Ouvrez un PEA PME

Par Stéphane van Huffel - Vu 2016 fois

pea-pme

Pourquoi est-ce le moment ?

Parce qu’après plusieurs années plutôt moroses, les marchés financiers offrent depuis maintenant presque deux ans de belles opportunités de gains. En effet, le CAC 40 a passé la barre des 4 200 points, au plus haut depuis 5 ans, et que de nombreux fonds affichent sur 36 mois des performances très attractives.

Il est donc temps de vous pencher sur ce type de véhicules d’investissement. Et le lancement du PEA PME le 1er janvier prochain est une nouvelle opportunité à étudier de près. Les places concernées et les maisons de gestion finalisent actuellement leur offre qui sera accessible dés le début de l’année.

Il est bien entendu prudent de ne pas se précipiter, mais plutôt d’étudier les possibilités d’investissement et de prendre date afin, comme pour un PEA classique, de bénéficier au plus tôt des avantages fiscaux liés à ce type de support.

immobilier-commercial

Pourquoi suivre ce conseil ?

L’idée est simple : orienter tout ou partie de votre épargne vers les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Véritable cause nationale, affichée ou non, le financement et le développement de cette catégorie d’entreprises, très créatrice d’emploi, est une des priorités des pouvoirs publics. Il faut s’inscrire dans cette tendance afin de profiter demain des fruits de cette politique incitative.

En effet, plusieurs observateurs estiment que le simple effet d’aubaine autour du lancement de ce nouveau support, à grand renfort de communication dans les media aura un impact concret sur l’évolution des marchés petites et moyennes capitalisations boursières. Au-delà des valeurs (entreprises) qui seront clairement privilégiées par les épargnants ou par les gérants de fonds, l’ensemble du secteur sera positivement touché du fait de l’arrivée abondante de capitaux durant l’année 2014.

De plus, la multiplicité de l’offre dédiée PME/ETI ainsi que l’ensemble des éléments de communication autour du lancement du nouveau PEA vont vous permettre de mieux vous familiariser avec les entreprises concernées et leurs activités. Vous vous apercevrez d’ailleurs que vous connaissez beaucoup de ces sociétés qui font partie de votre quotidien.

Enfin, pour ceux d’entre vous qui auraient déjà atteint le plafond de versements du PEA classique de 132 000€ et qui souhaiteraient continuer à utiliser cette enveloppe défiscalisée, vous pourrez porter votre PEA à 150 000 e dés le 1er janvier et ajuter jusqu’à 75 000 € sur le PEA PME. Belle opportunité fiscale au-delà de 5 ans sur l’ensemble des versements et des gains.

Comment suivre ce conseil ?

Vous pouvez opter pour deux options :

  • PEA bancaire : adossé à un compte titre ou un compte espèce, il vous permet de choisir tous les supports financiers éligibles au PEA PME
  • Contrat de capitalisation éligible option fiscale PEA (dit PEA Assurance) : c’est clairement celui que nous privilégions et qui vous permet d’avoir accès à l’offre OPCVM du marché (pas de titres secs)

comment faire ?

Dans ces deux cas, il faut retenir en priorité que la société émettrice des titres choisis (en direct ou au travers d’OPCVM) ne doit pas compter plus de 5 000 salariés, ne doit pas excéder 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel et que son bilan ne doit dépasser les 2 milliards d’euros.

Dans la cadre précis des OPCVM (SICAV et FCP), leur actif doit être constitué d’au moins 75% de titres d’entreprises relevant des critères précédents. Ce qui permet tout de même aux gérants de diversifier l’actif sur d’autres supports le cas échéant.

Nous vous conseillons clairement de vous orienter vers des fonds d’investissement gérés par des professionnels, en privilégiant les maisons de gestion déjà présentes sur le marché des petites capitalisations et qui ont fait leurs preuves sur ce secteur.

Vous pouvez donc :

  • Ouvrir un PEA PME auprès de votre établissement bancaire (ce qui n’est pas l’option que nous conseillons bien entendu) si vous avez gardé de bonnes relations avec vos interlocuteurs ou si vous estimez qu’ils sont compétents en la matière.
  • Ouvrir en direct un PEA PME sur le net avec des frais réduits mais en acceptant de gérer vous-même votre portefeuille et le risque inhérent à vos choix.
  • Vous faire accompagner par un professionnel du conseil financier ou du conseil patrimonial afin de bénéficier de l’ensemble des connaissances, de l’expérience et des outils techniques à sa disposition pour traiter ce type de placements.

Conclusion

Il est donc arrivé, il est là ! Le fameux PEA PME que le gouvernement a voulu et poussé depuis le printemps. Avec lui, prés de 2 milliards d’actifs à investir ou à soutenir ce qui en fait un support d’épargne attractif pour les pouvoirs publics, les épargnants et les professionnels de la gestion financière. Sans vous précipiter, prenez le temps de découvrir un secteur porteur mal connu du grand public mais qui regroupe les entreprises de « l’économie réelle ». De plus, le CAC SMALL surperforme le CAC 40 depuis 10 ans de plus de 40%. Restez prudents, le risque est également plus élevé.

BFM Business

Netinvestissement.fr parle du PEA-PME sur BFM :

"Nos conseils pour investir dans un PEA-PME"



Cliquez-ici pour voir la vidéo

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides