Finance : qu’est-ce que la volatilité ?

Visa expert

L’article « Finance : qu’est-ce que la volatilité ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - Vu 206 fois

Comment épargner en 2017 ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour bien choisir les meilleurs placements en 2017

Avant de réaliser des placements financiers, il est nécessaire de bien comprendre que le cours des actifs financiers varie constamment et peut, par conséquent, évoluer à la hausse comme à la baisse. Il y a donc un risque sur vos investissements financiers et sur le rendement que vous pouvez espérer en retirer. Ce risque est mesuré et quantifié grâce à la volatilité (entre autres) : il s'agit d'un véritable indicateur financier à prendre en compte lors du choix de vos placements financiers. Voyons maintenant plus en détail la notion de volatilité.

Sommaire

1) Une définition plus technique de la volatilité

La volatilité représente la variation de la valeur d'un produit financier et traduit, par conséquent, le risque qu'un actif financier perde de la valeur (en cas de baisse des cours). La volatilité est dite « forte » lorsque le cours de l'actif financier fluctue fortement. Inversement, la volatilité est dite « faible » lorsque le cours de l'actif financier est relativement stable.

La volatilité d'un actif financier dépend du jeu de l'offre et de la demande de titres sur les marchés :

  • Plus la demande est élevée et plus les cours vont évolués à la hausse afin d'équilibrer l'offre et la demande c'est-à-dire, d'avoir autant d'acheteurs que de vendeurs. En effet, si les prix augmentent, le nombre d'acheteurs (la demande) va diminuer, tandis que le nombre de vendeurs (l'offre) va rester inchangé, ce qui va permettre de converger vers un certain équilibre.

  • Plus l'offre est élevée et plus les cours vont évolués à la baisse afin d'équilibrer l'offre et la demande et avoir autant d'acheteurs que de vendeurs. En effet, si les prix diminuent, le nombre d'offreurs va diminuer, tandis que le nombre d'acheteurs (les investisseurs) va rester inchangé, ce qui va permettre de converger vers un certain équilibre.

Donc finalement, plus il y a d'opérations à l'achat ou la vente sur un même titre et plus le titre sera volatile. Inversement, si les volumes d'échange sur un même titre sont constants, le titre sera peu volatile.

2) Comment est calculée la volatilité ?

La volatilité, exprimée en pourcentage, permet de mesurer le risque et l'incertitude liés au placement financier. Pour déterminer la volatilité d'un actif financier, il est possible de se baser sur les performances passées et l'évolution des cours : il s'agit de données dites « historiques ». A partir de ces informations, on va calculer un écart-type, qui est une variable statistique permettant d'obtenir une approximation du risque.

► Pour calculer l'écart-type, on procède en plusieurs étapes

1) On récupère les données dites « historiques » correspondant aux différents cours pris par l'actif financier au cours de la période de référence (la période de référence peut être d'une année par exemple).

2) On calcule la moyenne de ces cours passés (cette moyenne correspond à « c ̅ » dans la formule ci-après).

3) On calcule ensuite, pour chaque période (chaque mois par exemple), la différence entre le cours observé et la moyenne calculée précédemment (le cours observé correspond à « c_j » dans la formule ci-après).

4) On additionne les montants trouvés à l'étape précédente et on met le résultat au carré.

5) On divise ce résultat par le nombre de périodes (le nombre de périodes correspond au « n » dans la formule ci-après). Si la période de référence est d'une année et que chaque période correspond à un mois, on aura alors n = 12 périodes.

6) On met le résultat trouvé précédemment à la racine carrée.

7) On obtient finalement l'écart-type, correspondant à la volatilité de l'actif financier (ou à son risque).

► La formule mathématique correspondant à l'écart-type est la suivante :

Formule mathématique de la volatilité

► Comment interpréter le résultat ?

  • Si la volatilité est comprise entre 0% et 3%, on considère que l'actif est très peu volatile et que son niveau de risque est très faible car son cours est stable. Vous pouvez donc être quasiment sûr du rendement que vous allez percevoir de ce placement.

  • Si la volatilité est comprise entre 3% et 8%, on considère que l'actif est un peu volatile et que son risque est modéré car son cours est relativement stable.

  • Si la volatilité est comprise entre 8% et 15%, on considère que l'actif est volatile et qu'il existe un risque car son cours fluctue.

  • Si la volatilité est comprise entre 15% et 22%, on considère que l'actif est très volatile et que son risque est élevé car son cours fluctue de façon importante.

  • Si la volatilité est supérieure à 22%, on considère que l'actif est hyper volatile et qu'il est très risqué car son cours fluctue de façon très importante à la hausse comme à la baisse. Vous n'êtes donc pas sûr du rendement qui va pouvoir être dégagé de votre placement mais si les cours grimpent fortement à la hausse, votre gain en sera d'autant plus élevé.

Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

3) La volatilité est un critère à prendre en compte dans vos choix d'investissement

Grâce à la diversité des solutions de placement qui existe, tout investisseur peut trouver le placement idéal qui répond le mieux à son profil d'investisseur et à ses espérances en matière de risque et de rendement. Mais vous devez garder à l'esprit qu'il n'est pas possible d'obtenir des rendements élevés sans prendre de risque. C'est un principe fondamental en finance : le couple rendement-risque : plus vous acceptez de prendre des risques, et plus vous pouvez espérer gagner. Autrement dit, plus la volatilité sur le titre est élevée et plus le potentiel de gain est élevé.

Notre conseil : selon le placement, la volatilité est plus ou moins importante. Il est donc nécessaire de bien connaître votre profil d'investisseur et de contacter l'un de nos conseillers Netinvestissement pour connaître les solutions de placement les plus adaptées à vos besoins et à vos attentes, tout en prenant en compte votre aversion au risque et le rendement que vous pouvez espérer.

Lorsque vous souhaitez vous construire un portefeuille d'actifs, vous devez tenir compte de la volatilité de tous les placements disponibles sur le marché. C'est pourquoi nos experts sélectionnent pour vous les meilleures solutions qui vont vous permettre de diversifier votre portefeuille et de diminuer son risque global.

Notre conseil : pour obtenir un portefeuille diversifié, nous vous recommandons d'investir dans des actions ou obligations de plusieurs entreprises de différentes tailles, qui sont présentes dans différents secteurs d'activités et dans différentes zones géographiques.

4) Quel placement pour quelle volatilité ?

Les obligations d'Etat ou les Bons du Trésor sont considérés comme des placements très peu volatiles et donc très peu risqués car vous connaissez dès le départ leur valeur de remboursement et celle-ci ne fluctue pas ou très peu. Vous êtes donc certain de percevoir la somme prévue.

Les actions, quant à elles, sont considérées comme étant des placements risqués et volatiles car les cours peuvent varier significativement sur du court et du moyen-terme.

Entre les actions et les obligations, il existe une multitude de placements avec des niveaux de risques différents. La volatilité des placements évolue dans le temps. C'est pourquoi nous vous recommandons de contacter l'un de nos conseillers Netinvestissement pour connaître en temps et en heure les placements satisfaisant au mieux vos exigences en matière de volatilité.

Notre conseil : si vous voulez vous constituer une épargne de précaution, pour votre retraite ou pour faire face à un besoin non-anticipé, nous vous recommandons de choisir des placements peu risqués et peu volatiles. Pour vous guider dans ce choix, contactez nos experts Netinvestissement pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.
Si vous êtes plutôt jeune et que vous n'avez pas besoin de votre épargne pour vivre, vous pouvez choisir des placements plus risqués et volatiles afin d'augmenter vos chances de gain.

Conclusion

Bien connaître la notion de volatilité est essentiel lorsque vous souhaitez réaliser des placements financiers. Tous les investissements comprennent une part de risque mais selon le placement choisi, celui-ci ne sera pas le même. Une façon idéale de maîtriser la volatilité tout en bénéficiant de rendements attractifs est de se constituer un portefeuille diversifié car la volatilité n'est pas le risque mais plutôt un indicateur d'incertitudes potentielles.
Il n'existe pas de portefeuille idéal : le choix des solutions de placement va dépendre de votre profil d'investisseur, de votre aversion au risque et du rendement que vous espérez. Cette démarche nécessite de véritables conseils, de la part de conseillers experts dans les investissements financiers.

J'en profite

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides