Assurance-vie 2014 : comment doper son rendement ?

Visa expert

L’article « Assurance-vie 2014 : comment doper son rendement ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 1917 fois

Inutile de le rappeler, votre « bonne vieille » assurance-vie en fonds euro n’a cessé de perdre en rendement depuis 10 ans, et la tendance sur la charnière 2013/2014 n’y a rien changé. De moins de 2% pour les moins performants (Groupama) à légèrement plus que 4% ( Serenipierre par exemple) pour les plus performants, les fonds euro ne suffisent plus à donner du sens à son contrat d’assurance-vie. Alors comment faire pour un coup de « Boost » à votre contrat ?

taux-credit

Autant être franc tout de suite : si vous n’êtes pas disposé à ouvrir (même très légèrement) vos chakras, alors ce qui va suivre ne vous intéressera pas puisque pour viser plus de performance et de rendement sur votre contrat, vous devez accepter, sans même parler de risque, que votre capital ne soit tout simplement pas garanti. Cela signifie qu’il existe aujourd’hui de nombreux supports « sécurisés » mais non garantis. Or, c’est ce délicat jeu de rhétorique qui peut faire toute la différence en termes de performance.

Je vous propose de commencer par aborder trois pistes, de la plus « facile » à la plus « osée ».

1. Ne gardez pas un contrat qui n’est pas bon, même si celui-ci a moins de 8 ans !

Cette épée de Damoclès, soigneusement magnée par certain(e)s qui vous laissent croire que si vous ne gardez pas votre contrat au moins 8 ans sert LEURS intérêts et non pas les vôtres. Si le contrat est intrinsèquement mauvais (ou du moins, qu’il n’est plus performant), ne le gardez pas, changez le. N’oubliez pas qu’en matière d’argent et de placement, il faut faire preuve de pragmatisme.

Donc, si votre contrat n’est pas performant, vous le fermez et vous commencez par ouvrir un contrat qui vous propose un bon fonds euro et notamment (c’est la mode depuis 2 ans), des contrats qui vous proposent ces fameux fonds euro « boostés ». Ces fonds euro vous garantissent votre capital mais ils ne sont plus investis en obligations publiques classiques comme cela était traditionnellement le cas, mais tantôt dans des mix obligataires publics/privés, soit majoritairement en immobilier institutionnel (comme Serenipierre).

L’objectif est de bénéficier des avantages de la liquidité du support et de la garantie du capital apportée par l’assureur et des rendements des supports choisis par le gestionnaire du fonds.

rentabilite

2. Optez pour des SCPI de rendement au sein de votre contrat

La plupart des bons contrats d’assurance vie multisupports sur le marché permettent aujourd’hui d’ acheter des parts de SCPI de rendement au sein même du contrat d’assurance-vie. Alors oui, c’est vrai que vous payez deux fois des frais (ceux des SCPI et ceux du contrat) mais ce n’est pas cela qui est important car in fine, le rendement net obtenu est malgré tout supérieur à ce que les fonds euro traditionnels vous offrent (entre 4 et 5% de rendement nets pour les SCPI dans une assurance-vie) et le tout avec un niveau de risque malgré tout très faible, puisque lié à de l’immobilier institutionnel diversifié au sein même de la SCPI.

Une alternative : le fonds EUROSE C géré par la société DNCA Finance qui est un fonds obligataire dont la volatilité est assez faible (5 environ) et qui offre un rendement net annuel moyen de l’ordre de 6% depuis dix ans. Eurose C est un fonds obligataire mixte flexible qui a particulièrement bien su profiter des rebonds et des opportunités de marché tout en offrant un ratio rendement/risque fort intéressant.

Attention toutefois, là encore, comme pour les SCPI, le capital n’est pas garanti.

3. Optez pour des unités de comptes « actions »

Oui, osez !! lancez-vous ! pour les investisseurs qui ont ouverts ou qui se sont positionnés sur les marchés en 2013, les performances ont été importantes. +25% sur des fonds actions France par exemple et de nombreux spécialistes considèrent que 2014 sera relativement similaire à 2013 sur les principales places boursières. Au moment où je rédige cet article, le CAC 40 a d’ailleurs touché son point le plus haut depuis le début de l’année à 4422 points.

Conclusion

Le « petit porteur » rentre souvent trop tard sur les marchés car il a pris une déculottée dans le passé qui lui a laissé un gout amer. Et pourtant, ce même petit porteur regarde avec envie les performances sur les marchés chaque jour lui passer sous le nez. Ne gardez pas votre contrat d’assurance vie si celui-ci n’est pas bon, prenez le en mains et donnez-lui les chances de s’exprimer pleinement. Et pour cela n’hésitez pas à vous faire aider ou conseiller par un professionnel.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Assurance-vie : comparatif Private Vie / Target Plus
  • Les 10 questions à poser à votre conseiller pour une assurance-vie
  • Assurance Vie et Flat Tax : votre contrat est-il concerné ?
  • Succession : comment faire hériter ses enfants et petits enfants ?
  • Assurance vie : pourquoi vaut-il mieux ouvrir plusieurs contrats ?
  • Assurance-vie : nos conseils pour bien investir en 2017
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides