Réduire vos impôts sur le revenu 2019 : FIP et/ou FCPI

Visa expert
paul busy
Par Paul Buzy
Vu 232 fois

L’article « Réduire vos impôts sur le revenu 2019 : FIP et/ou FCPI » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Avec la mise en place du prélèvement à la source pour le 1er janvier 2019, nombreux sont les investisseurs qui s’interrogent sur les différentes stratégies de défiscalisation encore efficaces malgré l’année blanche.

Toutefois, en cette fin d’année, il est encore temps de profiter de dispositifs fiscaux avantageux, capables de réduire l’impôt 2019 généré sur les revenus de l’année 2018. Par exemple, en souscrivant des parts de FIP (Fond d’Investissement de Proximité) et/ou des parts de FCPI (Fond Commun de Placement dans l’Innovation), un contribuable peut profiter d’une réduction d’impôts sur le revenu égal à 18 % des versements effectués et potentiellement 25 % selon l’application ou non des décrets prévus par la loi de finance 2018.

En contrepartie de cette réduction d’impôts, l’investisseur s’engage à conserver les parts achetées durant au minimum cinq ans. Ce mécanisme de défiscalisation (investi majoritairement dans des petites et moyennes entreprises non cotées) offre un mode d’investissement complémentaire dont le but et d’encourager le développement de petites et moyennes entreprises françaises ayant un fort potentiel.

Pourquoi est-ce le moment ?

Parce que nous sommes en pleine période de commercialisation et qu’après le 31 décembre, il sera trop tard pour bénéficier d’une réduction d’impôts.

De plus, la loi de finances 2018 a prévu une augmentation du taux de réduction d’impôts portant la réduction d’impôts à 25 % du capital investi. Si le décret est publié avant la fin de l’année, les investissements réalisés postérieurement bénéficieront ainsi d’un taux de réduction de 25 %. Si le décret destiné à mettre en œuvre cette disposition ne paraît pas, la réduction d’impôts portera toujours sur 18 % du capital.

Créés depuis près de 20 ans, les FIP et FCPI offrent aux investisseurs confrontés à une problématique fiscale la possibilité de diminuer leurs impôts en une seule fois (on parle de défiscalisation en « one shot »). En outre, cette solution diversifie le patrimoine de l’investisseur à travers un placement dont l’objectif est de soutenir un ensemble d’entreprises non cotées et en forte croissance.

De part cette multi sélection d’entreprises, les risques sont mutualisés et la gestion est assurée par des professionnels. Compte tenu des risques pris et de la possibilité de bénéficier d’une diminution d’impôts, le potentiel de performances du fonds est élevé et les revenus distribués sont, au même titre que les plus-values réalisées, exonérés d’impôts (à condition de respecter les termes propres à cet investissement). Bien entendu, le capital de ce type de placement n’est pas garanti et ne promet aucun rendement.

Pourquoi suivre ce conseil ?

Accessible à partir de 1 000 €, cet investissement permet de profiter d’une réduction d’impôts, ajustée en fonction de la situation personnelle de l’investisseur, dans la limite du plafonnement global des niches fiscales de 10 000 €.

En suivant ce conseil, l’investisseur peut également sélectionner différentes sociétés de gestion, dans le but de diversifier ses placements. Par exemple, investir dans des FIP Corses offre un avantage fiscal plus conséquent mais les fonds sont essentiellement investis dans des titres d’entreprises Corses. Ainsi, en fonction de ses convictions, l’investisseur va sélectionner un ensemble de FIP et/ou de FCPI afin de combiner les caractéristiques et avantages de chacun.

Conclusion

Orientés vers le financement et le développement des petites et moyennes entreprises, ces dispositifs fiscaux assurent à l’investisseur, conjointement à l’avantage fiscal, une mutualisation du risque tout en libérant ce dernier de toute contrainte de gestion. Au regard de la multiplication des sociétés de gestion mettant à disposition des particuliers ce type d’outil, la plus grande prudence est de rigueur.

Afin d’assurer la pérennité de son investissement, plusieurs critères sont à prendre en considération comme l’importance de privilégier les sociétés de gestion détenant de nombreuses années d’expérience à leur actif ou encore celles bénéficiant d’une notoriété reconnue dans le domaine de la gestion d’actifs.

À propos de l'auteur

Paul Buzy , Chef de projet patrimonial

Diplômé d’un Master en Gestion de Patrimoine et Immobilier à l’INSEEC, Paul BUZY rejoint l’équipe de Netinvestissement en 2018, après y avoir effectué son stage de fin d’études. Les différents postes qu’il a occupés précédemment dans des établissements bancaires le pousse finalement à opter pour l’indépendance et il fait le choix d’exercer le métier de chef de projet patrimonial au sein du cabinet le plus disruptif de la place.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides