Fintech : entre révolution et conformisme

Ecrit par : Stéphane van Huffel

Conseiller en gestion de patrimoine

Vu 2028

fois

1 min

de temps de lecture

Le secteur des Fintech est en effervescence ! La généralisation des technologies mobiles et de l’informatique dématérialisée y est pour beaucoup. Ces start-up spécialisées dans les services financiers sont de véritables révolutions sur le marché. On les retrouve dans tous les domaines, les moyens de paiements, les crédits, la gestion de l’épargne et bien d’autres… Leur progression est spectaculaire, et le potentiel de croissance est à prendre au sérieux. Quelles sont les réactions des établissements bancaires face à ces nouveaux venus qui prennent de plus en plus de place ? L’avenir des Fintech est-il tout tracé ?

Une concurrence aux banques ?

Auparavant, pour construire un acteur financier sur le marché, les moyens humains nécessaires étaient énormes. Aujourd’hui avec une cinquantaine de personnes, la technologie permet d’être très efficace. C’est sur ce principe que les Fintech répondent aux attentes des consommateurs. Depuis 2008, les établissements bancaires connaissent une pression fiscale et réglementaire importante. Dans ce contexte, elles ont vu, petit à petit, de nouveaux acteurs apparaître, comme les Fintech. La technologie ne veut pas dire que les banques de détail n’ont plus d’avenir, mais qu’elles doivent se réinventer.

Une évolution exponentielle

Les investissements dans les Fintech ont pratiquement triplés chaque année, depuis 2013. En 2013, ils étaient d’un montant de 4 milliards de dollars, puis de 12 milliards de dollars en 2014, pour finir à 30 milliards de dollars en 2015. La France possède un véritable potentiel en matière d’innovations, plus de 60 Fintech ont déjà adhéré à l’association France Fintech. Selon cette dernière, il existe plus de 100 Fintech porteuses d’avenir, en France.

Conclusion

Ainsi, cela fait plusieurs années que les banques réalisent une veille concurrentielle pour se préparer à l’arrivée des Fintech sur leur marché. De ce fait, les banques sont forcées de se moderniser et rivaliser d’idées et d’innovations. Elles connaissent de profondes mutations et transformations, qui sont tout à leur avantage. Cette nouvelle concurrence est donc principalement une source d’inspiration. Qu’en sera-t-il à l’avenir ? Affaire à suivre.

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Stéphane van Huffel, Conseiller en gestion de patrimoine

Avis des clients de Stéphane :

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Une équipe professionnelle ! Notre conseiller/Expert a été à l’écoute de nos besoins."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2019-05-17 18:29:00 par Ilham L.