Assurance-vie : comment doper son rendement en 2018 ?

Visa expert
avatar
Par Karl Toussaint du Wast
Vu 958 fois

L’article « Assurance-vie : comment doper son rendement en 2018 ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Nouveauté : écoutez ce guide ou téléchargez-le !

Avec presque 1 800 milliards d’euros d’encours géré, l’assurance-vie est encore et toujours le placement préféré des français, devant l’immobilier et le livret bancaire. Et près de 80% de ces sommes sont investis dans les fonds euro, malgré la baisse inexorable de leurs rendements depuis 10 ans.

Alors dans ce contexte, comment pouvez-vous espérer doper le rendement de votre contrat d’assurance-vie sans trop modifier votre exposition au risque ? L’exercice pour l’investisseur profane réside désormais dans sa capacité à adapter sa stratégie aux évolutions de l’environnement fiscal et financier de l’assurance-vie.

En effet, 2018 sera une année marquée par un retour de la volatilité, et ce malgré un environnement macro-économique plutôt favorable. D’ailleurs, la psychologie fait son grand retour puisque des mouvements « d’humeur » importants sont déjà à noter, en particulier en février, sur les marchés actions et obligataires.

Je vais donc, à travers ce guide, étudier différentes approches de ce type de placement selon différents profils d’épargnants afin de vous aider à trouver des leviers de rendement pour l’année à venir.

J'en profite


Sommaire


1. Votre profil est « prudent »

Quel que soit le contexte de rendement des fonds en euro, vous désirez maintenant une garantie en capital totale sur votre investissement. Vous n’avez donc pas d’autres choix que d’intégrer du fonds en euro dans votre contrat.

Pour autant, cette classe d’actifs doit être pensée comme l’ensemble des supports disponibles dans un contrat d’assurance-vie. Faites un tour du marché et comparez les fonds euro entre eux. N’hésitez pas à faire un « mix » entre les différents fonds proposés par un assureur si c’est le cas car chaque fonds euro a des spécificités à prendre en compte.

Et n’oubliez jamais que si la non perte en capital vous est garantie par l’assureur, le risque existe tout de même mais est porté par ce tiers. D’ailleurs, conscients de cette donnée, beaucoup d’assureurs aujourd’hui refusent les contrats à 100% en fonds euro, les exposant trop à un risque de liquidité en cas de retrait massif des épargnants (voir la loi Sapin 2).


2. Votre profil est « sécurisé »

Le profil dit « sécurisé » est une vue de l’esprit mais qui a son importance dans le contexte actuel. En effet, de nombreux épargnants prennent conscience chaque jour que l’absence de prise de risque s’accompagne d’une absence de rendement, et que le retour d’une légère inflation (autour de 1%) a un impact très négatif sur le peu de rentabilité qu’ils espèrent encore tirer de leurs placements garantis (Livrets, fonds euro etc.).

Si vous faites partie de cette catégorie d’investisseurs, vous êtes donc prêts à intégrer une part de volatilité dans l’allocation financière de votre contrat d’assurance-vie.

L’objectif reste tout de même de sécuriser un maximum votre placement en intégrant 75% de fonds en euro dans cette allocation. En revanche, soyez créatifs en allant chercher une part de ces fonds euro nouvelle génération (dans la mesure de ce que permet l’assureur) qui boosteront un peu le rendement de la poche garantie de votre contrat. Vous pouvez viser autour de 2,5% de rendement moyen. Ainsi, en 10 ans, vous aurez totalement sécuriser votre capital (2,5% x 10 = 25%).

Les autres 25%, investis en Unités de Compte (UC) sans garantie en capital, seront utiliser pour tenter de dynamiser votre rendement sur la même période. Restez raisonnable et cohérent avec votre profil, et privilégiez les UC les moins exposées aux fluctuations de marché, comme les SCI de SCPI (ou SCP de SCPI), les parts de SCPI ou les fonds structurés vous offrant une protection en capital attractive.

Cette stratégie intégrée à nos portefeuilles existants vous aurait, bien que les performances passées ne présagent pas des performances futures, offert un rendement moyen sur les 8 dernières années de 4,2% avec une volatilité annuelle moyenne inférieure à 3%.



Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

3. Votre profil est « équilibré »

Comme 75% des épargnants français qui ont réellement défini leur profil de risque (selon les critères officiels des autorités de tutelle), vous avez un profil considéré comme équilibré. Cela veut simplement dire que vous êtes capable de prendre des risques à partir du moment où vous comprenez le mécanisme des investissements que l’on vous propose, et donc le niveau de pertes auquel vous vous exposez.

Dans ce cas, je vous conseille de garantir jusqu’à 50% de votre capital sur des fonds en euro, en particulier les fonds nouvelle génération comme Sécurité Pierre Euro (3,40% en 2017), Sécurité Target Euro (4,05% en 2017) ou Euro Allocation Long Terme (3% en 2017).

Au-delà, vous devez axer votre réflexion sur une stratégie de diversification afin de profiter au maximum des périodes de hausse en subissant le moins possible les périodes de baisse. Je vous conseille donc de vous intéresser aux fonds Carmignac Patrimoine (Fonds flexible prudent), Mandarine Unique (poche entreprises de petites et moyennes capitalisations), H2O Multibonds (poche obligations internationales), Varenne Global (Fonds actions diversifié) et Pictet Water (fonds thématique autour de l’eau). En définissant une bonne répartition et en corrélant intelligemment ces fonds, vous pouvez espérer obtenir un bon ratio risque/rendement.

Cette stratégie intégrée à nos portefeuilles existants pourrait, bien que les performances passées ne présagent pas des performances futures, vous offrir un rendement moyen sur les 8 dernières années de 6,3% avec une volatilité annuelle moyenne inférieure à 7%.


4. Votre profil est « dynamique »

Vous êtes un habitué de la prise de risque et vous maîtrisez plutôt bien les bases de compréhension d’une allocation au sein d’un contrat d’assurance-vie. Vous avez donc un profil plutôt dynamique qui implique une acceptation de potentielles pertes assez élevées mais avec un objectif de recherche de rendement plus marqué.

Je ne peux que vous conseiller tout de même d’intégrer 25% de fonds en euro dans votre allocation afin de créer un fonds de portefeuille garanti pouvant servir de poche de retrait en cas de retournement de marché ou de poche de capitalisation en utilisant les options d’écrêtage des UC de votre contrat.

Les 75% restants seront investis en Unités de Compte diversifiées et décorrélées les unes des autres afin de créer une stratégie d’optimisation à la hausse et de protection à la baisse. Schématiquement, en cas de hausse de 100 points, vous visez 70 points de gains et en cas de baisse de 100 points, vous ne subissez que 30 points de perte.

Je vous conseille d’intégrer, en plus des fonds vu précédemment dans le profil « équilibré », une poche de SCI de SCPI et une part de fonds structurés à considérer à long terme comme renforcement de fonds de portefeuille. Intéressez-vous également au fonds Carmignac Investissement (actions internationales) et Sycomore Allocation Patrimoine (fonds diversifié prudent).

N’hésitez pas à utiliser les options de protection des plus-values (écrêtage) afin de sécuriser les surperformances potentielles de vos UC sur la poche fonds euro pour renforcer à long terme votre part de capital garanti. Cela peut avoir du sens de protéger de plus en plus dans le temps votre capital, en fonction de votre âge et de l’évolution de votre vie (retraite, transmission etc.).

Cette stratégie intégrée à nos portefeuilles existants vous aurait, bien que les performances passées ne présagent pas des performances futures, offert un rendement moyen sur les 8 dernières années de 7,9% avec une volatilité annuelle moyenne inférieure à 9%.


5. Votre profil est « opportuniste »

Notre équipe d’allocataires considère que le profil 100% en Unités de Compte est un profil opportuniste. Il va de soit que le risque est important lorsque vous optez pour ce type de contrat mais le potentiel de gain peut également s’avérer attractif.

Il s’agit en revanche d’ajouter à la stratégie de choix des fonds (picking) une vision macro-économique de votre objectif d’investissement et du temps que vous vous donnez. Le profil « opportuniste » nécessite donc avant tout une vraie visibilité sur le rendement recherché et le risque corrélé, et ce, dans le temps.

Je vous conseille donc de vous faire clairement accompagner par l’un de nos experts marché car une allocation 100% UC implique des connaissances au-delà de la sphère financière (géopolitiques, monétaires, industrielles etc.).

Intéressez-vous donc (en plus des fonds abordés ci-dessus) à des fonds thématiques comme Pictet Security (actions internationales), à des fonds émergents comme Carmignac Emergents ou à des fonds de distribution comme M&G Global Dividend Fund. Je conseille également toujours DNCA Value Europe (Actions européennes) et Echiquier Agressor (Actions internationales).

Il est important que vous reteniez également que la gestion d’un portefeuille « opportuniste » implique que vous soyez disponible et réactif en cas d’arbitrages (à la hausse comme à la baisse). C’est pourquoi nous mettons à votre disposition de nombreux outils vous permettant d’avoir toujours accès à l’information et à nos conseils.

Notre stratégie « opportuniste » (intégrée à nos portefeuilles existants) vous aurait, bien que les performances passées ne présagent pas des performances futures, offert un rendement moyen sur les 8 dernières années de 8,7% avec une volatilité annuelle moyenne inférieure à 10%.

Conclusion

L’année 2018 sera sans nul doute une année exposée aux fluctuations de marché et la maîtrise de la volatilité l’un des critères de différenciation entre les gérants de fonds.

Doper le rendement de votre contrat d’assurance-vie ne devra pas reposer pour autant sur la recherche exclusive de la surperformance, qui peut entraîner des « accidents » de gestion, mais dans la construction d’une rentabilité à long terme, régulière et solide.

Plus que jamais, je vous invite à vous rapprocher d’un conseiller Netinvestissement qui saura définir avec vous votre profil précis et adapter une stratégie de placement personnalisée.

J'en profite


À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Pourquoi et comment investir dans l'assurance vie Private vie ?
  • Les 5 points forts de l’assurance-vie SHIVA PATRIMOINE
  • Pourquoi et comment investir dans un fonds La Financière de l’Echiquier ?
  • Pourquoi et comment investir dans un fonds DNCA Finance ?
  • Les 5 points forts de l'assurance-vie Target+
  • Pourquoi et comment investir dans un fonds Sycomore Asset Management ?
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides