Différence entre assurance vie et assurance décès

Visa expert

L’article « Différence entre assurance vie et assurance décès » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 2540 fois

Assurance vie, assurance décès, quelle est la différence ? C'est la question que se pose un grand nombre de Français, pour qui faire le bon choix se révèle être difficile et qui ont donc parfois du mal à s'y retrouver. Et pourtant, malgré quelques ressemblances, l'assurance vie et l'assurance décès sont deux types de contrats au fonctionnement et aux objectifs bien différents, et donc, à ne surtout pas confondre. Net-investissement.fr a ainsi regroupé pour vous toutes les informations essentielles qu'il faut connaître sur ces deux mécanismes avant une souscription trop hâtive.

définition assurance vie

Qu'est-ce-qu'une assurance vie ?

Souple, performant et adaptable à toutes sortes de profils, l'assurance vie représente le placement financier préféré des Français et ce pour de nombreuses raisons.


La vocation principale de l'assurance vie est de garantir le versement d'un capital, ou d'une rente, au terme d'un contrat. Cependant, elle répond également à d'autres objectifs comme par exemple, la diversification des supports d'investissements et la protection de ses proches, et permet en plus de bénéficier d'avantages fiscaux.

Voici les 4 principaux avantages de l'assurance vie :

  • un large choix de contrats : les assureurs, les banques ainsi que les opérateurs financiers spécialisés etc. Ils proposent tous leurs contrats d'assurance vie, ce qui vous permettra à vous, investisseurs, de comparer les offres avant d'arrêter votre choix
  • une très grande souplesse : ce placement est intéressant car il offre aux Français la possibilité d'investir sur des supports financiers très vastes (actions, SICAV, OPCVM, obligations, etc.)
  • un support « exonéré de droits de succession » : jusqu'à 152 500 € par parent et par enfant en cas de décès
  • une fiscalité avantageuse : au-delà de 8 ans de détention, la fiscalité sur les plus-values est de 7.5 % seulement (hors prélèvements sociaux)


A noter : l'assurance vie telle qu'elle est connue en France couvre deux notions, l'assurance vie de type épargne ainsi que l'assurance vie de type prévoyance appelée aussi assurance décès. C'est cette particularité qui permet à ce placement d'être utilisé comme un véritable produit d'épargne.

Qu'est-ce-qu'une assurance décès ?

Comme nous l'avons vu ci-dessus, l'assurance décès relève du domaine de la prévoyance, ce qui signifie que le risque assuré est celui du décès de l'assuré. Ce contrat va garantir le versement d'un capital, dont le montant aura été déterminé au moment de la souscription, qui sera reversé en cas de décès aux bénéficiaires de votre choix, et qui vous permettra ainsi de protéger vos proches.


Les cotisations à verser seront définies en fonction de la somme qui aura été prévue pour indemniser les bénéficiaires, mais aussi de l'âge de l'assuré à la souscription du contrat.


Il existe deux types d'assurance décès :

  • le contrat temporaire : qui se caractérise par la présence d'une date de fin pour le contrat qui est synonyme, en cas de « non-décès » de l'assuré, de la perte définitive des cotisations versées. En revanche, en cas de décès avant l'échéance du contrat, le capital défini par l'assuré sera bel et bien versé à ses bénéficiaires.
  • le contrat permanent : contrairement au contrat temporaire, ce dernier ne fixe pas au contrat une autre échéance que le décès de l'assuré, de fait, le capital sera versé aux bénéficiaires quelle que soit la date de décès de l'assuré.

Les différences entre l'assurance vie et l'assurance décès

L'assurance décès se distingue de l'assurance vie de par ses objectifs différents, mais avant tout car il ne s'agit pas d'un placement financier. En effet, dans le cas d'une assurance décès :

  • il est impossible pour l'assuré de retirer une partie ou bien la totalité des sommes qu'il a versé
  • son capital ne va pas fructifier : il ne s'agit pas d'un placement financier « classique » mais bien de cotisations dont l'assuré doit s'acquitter s'il souhaite que ses bénéficiaires soient assurés en cas de décès
  • au terme du contrat, et en cas de vie de l'assuré, les cotisations versées sont définitivement perdues

Différences entre assurance vie et assurance décès

En résumé

Ce qu'il faut retenir de l'assurance vie :

  • c'est un outil d'épargne et de transmission
  • les objectifs sont, entre autres, de se constituer un capital ou de faire fructifier celui déjà existant
  • les versements sont libres en fonction des possibilités de chaque investisseur
  • l'épargne n'est pas bloquée et, en cas de besoin, le capital est en effet disponible à tout moment
  • le cadre fiscal est très avantageux


Ce qu'il faut retenir de l'assurance décès :

  • c'est un outil de prévoyance
  • les objectifs sont de faire face aux imprévus et de protéger ses proches en leur garantissant un capital en cas de décès
  • il existe deux types de contrats : les contrats d'assurance « temporaires » qui assurent le risque de décès seulement pendant une période définie au préalable, et les contrats d'assurance « permanents » qui vont assurer le risque de décès, et ce quelle que soit la date de ce dernier
  • le capital garanti sera versé uniquement si le risque se produit, et les primes sont acquises à l'assureur

Conclusion

Bien que l'assurance vie et l'assurance décès fassent toutes deux partie de la catégorie des assurances à la personne, cela n'en reste pas moins deux mécanismes distincts qu'il convient de différencier, que ce soit au niveau de leur nature, de leur fonctionnement, ou encore de leur objectif premier.


Il est donc particulièrement important, pour les investisseurs, de bien distinguer ces deux notions avant de souscrire un contrat car, si l'assurance décès est un placement intéressant pour bénéficier rapidement d'un capital important, l'assurance vie quant-à elle vous proposera davantage de garanties en ce qui concerne la somme finalement délivrée.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • OPCI : le meilleur placement immobilier en assurance-vie ?
  • Assurance-vie : comparatif Private Vie / Target Plus
  • Les 10 questions à poser à votre conseiller pour une assurance-vie
  • Assurance Vie et Flat Tax : votre contrat est-il concerné ?
  • Succession : comment faire hériter ses enfants et petits enfants ?
  • Assurance vie : pourquoi vaut-il mieux ouvrir plusieurs contrats ?
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides