Placement assurance vie : nos conseils pour 2015

Visa expert

L’article « Placement assurance vie : nos conseils pour 2015 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - Vu 1208 fois

Avec la baisse du taux du livret A, l’assurance vie reste plus que jamais un outil performant et utile pour l’optimisation de son patrimoine. En effet la chute de rémunération de l’ensemble des livrets et la réduction de l’ensemble des niches fiscales confèrent à l’assurance vie un intérêt certain. Mais parmi une offre pléthorique de contrat d’assurance vie sur le marché quelles sont les bonnes pratiques à avoir en investissant sur un contrat d’assurance vie.

Placement assurance vie : nos conseils pour 2015

Un placement pour tous les épargnants

L’assurance vie s’adresse à tous les épargnants. Il n’y a pas aujourd’hui de profil type pour une personne qui souhaite investir sur ce type de solution. Placement flexible, dont les fonds ne sont pas bloqués contrairement à la « légende urbaine », tout le monde aujourd’hui devrait avoir un contrat d’assurance vie.

Pourquoi choisir l’assurance vie ?

L’assurance vie peut répondre à différents objectifs en fonction du type de contrat. En effet que vous soyez sur un contrat « classique » ou un contrat de capitalisation, vos objectifs patrimoniaux ne seront pas les mêmes.

Les contrats « classiques » d’assurance-vie servent le plus souvent à optimiser ou créer un capital que l’investisseur souhaite transmettre à moindre frais en cas de décès. Les contrats de capitalisation, les assurances-vie de droit luxembourgeois ou à primes différés sont plutôt destinés à des investisseurs assujettis à l’ISF qui ne souhaitent pas voir leur imposition augmenter.

Quels avantages fiscaux pour l’assurance-vie ?

Quels avantages fiscaux pour l’assurance-vie ?

Cet outil d’investissement a de nombreux avantages. En effet, il permet d’avoir une fiscalité réduite au niveau des intérêts générés par le contrat. En outre, tant que les fonds ne sortent pas du contrat, ils ne sont soumis à aucune imposition et ne supportent que les prélèvements sociaux. En cas de retrait dans les 8 premières années de vie du contrat, différents niveaux de fiscalité s’appliquent sur les intérêts que vous retirez. Une analyse rapide permet de bien choisir son option fiscale entre le prélèvement forfaitaire libératoire ou la déclaration à l’impôt sur le revenu.

Il est également l’un des rares placements à bénéficier d’avantage successoral en cas de décès. En effet tous versements avant vos 70 ans seront exonérés jusqu’à 153500€ intérêt compris par bénéficiaire de droits de succession. Pour les versements après 70 ans, seuls 30000€ de versements hors intérêt produit sont exonérés.

Ici la rédaction de la clause bénéficiaire est un élément primordial pour l’optimisation de la transmission du contrat en cas de décès.

Comment choisir son contrat d’assurance vie ?

Plusieurs critères entre en jeu dans le choix de son contrat :

► La rémunération du contrat :

Il est aujourd’hui difficile de comparer la rémunération des contrats. Les fonds euro tendant à diminuer chaque année, il devient compliquer de se positionner sur le bon contrat. Pour vous aider dans votre choix, il semble important aujourd’hui d’utiliser des contrats munis de fonds Euro nouvelle génération qui permettent d’obtenir des rendements plus honorables ( 4.05% net sur 2014 pour le meilleur fond Euro du marché). Cette rémunération va de plus en plus ce faire sur les supports en unités de compte. Là encore, il n’existe pas de solution type mais, une solution qui corresponde à vos objectifs de rentabilité.

Pour vous laisser le plus de possibilités, il semble logique de s’orienter vers des contrats multi supports en architecture ouverte. Ils sont ceux qui vous laisseront le plus de possibilités d’investissement.

► Les fonds disponibles :

Le maître-mot en matière d’investissement est de plus en plus la diversification. Mais il ne faut pas confondre diversification et dispersion. De plus en plus de contrats vous proposent des conventions de gestion maison où vous choisissez le niveau d’exposition au marché que vous souhaitez. L’avantage de cette solution est que vous ne vous occupez de rien. L’inconvénient est le manque de réactivité.

Les fonds disponibles

L’autre possibilité est la gestion libre. C’est vous-même qui conservez votre convention de gestion avec les fonds disponibles sur le contrat. Attention ici, un niveau de connaissances des marchés est nécessaire (voire indispensable) pour ne pas faire de mauvais choix. L’appui de votre conseiller peut être un plus, il vous aidera à ne pas vous perdre dans les différents fonds et pourra vous aider à construire une stratégie.

► Les frais :

Chaque contrat d’assurance-vie à une tarification différente. Certains n’ont pas de droits d’entrée d’autres en supportent. Le point essentiel ici est de mettre en rapport les frais supportés par le contrat avec la qualité des conseils et des supports proposés. Des droits d’entrée trop élevés par rapport à une mauvaise rémunération semble un point important. Il faut également s’intéresser au frais de gestion prélevés sur les différentes unités de compte, ainsi que les frais d’arbitrage qui ne doivent pas être trop élevés pour ne pas entamer la rentabilité des supports.

Par ailleurs ils sont de moins en moins nombreux mais certain contrats appliquent également des frais de sortie dégressif en fonction de l’ancienneté du contrat.

Conclusion

L’assurance vie qui semble être un placement accessible à tous, et plutôt simple dans son mode de fonctionnement, s’avère être plus complexe qu’il n’y parait. La diversité des fonds proposée, le très grand nombre de contrats sur le marché, peuvent très vite perdre l’épargnant. L’appui d’un professionnel de la gestion de patrimoine pour le choix des contrats et des supports sur lequel investir n’est pas à négliger. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire, nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Succession : comment faire hériter ses enfants et petits enfants ?
  • Assurance vie : pourquoi vaut-il mieux ouvrir plusieurs contrats ?
  • Assurance-vie : nos conseils pour bien investir en 2017
  • Comparatif Assurance-vie – PERP : quel placement choisir pour la retraite ?
  • Comparatif Assurance-vie – SCPI : quel placement choisir ?
  • Les meilleures assurances vie en 2017
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides