Pourquoi investir dans un FIP Corse ?

Visa expert
Christelle avatar auteur
Par Christelle Agogué
Vu 231 fois

L’article « Pourquoi investir dans un FIP Corse ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Découvrez le Patrimoine Center, un espace entièrement gratuit créé pour vous : les netinvestisseurs.



En résumé :

L’investissement dans un FIP Corse est une solution de placement pertinente pour les contribuables français soucieux de concilier défiscalisation et diversification de leur patrimoine.

Nés dans les années 2000, les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) répondent à un souhait du gouvernement français de soutenir le financement et la croissance des Petites et Moyennes Entreprises (PME) de l’Hexagone, en octroyant aux investisseurs un avantage fiscal afin d’orienter l’épargne des contribuables français vers ces sociétés non cotées.

Ces véhicules d’investissement de capital-développement représentent une réelle aubaine pour l’épargnant qui désire diversifier son patrimoine, tout en bénéficiant d’un effet de levier fiscal.

Car contrairement à un investissement en direct dans une PME (qui ouvrirait également droit à une réduction d’impôt), le FIP a l’avantage de proposer une solution d’investissement ultra diversifiée puisque vous investissez dans un panier, composé de plusieurs PME régionales non cotées intervenant dans des secteurs d’activité divers et variés.

Focus sur l’opportunité d’investir dans un FIP Corse

Sommaire



1. Quelques rappels sur la défiscalisation

Il existe deux grandes familles lorsque l’on souhaite réduire le montant de son impôt sur le revenu :

  • Les déductions fiscales, dont l’objectif est de diminuer le montant du revenu imposable (frais réels, pensions alimentaires, cotisations versées sur des plans d’Epargne-Retraite…). L’économie fiscale réalisée est alors directement liée à votre Tranche Marginale d’Imposition.
  • Les réductions / crédits d’impôt, dont l’objectif est de réduire directement le montant de votre impôt sur le revenu. L’économie fiscale dépendra de la solution d’investissement retenue.

Les FIP (de façon générale) appartiennent à cette deuxième catégorie. Cela implique donc que la réduction d’impôt obtenue est soumise au plafonnement global des niches fiscales instauré par le législateur depuis 2009.

Ce plafond, inchangé depuis 2013, limite à 10 000 € le montant des avantages fiscaux obtenus sur une même année pour le foyer fiscal. Nous vous recommandons de vous rapprocher d’un conseiller Netinvestissement afin de vous aider à déterminer votre disponible fiscal.

Le taux de réduction d’impôt pour un investissement dans un FIP « classique » est de 18% des sommes versées ; ce taux pouvant être porté à 25% pour les souscriptions réalisées en 2019 (en attente de la publication du décret).

Le montant des versements effectués sur ce type d’enveloppe est limité, pour une même année, à 12 000 € pour un contribuable célibataire et 24 000 € pour un couple marié ou pacsé.

Au terme de l’opération, l’éventuelle plus-value réalisée est exonérée au titre de l’impôt sur le revenu (seuls subsistent les prélèvements sociaux au taux en vigueur de 17.2%).

J'en profite



2. Qu’est-ce qu’un FIP Corse ?

Vous l’aurez compris, un FIP Corse est un fonds investi dans des PME implantées exclusivement sur l’ile de Beauté. Plus précisément, ce fonds doit être investi à minima à hauteur de 70% dans ces sociétés.

Le solde, soit 30% maximum, étant généralement placé sur des supports diversifiés (monétaire, obligations, actions) selon les opportunités de marché (gestion active non investie en Corse).

Les sociétés visées doivent bien évidemment répondre aux mêmes caractéristiques d’éligibilité que les FIP « classiques » (en matière de nombre d’employés, de chiffre d’affaires…).

Cet investissement a donc pour objectif d’inciter le développement des jeunes sociétés à fort potentiel de valorisation, et favoriser ainsi l’essor régional dont l’économie est par ailleurs des plus attractives (la Corse est la seule région de France à ne pas avoir subi de croissance négative depuis la période de récession de 2008 selon les chiffres de l’INSEE – voir ci-après « Pourquoi investir dans un FIP Corse ? »).

Les PME visées peuvent exercer leurs activités dans des secteurs tels que de la distribution, les services aux entreprises et à l’industrie, l’agro-alimentaire, les loisirs et le tourisme …

Comme pour la plupart des investissements, la souscription à un FIP Corse comporte un certain nombre de risques, notamment celui de perte en capital.

La fiscalité

L’investissement dans un FIP Corse bénéficie d’un régime de faveur, introduit par la Loi de Finance pour 2007 et à l’initiative du député de la Corse du Sud Camille de Rocca Serra, portant ainsi le taux de la réduction à 38% des sommes investies.

A noter toutefois que la Loi de Finance pour 2018 est venue modifier le mode de calcul de la réduction d’impôt, ce qui aurait pour conséquence d’abaisser le montant de la réduction d’impôt à 32% (application de la réduction au prorata du quota d’investissement versus sur la totalité de la souscription). De la même façon que pour l’éventuelle majoration du taux à 25% pour les FIP « classique », nous sommes en attente de la parution du décret pour entériner définitivement cette nouvelle méthode de calcul.

2019 étant une année particulière, notamment avec la mise en place du prélèvement à la source, nous vous recommandons vivement de vous rapprocher d’un conseiller Netinvestissement avant la mise en place d’un tel investissement.

En contrepartie de l’avantage fiscal, vous devez conserver vos parts à minima pendant 5 ans pour éviter tout risque de requalification fiscale (sauf cas de sortie exceptionnelle comme le décès, l’invalidité …).

A noter toutefois que la durée effective de l’investissement peut atteindre jusqu’à une dizaine années, la société de gestion se laissant une marge de manœuvre pour céder les participations dans les meilleures conditions.

Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

3. Pourquoi investir dans un FIP Corse ?

Donner du sens à son épargne

D’une façon générale, investir dans un FIP c’est investir son épargne dans l’économie réelle, et participer au financement et au développement économique de Petites et Moyennes Entreprises.

C’est donc un investissement « utile », permettant d’offrir à nos jeunes sociétés des alternatives au financement bancaire classique (parfois difficile à obtenir, ou bien dans des conditions peu favorables).

Mais pourquoi la Corse en particulier ?

Certes, l’ile de Beauté (qui porte parfaitement son nom) est réputée pour être une destination phare des vacances d’été : plus d’un million de visiteurs ont foulé ses plages l’année dernière.

Mais au-delà des attraits touristiques, c’est un tissu économique dynamique avec un vivier de plus de 1 000 PME potentiellement éligibles à ce régime fiscal de faveur.

Que ce soit dans le secteur de l’agroalimentaire, des énergies renouvelables, de la santé et de la dépendance … c’est une croissance constamment positive depuis plus de 25 ans. La Corse est d’ailleurs l’une des seules régions du territoire à avoir atteint, et même surpassé, son taux d’emploi salarié d’avant la période de récession de 2008.

Diversifier son patrimoine

C’est un vieil adage indémodable. Afin de diminuer les risques inhérents à tout investissement, il est primordial de diversifier les placements et de ne pas mettre ses œufs dans le même panier.

Quand on sait que le patrimoine des ménages français est composé à 70% d’immobilier et que l’encours sur les livrets bancaires règlementés type Livret A avoisine les 280 milliards d’euros, l’investissement dans un FIP représente une alternative intéressante pour diversifier son patrimoine.

Investir dans un FIP c’est placer son argent dans un panier de plusieurs sociétés intervenant dans des secteurs d’activité différents. C’est donc une manière judicieuse de diluer le risque.

Bénéficier d’une réduction d’impôt

Au-delà du taux de réduction d’impôt parmi les plus élevés, la souscription à un FIP Corse est cumulable avec une souscription sur un FIP « classique ».

A titre d’illustration, un couple marié pourra, sur une même année :

  • Souscrire à un FIP « classique » jusqu’à 24 000 € de versements, soit une réduction d’impôt à minima de 4 320 €
  • Souscrire à un FIP Corse jusqu’à 24 000 € de versements, soit une réduction d’impôt pouvant atteindre 9 120 €
  • Soit au global pour 48 000 € investis une réduction d’impôt de 13 440 €

Mais pas que …

Même si la réduction d’impôt obtenue constitue en soit une part non négligeable de la rentabilité de l’opération, il faut également s’intéresser au potentiel de plus-value hors avantage fiscal. D’ailleurs, comment détermine-t’on la performance de ce type d’investissement ?

Pendant la phase de démarrage du fonds, les PME sont comptabilisées à leur valeur d’acquisition dans le portefeuille et ne seront réévaluées qu’au moment de faits significatifs (augmentation de capital, cession …).

Concrètement, cela a pour conséquence de faire diminuer la valeur liquidative du fonds pendant les premières années de vie de l’investissement, en partie par l’impact des frais de gestion. Le rendement suit donc ce que l’on appelle une courbe en « J ». (enregistrant une baisse significative sur les premières années pour remonter progressivement en cours de vie de l’investissement)

Le rendement global de l’opération ne sera donc connu qu’à la fin de vie du fonds, lors de la détermination finale de la valorisation des parts au moment de la dissolution (cession des participations). Autrement dit, et contrairement à un investissement côté, la valeur liquidative du fonds en cours d’investissement ne reflète aucunement la valeur des sociétés présentes dans le portefeuille.

Les performances des FIP Corse remboursés à date sont bien évidemment disparates, mais contrairement aux idées reçues et aux projections très alarmistes annoncées à l’origine, certains fonds affichent des performances (hors avantage fiscal) relativement satisfaisantes.

Les premiers millésimes ayant été lancés entre les années 2007 et 2009, nous avons en effet un premier recul sur les performances délivrées, et la plupart des fonds débouclés ont enregistré des performances (hors avantage fiscal) variant de -3% à +6% en moyenne. Ajoutons à cela le montant de la réduction d’impôt (initialement de 50%), le taux de rendement interne annuel de ces premières opérations a pu atteindre jusqu’à 8.8%.

C’est le moment de rappeler que les performances passées ne peuvent présager des performances futures.

J'en profite



4. Comment choisir son FIP Corse ?

De part la spécificité de ces fonds d’investissement, il existe peu d’opérateurs proposant ce type de solutions.

D’autant plus qu’il faut être très vigilant sur le choix du gestionnaire car, même si le FIP Corse détient l’agrément de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), la réduction d’impôt obtenue est conditionnée aux respects de certaines règles d’investissement.

Il pourrait donc y avoir un risque de requalification fiscale, notamment concernant la politique d’investissement et la durée de vie du produit.

Quelques points de vigilance :

Les frais

Bien que les frais ne doivent pas être le principal critère pour sélectionner son support d’investissement, il faut tout de même être vigilant car il existe de grandes disparités d’une société de gestion à une autre (et plus les frais de gestion sont élevés moins important sera votre rendement final).

Sachez que par notre intermédiaire, vous bénéficiez de frais d’entrée réduits à 1% maximum du montant des versements.

La durée moyenne de détention

La aussi, quand on étudie l’historique des fonds débouclés, la durée moyenne de blocage des investissements varie d’une société de gestion à une autre. Si la durée initiale est généralement d’environ 6 ans, celle-ci peut être éventuellement prorogée plusieurs années sur décision du gestionnaire.

L’expérience du gestionnaire et la solidité de la société dépositaire

S’il faut être attentif concernant les frais, il faut l’être d’autant plus concernant la qualité et l’expertise des équipes de gestion.

Car de façon très pragmatique, il est préférable d’avoir un rendement de +20€/part avec 3 € de frais de gestion qu’un rendement de 10€/part avec seulement 1€ de frais prélevés.

Il est bien évidemment conseillé de sélectionner un professionnel expérimenté, qui dispose d’équipes locales dédiées à cette région et qui bénéficie d’une vraie expertise, rencontrant régulièrement les acteurs locaux et les différentes parties prenantes au bon déroulé de l’investissement (experts-comptables, avocats, associations professionnelles…).

Conclusion

L’investissement dans un FIP Corse est une alternative intéressante pour l’investisseur soucieux de diversifier son patrimoine et de réduire par la même occasion le montant de son impôt sur le revenu.

C’est également un investissement accessible, le ticket d’entrée minimum étant de quelques milliers d’euros : c’est donc la possibilité de calibrer au mieux l’investissement au montant de la réduction d’impôt souhaitée.

N’oublions pas toutefois que le potentiel de gain est proportionnel aux risques (notamment de perte en capital), et que la contrepartie de l’avantage fiscal octroyé est une indisponibilité de l’épargne pendant une longue période.

N’hésitez pas à contacter l’un de nos chefs de projet patrimonial afin de déterminer si cette solution est la mieux adaptée à votre profil et à vos objectifs d’investissement.

À propos de l'auteur

Christelle Agogué

Titulaire d’un Master II spécialisé « Expertise en Ingénierie Patrimoniale » à l’École Supérieure de Gestion et de Finance (Pôle ESG Paris), Christelle débute sa carrière professionnelle au sein de cabinets indépendants parisiens et bordelais en tant que conseillère en gestion de patrimoine.

Son expérience lui confère une réelle expertise auprès d’une clientèle de particuliers et de chefs d’entreprise, lui permettant de répondre à l’ensemble de leurs problématiques fiscales et patrimoniales au travers d’un suivi personnalisé. Partageant les valeurs d’intégrité et d’efficacité avec Netinvestissement, elle rejoint le cabinet en 2018 en tant que chef de projet patrimonial.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides