Comment gérer son contrat d'assurance-vie dans la durée ?

Visa expert

L’article « Comment gérer son contrat d'assurance-vie dans la durée ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Anais Couraud - Vu 443 fois

Assurance-vie : comment protéger son capital et trouver du rendement ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Assurance-vie : Stéphane van Huffel vous livre des pistes à privilégier pour sortir du 100% en fonds en euro.

L’assurance vie offre d’autres avantages que la transmission d’un capital à un bénéficiaire choisi. C’est un contrat d’épargne qui permet de se constituer un capital pour protéger vos proches, financer des projets à court ou long terme, préparer la retraite… Et plus on anticipe, mieux on prépare son avenir.

La France fait partie des pays où se débarrasser de ses affaires quand on ne s’en sert plus ne fait pas partie des mœurs. Nous avons tendance à stocker, conserver et accumuler pour faire face à l’expression « on ne sait jamais ».

Nous allons voir au travers de ce guide, que ce contrat d’épargne doit être géré en fonction de nos projets et objectifs actuels et non l’inverse. En effet, comme son nom ne l’indique pas, l’assurance vie ce n’est pas toujours pour la vie, il faut faire du tri.

J'en profite


Sommaire


1. Pourquoi ouvrir une assurance vie ?

L'assurance vie : une solution pour l'épargne à long terme.

L'assurance vie permet de se constituer progressivement un capital grâce à de multiples facteurs. Dans un premier temps, le contrat donne accès à des supports d’investissement plus ou moins risqués et performants, selon les contrats : fonds en euros classiques, actions, obligations, SCPI, OPCI… Il est donc possible de créer un contrat sur mesure qui vous offrira un excellent rendement tout en étant diversifié grâce à une ventilation des fonds sur une large gamme d’unités de compte.

L'assurance vie : une solution pour la retraite.

Mais l’assurance vie est aussi connue pour être un moyen de faire fructifier une épargne déjà constituée tout en profitant d’un cadre fiscal avantageux. En effet, ce contrat est aussi un support de placement à privilégier si vous êtes à la recherche d'une source de revenus complémentaires, notamment en vue de votre retraite. Grâce à une fiscalité dégressive vous pouvez mettre en place des rachats programmés (qui consistent à retirer une partie de votre épargne) de manière à vous assurer le versement de revenus réguliers, comme avec une rente jusqu'à extinction du capital. La fiscalité douce de l’assurance vie vous permettra de retirer votre argent avec une quasi-totale exonération d’impôt après 8 ans de détention du contrat (selon le montant du rachat).

Avant le 27 septembre 2017Après le 27 septembre 2017
< 150 000 €
Entre 0 et 4 ans35% PFL et 17,2% PS
Entre 4 et 8 ans15% PFL et 17,2% PS
Après 8 ans7,5% PFL et 17,2% PS
+ abattement de 4 600 € / 9 200 €
Entre 0 et 4 ans35% PFL et 17,2% PS
Entre 4 et 8 ans15% PFL et 17,2% PS
Après 8 ans7,5% PFL et 17,2% PS
+ abattement de 4 600 € / 9 200 €
> 150 000 €
Entre 0 et 4 ans35% PFL et 17,2% PS
Entre 4 et 8 ans15% PFL et 17,2% PS
Après 8 ans7,5% PFL et 17,2% PS
+ abattement de 4 600 € / 9 200 €
Entre 0 et 8 ans30%
Après 8 ans30%
+ abattement de 4 600 € / 9 200 €

L'assurance vie : une solution pour préparer sa succession.

Lorsqu’on veut anticiper sa succession, l’assurance vie est un outil à privilégier. En effet, en plaçant votre épargne sur un contrat d'assurance vie, vous pouvez transmettre un capital à vos proches dans des conditions fiscales avantageuses (selon votre âge au moment des versements). En fonction de plusieurs critères, vous pouvez transmettre votre épargne à certains de vos héritiers pour les mettre à l'abri financièrement. Mais vous pouvez également choisir vos bénéficiaires et donc protéger une personne qui n'a pas vocation à hériter de vous.


Quand ouvrir une assurance vie ?

L’assurance vie est considérée comme une niche fiscale puisque c’est un actif qui ne rentre pas dans la succession lors du décès. Ainsi selon l’âge auquel ont été fait les versements, l’assurance vie offrira différents avantages concernant la fiscalité de la transmission.

Avant 70 ans
En effet, tous les versements faits sur le contrat avant 70 ans bénéficient d’une exonération totale d’impôt jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire puis taxé à 20% et 31,25% au-delà de certains montants.

Après 70 ans
Le montant des primes revenant à chaque bénéficiaire est soumis aux droits de succession, suivant le lien de parenté existant entre l'assuré et le bénéficiaire (dévolution légale), après un abattement global de 30 500 € par contrat et non plus par bénéficiaire.

Pour son enfant mineur
Il est tout à fait possible de souscrire un contrat d'assurance vie au nom de votre enfant mineur, que vous gérerez et alimenterez au travers de versements libres ou réguliers. Sous réserve que les sommes versées sur le contrat d'assurance vie ne soient pas trop élevées, ces versements seront considérés comme un présent d'usage et non comme une donation taxable ; ils ne seront donc soumis à aucune fiscalité. À sa majorité, l’enfant récupère son contrat et peut en disposer pour faire ses études, continuer à capitaliser pour un projet etc…



Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

A-t-on intérêt à alimenter son ancien contrat ?

On entend souvent dire que l’assurance vie est bloquée pendant 8 ans. Il s’agit d’une idée reçue, car le capital intégré dans ce contrat reste liquide tout au long de sa vie. Cela vient du fait que la fiscalité de l’assurance vie est la plus douce après les 8 ans de détention du contrat. En conséquence, lorsque le contrat franchi le cap des 8 ans, on a du mal à voir objectivement qu’il n’est peut-être plus du tout attractif. Voici le critère qu'il faut regarder avant de lâcher son vieux contrat ou pas.

La performance du contrat
Évidemment c’est le critère déterminant. Un ancien contrat de qualité, c’est un fonds euros qui rapporte encore plus de 2.5% par an (nets de frais), une diversification sur d'autres supports de qualité, et pour finir, peu ou pas de frais sur les versements. Si votre vieux contrat remplit toutes les conditions, alors il n'y a aucune raison de changer de contrat. Gardez-le et continuez à faire le plus de versements possibles.


Quand souscrire un nouveau contrat devient-il nécessaire ?

Si vous avez dépassé les abattements fiscaux de l’assurance vie en cas de décès fixés en fonction de votre âge durant les versements, alors vous n'avez plus aucun intérêt à laisser les sommes, au-delà des abattements, dans ce contrat-là. De plus, si votre ancien contrat ne respecte pas les critères de performances ci-dessus alors vous n'avez plus d'excuses pour ne pas ouvrir un nouveau contrat.



Conclusion

Nous avons pu voir au travers de ce guide quelles sont les raisons principales de la souscription d’une assurance vie ainsi que son fonctionnement tout au long des années. Ce contrat d’assurance vie doit toujours être adapté à vos projets actuels et non se baser sur les anciens et donc ne plus avoir d’intérêt. La performance, la fiscalité et la diversification sont les 3 piliers de ce contrat. Vous souhaitez faire le point sur vos contrats d’assurance vie ? Contactez-nous par tchat ou au 0805 111 934, pour bénéficier d’un avis d’expert en placements financiers.

J'en profite


À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides