Diversifiez votre patrimoine grâce au FCPR

Visa expert

L’article « Diversifiez votre patrimoine grâce au FCPR » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 1985 fois

En vigueur depuis 1983 et premier outil de gestion collective pour le non-coté , le FCPR ou Fonds Commun de Placement à Risque constitue pour les investisseurs une solution originale de placement. Comme son nom l'indique il relève de la catégorie des FCP, Fonds Commun de Placement, et a donc été mis en place pour motiver l’investissement dont notamment, la diversification de patrimoine. Ses nombreux avantages, à commencer par une fiscalité très intéressante, en ont fait aujourd'hui l'un des placements financiers les plus utilisés ces dernières années.

Regard sur les FCPR, un outil de diversification de patrimoine qui se doit d'être connu.

idee-selection-placement

Le FCPR : un Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM)

Avant d'expliquer concrètement ce qu'est un FCPR, il est bon de rappeler en quelques lignes le principe des OPCVM.


La mission première d'un OPCVM est de placer et gérer, pour le compte de souscripteurs, des fonds en valeurs mobilières comme les actions SICAV et les parts d'une copropriété FCP par exemple. Il vous est possible d'investir dans des sociétés non cotées grâce à trois OPCVM de capital investissement qui sont :

  • FCPR (fonds communs de placement à risques)
  • FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation)
  • FIP (fonds d’investissement de proximité)

Les FCPI et FIP sont deux catégories bien particulières de FCPR que nous ne traiterons pas de façon exhaustive au cours de ce guide, car l'intérêt est ici porté aux FCPR à proprement parlé.

Le principe d'un FCPR

Les FCPR sont des copropriétés de valeurs mobilières gérées par des sociétés ad hoc (banques ou entreprises d'investissements agréées) qui ont pour objectif de collecter des capitaux auprès d'épargnants et de les employer en opérations de capital-risque.


C'est donc un véhicule de placement qui permet aux investisseurs d'investir dans des sociétés non cotées et qui a pour particularité une orientation de placements strictement définies.


Par ailleurs, selon l'article 22 de la loi 88-1201 du 23 décembre 1988, les actifs d'un FCPR doivent obligatoirement être constitués, pour 50% au moins, de valeurs mobilières ou de parts de sociétés à responsabilité limitée.


La durée de vie d'un FCPR est généralement de 10 ans ou plus, ce qui en fait un outil d'épargne très efficace sur le long terme. Attention cependant, il n'est pas possible pour les particuliers d'obtenir le rachat de leurs parts de FCPR et ce durant toute la durée de vie du fonds.

Les avantages fiscaux du FCPR

A la différence du FCPI ou du FIP, le FCPR n'est pas en mesure de vous apporter un avantage fiscal lors de votre entrée dans ce dispositif.


Cependant, l'atout du FCPR réside dans sa capacité à vous faire bénéficier d'une exonération de l'impôt sur les revenus de valeurs mobilières, mais également, de l'impôt sur les plus-values lors de la revente des parts. Pour jouir de ces exonérations, il y a deux conditions à respecter :

  • les parts doivent être détenues durant 5 ans minimum
  • ne pas détenir plus de 25 % de parts dans les sociétés présentes dans l’actif de ce fonds

rentabilite

Bon à savoir : l'entrée dans un FCPR ne vous oblige pas à verser l'intégralité du capital promis dès le début. En effet, ce versement peut se faire au fur et à mesure des besoins.


Même si en soi le rendement n'est pas un avantage fiscal il reste tout de même un atout non négligeable d'un FCPR, voilà pourquoi nous avons jugé bon d'en parler. Ce dernier est généralement d'environ 15 %, soit un rendement supérieur à la plupart des placements financiers.

FCPR : un placement risqué

Comme son nom l'indique, le FCPR appartient bien évidemment à la catégorie des placements à risque. En effet votre capital n'est pas assuré ce qui vous oblige à être particulièrement prudent lors de la souscription et surtout, lors du choix de votre futur gestionnaire.


C'est donc un placement spécifique avec une part de risque importante.

Les deux autres types de FCPR : FCPI et FIP

Les FCPI sont des Fonds Communs de Placement dans l'Innovation qui ont pour objectif de financer le développement des entreprises dites innovantes non cotées en bourse. Ils représentent une variété de Fonds Communs de Placements à Risques (FCPR) dont la durée de détention est de 5 ans minimum. Ici aussi la rentabilité peut être élevée mais avec également une prise de risque importante.

► Avantages fiscaux des FCPI et FIP

  • Exonération d'imposition sur la plus-value au-delà de la 5ème année
  • Réduction d’impôts "one shot" de 18% du montant des souscriptions
  • Possibilité de cumuler FCPI et FIP

► Avantages fiscaux des FCPI et FIP


Pour les FCPI : 60% du fonds doit être obligatoirement investi dans des sociétés innovantes ayant leur siège social en Europe.


Pour les FIP : 60% du fonds doit être obligatoirement investi dans des sociétés, non cotées, ayant moins de 250 salariés et ayant leur siège social en Europe.


A noter : FCPI et FIP doivent être investis dans les douze mois qui suivent la clôture du fond.

Conclusion

Les trois OPCVM de capital investissement que sont les FCPR, les FCPI et les FIP sont des outils de diversification patrimoniale qui peuvent vous apporter de très belles opportunités comme un rendement important et la possibilité de bénéficier d'une exonération d'impôts. Seulement, il ne faut pas oublier que ces trois placements financiers représentent des placements risqués et que de fait il reste préférable de vous faire accompagner par un professionnel de la gestion de patrimoine afin de limiter au maximum tous les risques et d'optimiser ces placements.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides