant de garantir la pérennité du système de retraite par répartition et enfin des mesures de justice visant à mieux prendre en compte certaines situations particulières (pénibilité, jeunes, femmes...) dont le financement doit être assuré. Enfin, à l'issu des concertations de cet été, le gouvernement présentera la réforme au mois de septembre.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides