Immobilier : légère hausse du nombre de transactions en 2018

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 20/12/2018

L’article « Immobilier : légère hausse du nombre de transactions en 2018 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Le mois de décembre est dédié aux bilans des secteurs financiers et immobiliers. 2018 sera comme la précédente, à nouveau synonyme d’une très bonne année au niveau des transactions sur le marché immobilier ancien.

En effet, à quelques jours de la fin de l’année, nous frôlons presque le million de cessions immobilières réalisées en France. A noter qu’en septembre le nombre de ventes de maisons ou d’appartements dans l’ancien était de plus de 956 000€. Néanmoins, on assiste toujours à un tassement du nombre de ventes en période de fin d’année, ce qui signifie qu’il reste peu de chance d’atteindre le million de cessions. Visiblement, le record ne sera pas pour cette année. Sur l’ensemble du territoire, le nombre de vente a augmenté de 0,8% en moyenne entre octobre 2017 et octobre 2018.

Alors que le marché immobilier semblait s’être figé, il dispose encore de ressources. Les professionnels du secteur ne craignent pas de bulle immobilière.

Quelles perspectives en France ?

Même si sur la France entière, le volume de ventes dans l’ancien a progressé de près d’1%, la situation n’est pas homogène sur tout l’hexagone. En effet, la situation s’avère très contrastée selon les départements ou régions. Ainsi, dans des régions comme la Haute-Corse ou la Haute-Savoie le nombre de cession a augmenté en moyenne de 14% pour l’une et pour l’autre.

A l’inverse, on observe une baisse de plus de 10% dans la Nièvre et les Hautes-Pyrénées. En ce qui concerne le niveau des prix, on note une hausse de 3,4% sur les appartements et 2,6% sur les maisons.

Sur ce point, il y a eu de fortes inégalités en France. Par exemple, Bordeaux a connu une hausse de 18% des prix de ses biens contrairement à Saint-Etienne qui les a vu baisser de plus de 2%. Il existe également des disparités entre les villes et les communes à proximité. En effet, le centre-ville stéphanois a tendance à se dépeupler et les communes voisines à accueillir de plus en plus d’habitants.

Et dans la capitale ?

La capitale pourrait quant à elle dépasser les 5% de hausse de prix sur une année entière. La conséquence de cette augmentation des prix est de façon logique une baisse du nombre de ventes. A noter qu’à Paris, les ventes ont légèrement diminué d’environ 3% sur un an. Les biens se vendent à 9 500€ le mètre carré en moyenne.

La Mairie de Paris compte sur le projet de loi ELAN pour remettre en vigueur l’encadrement des loyers et favoriser l’accession à la propriété. Ces mesures imaginées et présentées au Conseil de Paris feront l’objet d’un accord pour être intégrées au projet de loi ELAN. Cela devrait désengorger le marché parisien qui stagne depuis déjà quelques mois.

Conclusion

Aujourd’hui en France, les villes et types de biens diffèrent selon le budget à allouer par les ménages. A fortiori, pour un montant de 150 000€, il est possible d’acquérir des appartements de 2 pièces à Lyon, de 3 pièces à Toulouse ou une maison de 4 pièces à Béziers. Parallèlement, pour un montant de 500 000€, un ménage pourra acheter un appartement de 3 pièces à Paris (XIIème) ou une maison de 6 pièces à Sartrouville.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides