Assurance vie : comment réussir son profil prudent ?

Visa expert

L’article « Assurance vie : comment réussir son profil prudent ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 1748 fois

Le profil prudent en assurance vie est destiné aux personnes qui privilégient la sécurité et la disponibilité au détriment de la rentabilité. En effet, sur ce profil, entre 80% et 95% du capital sont investis sur de la dette souveraine, des obligations ou du monétaire. La compagnie d’assurance offre un rendement minimum garanti, mais qui tend à décliner depuis plusieurs années. Décryptage.

Assurance vie : comment réussir son profil prudent ?

Un contexte défavorable

Nous le constatons depuis plusieurs années, la dette de la France ne cesse de croître, ce qui joue bien entendu sur le rendement de ses obligations. Plus le déficit se creusera, moins il sera rentable pour les investisseurs d’acheter de la dette d’Etat.

Cependant, pour pouvoir garantir son capital à l’investisseur, les compagnies d’assurances et les banques ne prennent aucun risque et s’appuient sur un actif « tangible » : l’Etat. En effet, lui seul peut garantir ses obligations aux acheteurs.

Des rendements tout de même attractifs

Les rendements minimums offerts par les assureurs pour l’année 2014 sont compris entre 1.80% et 4.05% avec une garantie du capital. Quand on les compare avec les rendements des produits bancaires classiques, on se rend compte qu’ils sont nettement supérieurs. Un livret A ou LDD ne rapporte aujourd’hui que 1% et le PEL est limité à 2% depuis début 2015. Que reste-il comme choix pour l’investisseur prudent ? L’assurance vie.

Pour dynamiser un peu plus le rendement de leurs clients et les fidéliser, certaines compagnies n’hésites à booster le rendement. En effet elles proposent d’augmenter le rendement du fonds euros en cas d’investissement en unités de compte (actions, obligations).

Prenons par exemple, un client qui se veut prudent mais qui place à moyen / long terme : Pour un placement à 10.000 euros sur 5 ans, le principe du profil prudent fait que 80% minimum soit 8.000 euros seront investis en fonds euros à 2.5% (moyenne des rendements 2014). Pour les 20% restants (2.000 euros) la compagnie propose d’investir sur un fonds dit « à fenêtre » avec une garantie partielle voir totale du capital et le versement d’un coupon de 6%/ an pendant 5 ans si jamais le fonds atteint son objectif. En plaçant 20% sur ce fonds, la compagnie va booster le fonds euros de 0.20 points. Vos 8.000 euros sont donc rémunéré à 2.7% au lieu de 2.5% et vos 2.000 euros peuvent engranger un gain potentiel annuel de 6% sans réelle prise de risque.

En France on entend souvent la phrase « prendre un risque ». En anglais, cela se traduit par « take a chance ». Il faut en effet savoir saisir les opportunités quand elles se présentent.

Pour ce type de fonds attention au dicton : « Les performances passées ne préjugent pas des performances futures ».

La gestion prudente nécessite de la diversification

Je n’insisterais jamais assez sur ce point. La diversification permet réellement de limiter les mauvaises surprises. Chaque épargnant est différent de ses congénères et mérite un profil compatible avec ses souhaits. La vraie prudence réside dans l’allocation d’actifs mise en place. Est-il plus prudent d’investir en fonds euros qu’en fonds immobilier souvent plus rentable ?

directions

C’est selon votre appétence. Certains ne souhaitent pas entendre parler de fonds euros car ils ne croient pas la France capable de revenir sur les rails, et que par conséquence c’est pour eux un actif risqué.

Conclusion

Vous l’aurez compris, le profil prudent se résume à une gestion « bon père de famille ». La priorité n’est pas la rentabilité, mais la sécurité et la disponibilité des fonds à tout moment. Cependant, profil prudent ne signifie pas 100% garanti mais une garantie partielle du capital et la capacité à saisir des opportunités.

<< Assurance-vie : comment réussir son profil sécuritaire ? Assurance-vie : comment réussir son profil offensif ? >>

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides