FinTech et réglementation financière : où en sommes-nous ?

Ecrit par : Stéphane van Huffel

Conseiller en gestion de patrimoine

Vu 3063

fois

1 min

de temps de lecture

Les FinTech sont des plateformes innovantes de crédit à la consommation. Elles interrogent, via internet, des bailleurs pour le compte de clients à la recherche de financement. Ces entreprises allient finance et technologie. Les FinTech s’attaquent aux banques en inventant des services financier ou en rendant plus simples et ludiques les services déjà existants. Ces plateformes peuvent être utiles aux particuliers (BtoC) mais aussi aux professionnels (BtoB). Les banques doivent-elles s’inquiéter de ces nouveaux concurrents ? Qu’en est-il au niveau réglementaire ?

Une concurrence pour les banques ?

En France on retrouve plus d’une centaine de FinTech, certaines plus abouties que d’autres, comme Bankin qui affiche plus d’un million d’utilisateurs. Le monopole des banques est-il vraiment menacé ? Ces start-ups changent les modes de fonctionnement, cependant les banques conservent une position largement dominante. Le métier fondamental des banques est d’être des intermédiaires, or le web est une machine a désintermédier comme on a pu le voir avec le crowdfouding.

Certaines FinTech développent des services tellement complémentaires aux banques qu’elles finissent par être rachetées. C’est arrivé avec « Simple » FinTech américaine rachetée par la banque BBVA en mars 2014 pour 117 millions de dollars.

Les FinTech facent à la réglementation

Les FinTech sont également devenu un défi pour la réglementation financière. En effet, ce nouveau type de fonctionnement oblige les Etats à adapter leur cadre réglementaire. Le but premier est de repenser la réglementation financière dans un souci de protection des consommateurs.

Par exemple, l’Union Européenne a mis en place une nouvelle directive DSPL qui concerne les services de paiement. Le but étant d’ouvrir le secteur des paiements à la concurrence. De plus, il est important que les règles soient les même pour les FinTech et les établissements bancaires, afin d’assurer au maximum le sérieux des sociétés. Certains pays sont déjà bien avancés sur la réglementation des FinTech, comme le Royaume Uni, en effet, le pays est en train de mettre en place un processus spécifique pour permettre à ces plateformes d'obtenir une licence bancaire.

Conclusion

Ainsi, les investissements annuels dans les FinTech se sont envolés ces 5 dernières années. Ils sont passés de 928 millions de dollars à plus de 3 milliards de dollars. Bien que les FinTech représentent des solutions innovantes, le monopole des banques et encore bien présent en France. Ces nouvelles plateformes trouvent donc leur place aux côtés des banques et parfois même en s’associant à leurs services.

Je m'inscris

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Stéphane van Huffel, Conseiller en gestion de patrimoine

Avis des clients de Stéphane :

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Une équipe professionnelle ! Notre conseiller/Expert a été à l’écoute de nos besoins."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2019-05-17 18:29:00 par Ilham L.