Assurance Vie : comment bien définir son allocation d’actifs ?

Visa expert
Franck Fargerelle avatar auteur
Par Franck Fargerelle
Vu 470 fois

L’article « Assurance Vie : comment bien définir son allocation d’actifs ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Nous constatons depuis maintenant quelques semaines une atténuation des risques politiques et systémiques à court et moyen termes sur les grandes places boursières mondiales. Les investisseurs retrouvent confiance dans l’avenir de la situation macro-économique mondiale grâce notamment à une amélioration des niveaux de visibilité et un assainissement des fondamentaux économiques.

A cela s’ajoute également une normalisation de la politique monétaire menée par les Banques Centrales (Banque Centrale Européenne / Réserve Fédérale Américaine), ce qui constitue un second signal positif pour les investisseurs.

Face à ce constat, les particuliers français sont désormais prêts à augmenter la prime de risque au travers d’enveloppe fiscale telle que l’assurance vie dont la collecte en ce début d’année 2017 s’élève à 45,6 Milliards d’euros. Cette hausse de la prime de risque se matérialise notamment par une augmentation de la part investie en Unités de Compte.

Néanmoins, il convient de faire preuve de pragmatisme dans la définition de son allocation financière en vue de conserver un parfait équilibre entre performance et maitrise du risque généré. Car rappelons qu’à un potentiel de performance fort est associé une prime de risque élevée.

Assurance-vie

Pourquoi est ce le moment ?

Après avoir traversé une importante phase de turbulence au cours des derniers mois, sur fond de l’incertitude entourant l’issue des élections Françaises notamment, l’investiture d’Emmanuel Macron et la définition de son équipe gouvernementale a eu pour principale conséquence un apaisement des principaux indices boursiers mondiaux.

Cet apaisement a favorisé un regain d’intérêt des épargnants français pour les Unités de Compte investies sur les marchés boursiers au regard notamment du potentiel de performance revêtue par ces derniers.

Ce regain étant également motivé par la volonté de venir compenser le faible niveau de rendement affiché par le fond en euros qui a atteint le seuil des 1.80% en 2016.

Pourquoi suivre ce conseil ?

La hausse des perspectives de croissance mondiale, la dilution progressive des risques politiques et le retour de l’inflation sont autant d’éléments qui ont favorisé un véritable retournement des marchés actions et obligataires français mais également internationaux qui ne cessent d’évoluer à la hausse.

En dépit du rebond enregistré par les principaux indices boursiers mondiaux, la prudence reste de mise dans la sélection des valeurs constituant son portefeuille financier. L’objectif étant de conserver une vision long-termiste de son investissement, ce qui passe notamment par la sélection de valeurs ayant un meilleur potentiel de performance à moyen terme ou encore dans la sélection de valeurs délaissées jusqu’alors mais revêtant un fort potentiel de croissance.

Plus précisément, l’intérêt va davantage se porter sur les valeurs européennes qui après avoir traversé une année 2016 difficile enregistrent une hausse avoisinant les 15% depuis le début de l’année. A contrario, il convient de se détacher progressivement des actions américaines qui ont, quant à elles, atteints des plus hauts historiques ce qui vient favoriser le risque de baisse (Le NASDAQ affichant une hausse de plus de 400% depuis 2009).

Il en va de même pour les actions des pays émergents qui bénéficient d’un nouveau souffle notamment grâce à une meilleure transparence de l’économie Chinoise.

Conclusion

Si nombreuses sont les pistes d’investissement revêtant un fort potentiel de performance pour l’année à venir, la diversification reste l’un des éléments les plus important lorsque l’on définit son allocation d’actifs. Seule cette dernière est à même de favoriser le juste équilibre entre recherche de performance et maintien d’un niveau de volatilité adéquate au profil de l’investisseur.

A cette fin, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller en gestion de patrimoine qui sera à même de vous accompagner et de vous guider dans la définition de votre allocation d’actifs.

À propos de l'auteur

Franck Fargerelle , Directeur Stratégie entreprise

Franck Fargerelle débute sa carrière dans le secteur immobilier à la fin des années 90. En 2000, il intègre la Banque Cortal Consors en tant que conseiller financier avant d’occuper le poste de Directeur Commercial. En 2006, il intègre Fidelity AM, la plus importante société de gestion de fonds indépendante au monde où il y entre en tant que Directeur Associé sur le marché Français spécialisé dans la distribution de fonds d’investissements. En parallèle, Franck est également chargé d’enseignement à Science-politique. Après 10 ans passés chez Fidelity il décide de rejoindre Netinvestissement en s’y associant afin d’y créer l’entité Corporate par le biais de Netinvestissement Entreprise.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Investissez dans l’immobilier hors IFI : une solution pour les patrimoines immobiliers importants, mais pas seulement
  • Assurance-vie en 2019 : Pourquoi et comment sécuriser une partie de ses gains pour le reste de l’année ?
  • Année 2019 : Pourquoi et comment adapter son portefeuille aux conditions de marché ?
  • Ouvrez (ou transférez) un PEA
  • Pour réduire vos impôts, pensez aux SCPI Malraux
  • Investissez dans la finance responsable
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides