CAC 40 : quel est le bon moment pour acheter ? Les stratégies efficaces

Visa expert

L’article « CAC 40 : quel est le bon moment pour acheter ? Les stratégies efficaces » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - Vu 623 fois

L’investissement en bourse au travers de grands indices tel que le CAC 40 (Représentatif des quarante plus grandes valeurs mobilières du marché français) revêt de nombreux avantages.

Plus accessible que l’investissement en immobilier et jouissant d’un potentiel de rémunération largement supérieur à celui d’un fonds en euros classique, l’investissement en bourse en direct ou par l’intermédiaire de fonds financiers va offrir aux investisseurs la possibilité de disposer des gains réalisés tout en bénéficiant de dispositions fiscales favorables selon le support d’investissement choisi.

Pour faire de cet investissement un succès, quelques principes et règles de bases doivent être préalablement respectées pour bien débuter. Nous nous attarderons ensuite sur périodes à privilégier pour investir.

Définir préalablement ses objectifs et attentes à moyen/long terme

I. Définir préalablement ses objectifs et attentes à moyen/long terme

A l’instar des autres catégories d’investissement existantes (Immobilier/Assurance vie/Madelin/PERP etc..), l’investissement en bourse répond à des objectifs et à des profils d’investisseurs précis en fonction desquels seront recommandés des supports d’investissement spécifiques.

► A. Déterminer la durée de son investissement

Suivant le ou les objectifs financiers et patrimoniaux poursuivis (Préparer sa retraite / Disposer de revenus complémentaires / Préparer la transmission de son patrimoine) et les attentes en matière d’investissement, la durée préconisée de l’investissement va varier.

Par exemple, prenons un investisseur qui a pour principal objectif de faire fructifier son patrimoine à long terme afin de bénéficier de revenus complémentaires pour sa retraite. Ce dernier jouira alors d’une durée d’investissement relativement longue puisque supérieure à 10 ans et par conséquent d’une plus grande flexibilité dans le choix du support et de sa stratégie d’investissement.

► B. Délimiter son profil de risque

Une fois les objectifs et la durée d’investissement définis, l’un des principaux critères permettant la définition de la stratégie d’investissement va résider dans la caractérisation du profil de risque de l’investisseur c’est-à-dire de ce qu’il est prêt ou non à accepter en terme de risque.

Le profil de risque de l’investisseur joue un rôle primordial dans la mise en place d’une stratégie d’investissement puisque celui-ci va venir déterminer l’appétence de l’investisseur pour le risque.

Par exemple, un investisseur ayant un profil de risque dit « Equilibré » c’est-à-dire prêt à accepter des fluctuations raisonnables de son capital tout en conservant une maitrise du risque se verra préconiser une stratégie d’investissement matérialisée par une plus forte exposition aux marchés boursiers que l’investisseur ayant un profil de risque dit « Prudent ».

Choisir son support d’investissement

► C. Choisir son support d’investissement

Le profil de risque de l’investisseur et la durée de l’investissement vont venir par la suite conditionner le choix du support d’investissement.

1. Investir en direct par le biais d’un compte titre

Davantage destiné aux investisseurs ayant une appétence plus marquée au risque avec une durée d’investissement relativement courte, la gestion d’un compte titre repose sur une stratégie d’investissement d’achat-revente de titres vifs.

Réservé aux investisseurs qualifiés, ce type d’investissement nécessite du temps, ainsi qu’une connaissance approfondie des mécanismes boursiers puisqu’ici c’est à l’investisseur lui-même de déterminer sa stratégie.

2. Investir indirectement par le biais de l’assurance vie

Destiné plus particulièrement aux investisseurs ayant un profil de risque dit « équilibré », ce support d’investissement a pour principal atout de faire bénéficier l’investisseur des avantages inhérents à l’investissement en bourse tout en déléguant la stratégie de gestion à des professionnels.

Dans le cadre d’un investissement par le biais de fonds financiers, les investisseurs vont bénéficier de l’expertise des sociétés de gestion dont l’objectif va être de définir en amont la stratégie et le champ d’investissement du fonds ainsi que le niveau de risque et la durée d’investissement recommandée.

Ce type de support va venir privilégier une stratégie d’investissement à moyen/long terme fondé sur le potentiel de croissance des fonds sélectionnés avec un suivi qui prendra la forme d’arbitrage 2/3 fois par an en vu d’encaisser les gains réalisés et de revoir la position de son portefeuille en fonction de l’évolution de l’environnement macro-économique.

Quand se positionner en bourse ?

II. Quand se positionner en bourse ?

Une fois son profil et son support d’investissement préalablement définis, il est désormais temps de s’attarder sur les périodes à privilégier pour débuter son investissement sur les marchés boursiers.

► A. En fonction des cycles boursiers

Les marchés boursiers et les grands indices mondiaux ont pour particularité de s’inscrire dans des cycles économiques, qui rétrospectivement se répètent avec plus ou moins de similitudes d’années en années.

Avant de débuter son investissement, il est donc primordial d’analyser ces cycles boursiers enfin de définir si l’on est confronté à une phase haussière ou baissière et ainsi améliorer l’efficience de son investissement. Plus précisément, il est important de s’intéresser au contexte macro-économique afin de déterminer la tendance dans laquelle évolue les marchés à ce moment précis et déterminer s’il on se trouve dans une période d’opportunité ou non.

Une période dite « d’opportunité » peut se caractériser par des niveaux d’indices bas avec un potentiel de rebond haussier marqué ou encore par une phase haussière constante reposant sur des fondamentaux solides.

Par exemple, si l’on regarde historiquement le comportement du CAC 40, nous notons que ce dernier connaît au cours de chaque année des phases de plus grande sensibilité comme les mois de Juillet/Août où en raison de mouvements financiers moins importants qu’à l’accoutumée les valeurs subissent une sensibilité plus prononcée aux informations macro-économiques.

► B. Après une phase de récession des marchés boursiers

Une autre stratégie d’investissement réside dans l’identification de point d’entrée suite à une baisse généralisée des indices boursiers survenant à l’issu d’un évènement politique ou économique ayant entrainé un mouvement d’incertitude à court terme sur les marchés.

Par exemple au cours du mois de Juin 2016 a été observé sur les marchés boursiers mondiaux un mouvement de recul de l’ensemble des places boursières mondiales suite à l’annonce du potentiel retrait du Royaume Unis de la zone Euro. Cette période constitue un point d’entrée favorable aux nouveaux investisseurs dans la mesure où elle permet de bénéficier de valeurs qui ont subi une dépréciation momentanée tout en s’assurant un potentiel de rebond à moyen terme au regard du caractère purement politique et non systémique de cet évènement.

A l’inverse, il est fortement déconseillé d’investir lorsque les valeurs atteignent un point historiquement haut compte tenu du plus grand potentiel de ces dernières à rentrer dans une phase de correction. Par conséquent, lors de la sélection de fonds d’investissement, la plus grande attention doit être portée aux performances et aux comportements passés.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater au travers de ce guide, l’investissement en bourse nécessite un travail d’analyse préalable afin de s’assurer d’une part de l’adéquation de ce dernier avec le profil risque de l’investisseur et d’autre part de l’efficience des valeurs et/ou fonds financiers sélectionnés en fonction des cycles boursiers. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller en investissement financier, seul à même de vous accompagner dans l’élaboration et le suivi de votre projet d’investissement.

J'en profite

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides