Livret et super livret

Ce qu'il faut retenir

  • Il existe 2 types de livret : le livret réglementé (comme le livret A) et le livret non réglementé
  • Dans un livret réglementé, le taux de rémunération est fixé par l’Etat et les intérêts ne sont pas sujets à imposition sur le revenu voire aux prélèvements sociaux
  • Un livret bancaire ne peut être utilisé pour faire des paiements directs
  • Les sommes versées sur le livret bancaire sont garanties par l’établissement bancaire détenteur

Les conseils de net-investissement

  • Utilisez les livrets bancaires avant tout pour maintenir dans votre patrimoine une part de liquidités disponibles à tout moment entre 10 et 15% de vos avoirs.
  • Le cadre sécurisant des livrets bancaires peut également être utilisé en période d’incertitudes économiques ou en période d’attente d’opportunités.
  • Privilégiez les livrets réglementés qui ont une fiscalité attractive, comme le livret A ou le Livret de Développement Durable qui sont net d’impôts.
  • Privilégiez bien entendu l’épargne sur les différents livrets bancaires proposés plutôt que de laisser « dormir » de l’épargne sur vos comptes courants non rémunérés.

Accédez à tous nos produits

Le livret bancaire (ou livret d'épargne), ouvert par un particulier auprès d’un établissement bancaire, est un compte épargne rémunéré, dont le calcul des intérêts est effectué au minimum deux fois par mois. Le taux des intérêts versés est fixé soit par l’Etat soit par la banque elle-même.

Livret réglementé et non-réglementé

Lorsque le taux de rémunération du livret est fixé par l’Etat, il s’agit d’un livret réglementé qui bénéficie d’une fiscalité attractive puisqu’il n’est pas sujet à imposition sur le revenu, voire dans certains cas non assujettis également aux prélèvements sociaux. C’est le cas des trois livrets les plus connus : livret A, Livret de Développement Durable (LDD) et Livret d’Epargne Populaire (LEP).

Lorsque le taux de rémunération du livret est fixé par la banque elle-même, il s’agit d’un livret non réglementé dont les intérêts versés sont fiscalisés (impôts sur le revenu et prélèvements sociaux).

Les intérêts sont calculés par quinzaine de jours, le 16 du mois et le 1er du mois suivant sur une base simple : il convient de multiplier le taux du livret par le solde du livret. Il suffit de diviser par 24 (24 quinzaines par an) pour connaître la rémunération obtenue au 1er ou 16 du mois.

Les intérêts se capitalisent, c’est-à-dire qu’ils s’ajoutent au solde du compte au début de l’année suivante. Le livret bancaire n’a pas d’échéance précisée ni d’obligation de maintien minimum ce qui lui permet de rester disponible à tout moment. Son taux de rémunération et son solde sont garantis par l’établissement détenteur.

La fiscalité

Dans le cadre des livrets bancaires soumis à imposition, il faut considérer les taux de prélèvements suivants :

Au titre de l’impôt sur le revenu (pour l’Etat) : 19 % de Prélèvement Libératoire Forfaitaire (PLF) ou imposition sur revenu soumis alors au barème progressif (tranches d’imposition de 0% à 41% selon le contribuable concerné).

Au titre des prélèvements sociaux (pour la Sécurité Sociale) : 12,3 % de prélèvements en 2011 (projet gouvernementale en cours de passer à 13,5% avec effet rétroactif ).

Contribuables concernés

Personnes physiques, contribuables imposés ou non disposant d’un minimum d’épargne de 15 €.

J'en profite

Vos coordonnées

Nos conseillers sont disponibles

Du lundi au vendredi
de 9h à 19h

N° Azur : 0811 620 730

Direct tchat

Connectez-vous